Sécurité |

L'exercice États-Unis-Koweït renforce la sécurité régionale

Hussein Ibrahim au Koweït

image

Le général Meshaal Abdullah, commandant adjoint des forces terrestres koweïtiennes, et le général David C. Hill, commandant adjoint de l'U.S. Army Central, à la fin des exercices d'entraînement conjoints Dasman-1 le 10 février. [Forces armées koweïtiennes/Twitter]

Les exercices militaires conjoints entre les forces terrestres koweïtiennes (FTK) et l'armée américaine au début du mois sont un exemple de partenariat efficace visant à contrer les menaces de l'Iran et des groupes extrémistes dans la région, ont déclaré des analystes militaires.

Les États-Unis ont une longue histoire de coopération avec le Koweït et sont un partenaire de confiance qui soutient la sécurité et la stabilité au Koweït et dans la région du Golfe, ont-ils déclaré.

Ce partenariat est important, car les tensions se sont aggravées après des attaques contre deux installations pétrolières saoudiennes en septembre et l'assassinat du commandant de la Force Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (FQ-CGRI) Qassem Soleimani en janvier.

image

Les exercices conjoints Dasman-1 entre les forces terrestres koweïtiennes et l'armée américaine comprenaient un entraînement à balles réelles et d'artillerie. [Forces armées koweïtiennes/Twitter]

Les exercices conjoints Dasman-1, qui comprenaient un entraînement à balles réelles, se sont terminés le 10 février, ont annoncé les forces armées koweïtiennes sur Twitter.

Formation et armement communs

« Les FTK sont à un haut niveau de préparation en termes d'entraînement et d'armement, et elles possèdent plus de 218 chars Abrams de fabrication américaine », a fait savoir l'expert militaire Jaber ben Rashid à Al-Mashareq.

Une partie de l'exercice Dasman-1 comprenait un exercice de tir à balles réelles sur un terrain d'entraînement près du camp Buehring d'Udairi, qui sert de poste d'organisation aux troupes américaines dans le nord-ouest du Koweït.

« La conduite d'un exercice conjoint à balles réelles dans la région d'Udairi améliorera les capacités de combat et opérationnelles des forces participantes », a-t-il affirmé.

La coopération militaire entre le Koweït et les États-Unis est « un rempart contre les ambitions iraniennes dans la région, et l'une des méthodes de dissuasion les plus importantes qui garantissent la stabilité du Golfe face à l'escalade des tensions », a-t-il poursuivi.

La présence d'officiers militaires koweïtiens et américains de haut niveau démontre « l'intérêt des deux pays pour de tels exercices conjoints et pour les soutenir afin d'atteindre un haut niveau de préparation qui puisse résister aux défis », a-t-il déclaré.

Développement des capacités militaires

Le Koweït développe et améliore constamment ses capacités militaires en achetant les meilleurs systèmes de défense et le matériel militaire le plus avancé technologiquement, a fait savoir l'expert en stratégie militaire Saad ben Hameed.

Mais ces armes ne peuvent être efficaces sans des exercices d'entraînement communs, « qui renforcent tous les aspects de la coopération militaire et l'échange d'expertise basée sur les dernières tactiques et les méthodes de combat modernes », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Ces exercices d'entraînement affirment « la force de la relation avec les États-Unis, qui travaillent avec la plus grande crédibilité pour épargner à la région du Golfe le fléau des guerres et pour protéger ses sources d'énergie et ses voies maritimes », a indiqué ben Hameed.

Cela contribue directement « à renforcer la croissance de l'économie mondiale et à approfondir le sentiment des citoyens koweïtiens qu'ils sont en sécurité et que leur armée est capable de dissuader toute agression », a-t-il déclaré.

Le Koweït est confronté à des défis uniques en raison de sa position géopolitique, a déclaré à Al-Mashareq Nasser ben Rashid, officier de l'armée koweïtienne à la retraite.

La sécurité ne peut être obtenue sans des partenariats internationaux efficaces, comme ceux entre le Koweït et l'OTAN et les États-Unis, « afin d'améliorer les compétences et la préparation de notre armée nationale », a-t-il affirmé.

« Nous attendons avec impatience dans la période à venir de nouveaux exercices conjoints sérieux qui aideront nos soldats à acquérir de nouvelles expériences chaque jour », a-t-il fait savoir.

« Il n'y a rien de mieux que l'interaction pratique », a-t-il ajouté, notant que les exercices conjoints « créent une atmosphère qui favorise l'enthousiasme et le désir d'atteindre les objectifs prévus ».

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha