Droits de l'Homme

Les Houthis détournent l'aide dans un Yémen en crise

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des Yéménites déplacés à Hajjah reçoivent le 30 décembre 2019 une aide humanitaire apportée par le Programme alimentaire mondial et le Danish Refugee Council. [Essa Ahmed/AFP]

Alors que le Yémen est au bord d'une famine catastrophique, les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran gaspillent délibérément les efforts et le financement des organisations humanitaires internationales, ont rapporté des sources au Yémen.

Le 20 novembre, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a mis en garde sur le fait que le Yémen est maintenant en danger imminent de connaître la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies.

« J'exhorte tous ceux qui ont de l'influence à agir de toute urgence pour éviter une catastrophe, et je demande également que chacun évite de prendre des mesures qui pourraient aggraver une situation déjà désastreuse », a-t-il indiqué dans une déclaration.

« En l'absence d'une action immédiate, des millions de vies pourraient être perdues », a-t-il poursuivi.

Mi-novembre, les Houthis ont annoncé qu'ils avaient saisi près de 320 cargaisons de nourriture et de médicaments à al-Hodeidah, un port sur la mer Rouge.

Dans une déclaration, ils ont accusé le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'importer des aliments et des médicaments périmés par les ports.

C'est la même tactique que les Houthis avaient utilisée en juin, lorsqu'ils avaient prétendu que les kits de test fournis par l'OMS étaient défectueux et entravaient leurs efforts pour fournir un décompte précis du nombre d'infections au coronavirus (COVID-19).

Mais l'OMS a réfuté ces affirmations, soulignant que les kits avaient été fabriqués en Allemagne et distribués dans le monde entier.

« Le lot de près de 7 000 kits de test COVID-19 fournis au Yémen par l'OMS est le même que les kits de test PCR fournis à plus de 120 pays », a fait savoir le communiqué du 3 juin.

« Ces kits ont été testés et validés par trois laboratoires externes, et les résultats de la validation ont été publiés dans une revue scientifique. »

« Les Houthis détournent fréquemment de l'aide »

En avril, le PAM avait annoncé qu'il réduirait de moitié l'aide alimentaire au Yémen à cause du manque de fonds suffisants.

Mark Lowcock, coordinateur de l'aide humanitaire et des secours d'urgence des Nations unies, a déclaré que l'organisation a reçu cette année moins de la moitié de ce dont elle avait besoin (environ 1,5 milliard de dollars) pour ses opérations humanitaires au Yémen, alors qu'elle avait reçu 3 milliards de dollars l'année dernière.

Avec 80 % de la population du Yémen ayant besoin d'aide, les Nations unies parlent de la plus grande crise humanitaire au monde.

Par leurs actions, les Houthis cherchent à faire pression sur les organisations internationales pour qu'elles acceptent les conditions qu'ils imposent, a expliqué le vice-ministre des Droits de l'homme Nabil Abdoul Hafeez à Al-Mashareq.

« Les Houthis ont saisi l'aide et ont refusé de la remettre, et sont responsables de la souffrance des Yéménites qui ont enduré cinq ans de guerre », a déclaré Abdul Hafeez.

Soulignant que les Houthis ont souvent détourné ou redirigé l'aide internationale, il a ajouté qu'ils ont l'intention de poursuivre leurs visées et ne se soucient guère de la vie des Yéménites.

Des patients privés de traitement

En bloquant ou en détruisant l'aide médicale, les Houthis privent les patients atteints du choléra du traitement dont ils ont besoin, alors que plus de 150 000 infections ont été signalées cette année, ainsi que du paludisme et d'autres maladies infectieuses, a-t-il déclaré.

Les Yéménites sont déjà confrontés à une économie en difficulté à cause de la guerre prolongée qui sévit dans le pays, a rapporté l'économiste Abdoul Aziz Thabet.

La souffrance du peuple yéménite a été aggravée par l'ingérence des Houthis dans le travail des organisations humanitaires et leur dilapidation de l'argent des bailleurs de fonds, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Pour le politologue Faisal Ahmed, nombreux sont les cas de vol ou de détournement de la nourriture destinée aux civils à Sanaa et dans d'autres zones contrôlées par les Houthis.

Au lieu d'atteindre les bénéficiaires prévus, cette aide a été détournée vers des partisans des Houthis ou vendue pour récolter de l'argent pour la milice, a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

Ahmed a expliqué que le PAM avait refusé d'accéder aux conditions fixées par les Houthis, ce qui a amené ces derniers à adopter une position hostile à l'égard de ce que fait le programme.

Il a appelé la communauté internationale à faire pression sur les Houthis et à adopter des positions fermes contre ceux qui entravent les efforts humanitaires.

Dansla même veine, un rapport de Human Rights Watch de septembre demandait à tous les camps de « lever immédiatement tous les obstacles inutiles » à la fourniture d'une aide vitale, dont la demande a explosé depuis la pandémie de coronavirus.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500