Sécurité

L'USS Abraham Lincoln protège la navigation dans le Golfe

Mohammed al-Jayousi à Manama

image

Un F/A-18F Super Hornet affecté aux « Jolly Rogers » de l'escadron d'attaque 103 décolle du porte-avions USS Abraham Lincoln stationné dans le golfe Persique le 22 novembre 2019. [US Navy]

L'arrivée du porte-avions USS Abraham Lincoln dans le port Khalifa Ben Salmane de Bahreïn représente la volonté persistante des États-Unis et de leurs partenaires dans le Golfe de lutter contre le terrorisme dans la région ainsi que de contrer les menaces de l'Iran, expliquent les analystes.

Le groupe d'attaque du porte-avions Abraham Lincoln est passé par le détroit d'Ormuz et le golfe Persique le 19 novembre. Trois jours plus tard, il a entamé ses opérations aériennes en soutien à l'Opération Inherent Resolve, a fait savoir le commandement central des forces navales des États-Unis.

Il a été déployé dans la région en mai en réponse à ce que l'ancien conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton qualifiait de « signes et avertissements troublants et de plus en plus intenses » en provenance d'Iran.

Le 20 novembre, l'USS Abraham Lincoln est arrivé au Bahreïn après avoir passé plus de six mois en mer d'Arabie et dans le golfe d'Oman.

« En naviguant dans tout le théâtre, nous déploierons nos vastes capacités et exercerons notre interopérabilité avec nos partenaires internationaux, en tant que force mobile et létale », a déclaré le capitaine Walt Slaughter, officier commandant de l'USS Abraham Lincoln.

« Nous sommes le fer de lance, et nous continuerons à travailler avec nos alliés de la coalition pour assurer la sécurité dans la région », a-t-il ajouté.

« Exercer des pressions sur l'Iran »

La présence de l'USS Abraham Lincoln dans le Golfe est une étape importante pour le renforcement de la sécurité et de la stabilité dans la région à la lumière des attaques répétées contre des installations pétrolières vitales dans le Golfe de la part de l'Iran, ont expliqué plusieurs analystes politiques bahreïniens à Al-Mashareq.

La présence du groupe d'attaque au Bahreïn revêt une dimension sécuritaire et économique, à savoir protéger la navigation maritime et les navires commerciaux passant dans la région, comme les pétroliers, a précisé la journaliste bahreïnienne Tamam Abou Safi.

De même, elle « s'inscrit dans la politique d'exercice de pressions sur l'Iran », a-t-elle ajouté

« L'arrivée de ce porte-avions dans le Golfe n'est pas une initiative militaire isolée, mais s'inscrit dans le cadre d'une campagne de la part des États-Unis visant à exercer une pression maximale sur le régime iranien, par des mesures économiques, politiques et militaires », a-t-elle indiqué à Al-Mashareq.

« La mission d'un porte-avions comme celui-ci [...] est en général centrée sur la fourniture d'un soutien logistique à des patrouilles navales de petite et moyenne taille opérant sous son commandement, et sur la conduite de vols de reconnaissance par ses avions F-15 et F-18 et ses hélicoptères de marine », a poursuivi Abou Safi.

« Le porte-avions opère sous le commandement direct du commandement central de la 5e Flotte basée à Bahreïn et dirige la coalition pour protéger la navigation dans la région », a-t-elle ajouté.

Ses missions recouvrent une zone s'étendant du nord du Koweït à la mer d'Arabie.

Il est réellement nécessaire de protéger les voies navigables de la région, en particulier le détroit d'Ormuz, et de renforcer la confiance dans la sécurité maritime de la région, a continué Abou Safi.

Protéger le détroit d'Ormuz

Le déploiement de l'USS Abraham Lincoln « s'inscrit dans le cadre du plan du gouvernement américain de renforcer sa présence militaire dans les eaux du golfe Persique pour assurer la sécurité de la navigation, notamment au vu ... des menaces iraniennes aux installations et aux centres vitaux », a expliqué le politologue bahreïnien Saad Rashid.

« Les États-Unis se sont vus chargés de la [mission] importante de protéger les eaux territoriales, en particulier de protéger les intérêts de leurs alliés et les leurs propres dans la région », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Cela revêt une importance particulière dans la mesure où les eaux du Golfe, en particulier le détroit d'Ormuz, sont un corridor vital pour les sources d'énergie et les autres produits du commerce, a-t-il rappelé.

L'USS Abraham Lincoln « est l'un des principaux porte-avions des États-Unis et il est équipé d'une technologie avancée, notamment dans les domaines du traçage des cibles et de la réponse rapide à toute menace sécuritaire ou militaire », a-t-il ajouté.

« Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) reconnaissent l'importance des partenariats internationaux, avec les États-Unis en particulier, pour protéger les voies navigables », a poursuivi Rashid.

« Les États-Unis font des efforts concertés pour assurer la protection des voies navigables de la région et répondre aux menaces répétées de l'Iran », a-t-il indiqué.

Les relations stratégiques et sécuritaires qui lient Bahreïn aux États-Unis sont de longue date et fortement enracinées, a expliqué le politologue Ibrahim al-Naham à Al-Mashareq.

L'arrivée de l'USS Abraham Lincoln dans le port bahreïnien « intervient dans un contexte de renforcement de la sécurité de la navigation maritime dans le golfe Persique, et pour empêcher toute nouvelle tentative par l'Iran ou ses milices affiliées dans la région de porter atteinte à la sécurité du Golfe, et à celle de Bahreïn en particulier », a-t-il affirmé.

Les habitants du Golfe estiment que les forces américaines « ont un rôle réel à jouer pour contrer le terrorisme iranien et celui des groupes qui lui sont affiliés », a-t-il conclu, notamment les milices en Irak, les Houthis (Ansarallah) au Yémen et le Hezbollah au Liban.

Aimez-vous cet article?
5
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire