Sécurité

Un exercice conjoint forme les forces américaines et koweïtiennes aux urgences de masse

Hussein Ibrahim au Koweït

image

Des troupes terrestres koweïtiennes et des soldats américains soignent un « blessé » lors de l'exercice conjoint Pacemaker III à Camp Buehring à Udairi au Koweït. [Photo fournie par l'armée américaine]

Un exercice conjoint entre les forces koweïtiennes et américaines à Camp Buehring, à Udairi, favorisera une meilleure coopération entre les deux pays en temps de crise, ont affirmé des analystes de sécurité à Al-Mashareq.

L'exercice Pacemaker III s'est concentré sur la préparation du personnel médical d'urgence koweïtien et des forces alliées à répondre à des situations d'urgence à grande échelle comportant de nombreuses victimes.

Environ 25 soldats de la 3e Équipe de combat de brigade blindée de la 4e Division d'infanterie de l'armée américaine ont participé à cet entraînement le 2 avril.

L'exercice a simulé l'explosion d'un puits de pétrole.

Lors de l'exercice, les soldats américains ont travaillé aux côtés des médecins koweïtiens et du personnel de l'hôpital al-Jahra pour trier et traiter dix faux blessés, simulant des blessures allant de légères à mortelles, selon le ministère américain de la Défense.

Préparation médicale

« La participation de membres du personnel médical de l'hôpital al-Jahra à l'exercice opérationnel avec les forces militaires du Koweït et des États-Unis représente un complément précieux à la formation dispensée », a déclaré le colonel Saadan al-Ghanem, retraité des forces koweïtiennes.

« La formation a principalement porté sur l'aide aux blessés dans les zones d'opérations, l'apport de services médicaux sur le champ de bataille et leur évacuation par hélicoptère vers l'hôpital », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« Lors de cet entraînement, l'attaque concernait le bombardement d'un puits de pétrole ayant causé des blessés », a-t-il rapporté. « Les soignants ont travaillé avec des médecins et des militaires pour sauver la vie des soldats. »

Al-Ghanem a précisé que ce type de scénario « est susceptible de se produire et nécessite une préparation médicale pour gérer ce type de blessures non conventionnelles ».

« Il n'y a pas si longtemps, des milices soutenues par l'Iran ont attaqué des lignes de ravitaillement en pétrole en Arabie saoudite et ont mis le feu à un oléoduc », a-t-il déclaré, précisant que l'incendie avait été immédiatement maîtrisé.

« Cela signifie que nous sommes confrontés à une réelle menace d'attaque contre la sécurité énergétique dans la région du Golfe, et qu'il est donc impératif d'y être pleinement préparé, d'anticiper une telle attaque et de savoir comment en atténuer l'impact », a-t-il poursuivi.

Cela inclut le fait de savoir comment traiter les blessures subies par les soldats et les commandants des forces terrestres, a-t-il ajouté.

Coopération accrue

L'un des objectifs de l'entraînement était de comprendre « la façon de penser de nos ennemis dans la région », a indiqué le Dr Ahmed Buhumaid, spécialiste koweïtien des crises médicales et des catastrophes.

Leur objectif premier est de saper la confiance « en notre capacité à protéger nos approvisionnements en pétrole sur les différents marchés mondiaux », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« Nous avons grandement besoin de ce genre d'entraînement », a affirmé Buhumaid. « Notre personnel médical a en effet fortement bénéficié de son travail aux côtés de nos alliés américains. »

Le renforcement de la coopération entre les forces terrestres américaines et koweïtiennes « améliorera les opérations conjointes de secours médical et de traitement rapide des blessures, quelles qu'en soient la nature ou l'ampleur », a-t-il déclaré.

« Les forces américaines ont une grande expérience de la région du Golfe, et sont un partenaire fiable et coopératif », a-t-il indiqué, notant que les forces américaines « œuvrent pour sauvegarder la sécurité, non seulement pour leur propre intérêt, mais aussi pour celui de tous les peuples du monde qui cherchent la sécurité, la stabilité et la prospérité ».

Les exercices comme le récent Pacemaker III aideront à réduire les pertes en ressources, en matériels et en vies humaines, selon Bassam al-Braikan, expert en développement et en formation de ressources humaines.

« Cette fois, l'accent a été mis sur la sauvegarde des vies humaines, ce qui est l'un des objectifs les plus nobles que l'humanité coopère à atteindre, car toutes les pertes peuvent être compensées, à l'exception des vies humaines, qui sont irremplaçables », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Les États-Unis ont une grande expérience des secours médicaux et les soldats américains ont la capacité d'évacuer et de secourir des blessés dans tous les environnements, a-t-il déclaré.

« Nos éléments koweïtiens médicaux et de combat ont certainement bénéficié de leur participation à cet entraînement, a-t-il affirmé. « L'échange d'expertise s'est bien passé et a profité aux deux parties. »

Aimez-vous cet article?
2
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire