Sécurité |

Les Houthis n'ont pas respecté l'accord de Stockholm, déclare le Premier ministre

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des représentants du Comité de coordination du redéploiement des Nations unies arrivent dans la ville portuaire d'al-Hodeidah le 8 septembre pour assister à une réunion avec des représentants du gouvernement yéménite et des Houthis. [STR/AFP]

Il y a un an cette semaine que l'Accord de Stockholm a été signé entre les Houthis (Ansarallah) et le gouvernement yéménite, mais les Houthis n'en ont pas encore mis en œuvre les dispositions, a déclaré le Premier ministre yéménite.

Cet accord, signé le 13 décembre 2018 lors des négociations de paix en Suède, prévoyait un cessez-le-feu à al-Hodeidah et le redéploiement mutuel des forces présentes dans la ville et les ports de Salif, Ras Issa et al-Hodeidah sous 21 jours.

Selon l'accord, les deux parties devaient libérer environ 16 000 prisonniers de guerre.

Mais cela ne s'est pas encore produit, a fait savoir le Premier ministre Moeen Abdoulmalik.

De plus, a-t-il ajouté, les Houthis soutenus par l'Iran « continuent de restreindre le travail de la mission onusienne à al-Hodeidah ».

Ils ont également continué à cibler les navires de commerce dans la mer Rouge, menacer la navigation internationale et cibler le siège de l'équipe gouvernementale de surveillance du cessez-le-feu du Comité de coordination du redéploiement des Nations unies.

Le Premier ministre a tenu ces propos lors d'une réunion mardi 17 décembre à Aden avec des membres de l'autorité locale d'al-Hodeidah visant à discuter des efforts de l'autorité pour normaliser les conditions et rétablir la sécurité dans la province.

Cette réunion visait également à évaluer leurs besoins en services d'urgence, développement, aide humanitaire et secours.

« Les Houthis refusent de transférer les recettes publiques à la Banque centrale, comme le prévoit l'Accord de Stockholm, afin que nous puissions payer les salaires des employés de l'État », a déclaré Abdoulmalik.

« Ils ont également pillé [des ressources] et n'ont pas tenu leurs promesses d'ouvrir des couloirs humanitaires sûrs à al-Hodeidah, de mettre en œuvre l'accord d'échange de prisonniers et de lever leur siège de Taez », a-t-il ajouté.

À l'heure actuelle, la coalition n'a libéré que 135 Houthis, et les insurgés ont libéré 290 combattants de la coalition.

Martin Griffiths, l'envoyé spécial des Nations unies au Yémen, est arrivé mardi à Riyad pour rencontrer le gouvernement national et discuter de nouvelles négociations de paix.

Griffiths a organisé des discussions similaires avec les Houthis à Sanaa avant de se rendre à Riyad.

Appel à l'abandon de l'accord

Des responsables locaux ont exhorté le gouvernement à abandonner l'Accord de Stockholm, considérant que les Houthis n'en ont pas respecté les conditions, et à poursuivre les actions militaires pour qu'al-Hodeidah revienne au gouvernement.

Walid al-Qadimi, vice-gouverneur d'al-Hodeidah, a déclaré à Al-Mashareq que deux choix s'offrent maintenant à Abdrabbo Mansour Hadi, le président du Yémen.

Face au non-respect de l'Accord de Stockholm par les Houthis, a-t-il expliqué, Hadi peut « abandonner l'accord et ordonner à l'armée de reprendre la libération d'al-Hodeidah ».

Ou bien il peut dresser la liste de toutes les violations des Houthis qui ont sapé l'accord « afin d'obtenir un consensus international sur la reprise des opérations militaires de libération d'al-Hodeidah », a-t-il ajouté.

« Les habitants d'al-Hodeidah ont organisé des rassemblements dans les districts libérés pour appeler à la libération d'al-Hodeidah, faire cesser les violations commises par les Houthis et mettre fin aux souffrances humanitaires, sanitaires, sociales et économiques de ses habitants », a-t-il noté.

« Nous sommes des faiseurs de paix, mais les Houthis ont à ce jour commis près de 12 000 violations, tué 223 civils et blessé 2180 autres », a-t-il poursuivi.

« L'accord demande leur retrait vers le sud de la province et le retrait des forces gouvernementales légitimes vers le nord de celle-ci, afin que des couloirs humanitaires puissent être ouverts et que l'aide humanitaire puisse entrer, mais cela ne s'est pas produit ».

« Les Nations unies doivent adopter une position ferme »

Le politologue Faisal Ahmed a déclaré à Al-Mashareq que le gouvernement yéménite n'avait signé l'Accord de Stockholm qu'après avoir reçu des garanties des Nations unies et de la communauté internationale selon lesquelles les Houthis en respecteraient les conditions.

« Cela engage également la responsabilité des Nations unies », a-t-il indiqué.

Les Houthis ont attaqué le major général Patrick Cammaert, qui dirige l'équipe d'observateurs onusiens chargée de surveiller le cessez-le-feu à al-Hodeidah, a-t-il rapporté, faisant référence à un incident survenu en janvier au cours duquel un convoi des Nations unies avait subi des tirs.

« Cela donne aux Nations unies une indication de la mesure dans laquelle les Houthis se plient à l'application de l'accord », a déclaré Ahmed.

« Les Nations unies doivent adopter une position ferme avec les Houthis, afin qu'ils n'aillent pas plus loin et que les Yéménites ne perdent pas dans la paix comme ils ont perdu dans la guerre », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
96
NON
38 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Il vaut mieux que le Yémen soit gouverné par des Houthis que par des Emiratis. C'est parce que les Houthis, après tout, sont des Yéménites. Nous pouvons différer et nous pouvons dialoguer en tant que Yéménites, puis nous pouvons trouver des solutions. Quant aux Émirats arabes unis, c'est un État qui veut occuper le Yémen et piller ses richesses. Par nature, les Yéménites sont libres et n'acceptent pas l'esclavage et ne peuvent pas vivre sous l'occupation, comme ce fut le cas avec les Ottomans et les Britanniques qui ont été évincés du Yémen par la lutte armée. Par conséquent, quiconque tentera d'occuper le Yémen aura le même sort.

Répondre

Je déteste ceux qui veulent diviser les Yéménites. Les Houthis sont yéménites. Chaque yéménite libre défendra son pays contre les ambitions des agresseurs et ne trahira pas son pays. Nous sommes tous yéménites, O idiots! Réveillez-vous idiots!

Répondre

Bien et amusant.

Répondre

Avec la difficulté, il y aura un soulagement, avec la volonté de Dieu! Dieu sait la vérité, et nous prions Dieu de donner la victoire à la vérité qu'Il connait.

Répondre

Que Dieu nous soulage tous!

Répondre

O Dieu, apporte ta vengeance contre ceux qui sont entrés au Yémen. Aucune douleur et aucune blessure.

Répondre

Ma malédiction et ma colère sur eux!

Répondre

Que la prière et la paix de Dieu soient sur Mohammed et sa famille!

Répondre

Les Houthis sont un mouvement voyou qui n'honore pas ses promesses et viole toujours la trêve. Je pense qu'il y a collusion entre le mouvement et l'ONU. Si ce sont les forces conjointes qui violent la trêve, des mesures énergiques seront prises à leur encontre.

Répondre

Je prie Dieu pour unir les Yéménites et leur donner la victoire sur leur ennemi. Ô Dieu, je t'en prie, épargne le sang de tous les Yéménites!

Répondre

Amen !

Répondre

Bien sûr.

Répondre

Mon nom est Ahd Abdou Mohamed. Je suis d'Aden, Yémen.

Répondre

Qui êtes-vous et où vivez-vous?

Répondre

Je suis un homme qui attend la mort avec impatience.

Répondre

Je demande pardon à Allah le Tout-Puissant!

Répondre

Légitimité sexy! Que Dieu damne leur honneur.

Répondre

Dieu me suffit et Il est le meilleur gérant d'affaires!

Répondre

Que Dieu maudisse les Juifs et Al Saud et ceux qui sont alliés avec eux! Ceux qui sont des traîtres et des mercenaires sont plus malavisés que les animaux.

Répondre

Que Dieu maudisse ceux qui s'allient aux côtés des juifs!

Répondre

Tous ceux qui soutiennent les Juifs et l'Arabie saoudite contre leurs compatriotes sont plus que des sales.

Répondre

Oui.

Répondre

Les Houthis doivent subir des pressions pour appliquer toutes les résolutions des Nations Unies.

Répondre

Que Dieu aide les Yéménites et les délivre des guerres qui ne servent que les ennemis de la religion et de la patrie!

Répondre

O Dieu, veuillez réformer le Yémen.

Répondre

Le Yémen fait face à une crise financière et économique depuis huit ans. Il y a aussi la famine et il n'y a pas de possibilités d'emploi. Cela s'ajoute aux problèmes d'électricité et de prix élevés. Si Dieu le veut, Dieu soulagera tous les Yéménites, les Arabes et les musulmans et guérira tous les hommes et femmes musulmans qui souffrent de la grippe porcine et de toutes les autres maladies. Dieu me suffit et Il est le meilleur pourvoyeur d'affaires! Je cherche me repentir à Dieu. Je cherche me repentir à Dieu. Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah. Qu'Allah soit loué, car j'ai été l'un des injustes! Je cherche me repentir à Dieu.

Répondre

Dieu merci! Notre peuple est confronté à des conditions économiques et de sécurité extrêmement difficiles depuis 8 ans. Nous prions Dieu Tout-Puissant de nous soulager car il est capable de tout.

Répondre

Les Houthis se sont impliqués dans le processus de prise de décision bien qu'ils soient une milice soutenue par d'autres forces. Ils n'ont pas la décision entre leurs mains. Les États qui les soutiennent veulent les utiliser dans la réalisation de leurs objectifs dans le domaine politique pour créer des obstacles pour les pays voisins et régionaux du détroit de Bab el-Mendeb afin qu'ils puissent atteindre leurs propres objectifs. Quant à nous, peuple yéménite, nous condamnons ces actes de la milice houthie.

Répondre

Les Houthis n'ont rien à dire à ce sujet; la décision est entre les mains d l'Iran, ils sont une simple arme du terrorisme iranien.

Répondre

Ceux qui prétendent avoir une légitimité n’ont pas la décision. Ce sont des agents qui sont forcés par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis et n'ont pas le choix. Leurs intentions sont devenues claires ; ils ne se battent pas pour restaurer la légitimité. La meilleure preuve de cela est ce qui se passe à Aden. Ils ne se sont pas encore réveillés de leur sommeil. Craignez Dieu et refaites vos calculs.

Répondre

Le Yémen et Sanaa souffrent de l'agression injuste. Victoire au Yémen. Nous sommes persistants.

Répondre

Bien sûr.

Répondre

Ce qui est important, c'est que ces mots ne soient pas de la simple encre sur papier.

Répondre

Si les intentions sont sincères ...

Répondre

Oui, je dirai seulement la vérité.

Répondre

Les Houthis sont des étrangers protégés par l'Iran.

Répondre

C'était lui qui vous a défendus, O ignobles!

Répondre

Et vous êtes méchant et un mercenaire! Vous avez vendu votre patrie.

Répondre