Politique

La Jordanie et les États-Unis continuent à renforcer leurs liens militaires

Nour al-Saleh à Amman

image

Des soldats de la Task Force Spartan et des forces armées jordaniennes ont déployé un poste de commandement mobile du Koweït vers la Jordanie début septembre dans le cadre d’exercices militaires conjoints entre les États-Unis et la Jordanie. [US CENTCOM]

Les forces armées jordaniennes et américaines ont une longue histoire de partenariat, basée sur des objectifs stratégiques communs et une relation de travail étroite, et continuent de travailler ensemble pour trouver de nouvelles façons de coopérer.

Ce partenariat a été démontré au début du mois lors d’un exercice militaire où des soldats de la Task Force Spartan ont déployé un poste de commandement mobile en Jordanie depuis le Koweït.

Cela a impliqué le transport et la mise en place d’équipements, l’établissement de communications et le transfert de capacités de commandement et de contrôle du Koweït à la Jordanie, a fait savoir l’armée américaine.

Cette opération a fourni aux militaires américains de la Task Force Spartan l’occasion de donner à leurs homologues jordaniens un aperçu du poste de commandement mobile, en vue d’une future coopération dans ce domaine.

image

Le colonel Khaled al-Waishem (devant à gauche) des forces armées jordaniennes et le colonel Andrew Caliendo (devant à droite) de la 42e division d’infanterie de la Task Force Spartan lors d’un récent exercice militaire conjoint qui a vu les soldats déployer un poste de commandement mobile du Koweït vers la Jordanie. [US CENTCOM]

Les États-Unis sont le principal fournisseur d’aide bilatérale de la Jordanie et ils ont fourni en 2019 au royaume 425 millions de dollars de financement militaire, selon le département d’État américain.

Ce programme d’assistance militaire est conçu pour répondre aux « besoins légitimes de la Jordanie en matière de défense, y compris la préservation de l’intégrité de ses frontières et de la stabilité régionale par la fourniture de matériel et de formations », a précisé le département d’État.

« Compte tenu des troubles régionaux actuels, ainsi que des perturbations mondiales résultant de la pandémie de COVID-19, les États-Unis ont aidé la Jordanie à maintenir sa stabilité et sa prospérité grâce à une assistance économique et militaire et à une coopération politique étroite », a-t-il déclaré.

Un partenariat de longue date

La Jordanie est un membre essentiel de la coalition internationale pour venir à bout de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a expliqué à Al-Mashareq le général de brigade Hisham Khreisat, le conseiller militaire et stratégique.

Les forces jordaniennes opèrent depuis longtemps en partenariat avec les forces américaines, a-t-il fait savoir, ces dernières rejoignant régulièrement leurs homologues jordaniens lors d’entraînements au Centre d’entraînement des opérations spéciales du roi Abdallah II (KASOTC) à Amman.

Les États-Unis ont désigné la Jordanie comme un allié majeur non membre de l’OTAN en 1996, ce qui a permis au royaume de recevoir, entre autres, du surplus d’équipements de défense américains et des formations.

Les équipements fournis ou financés par les États-Unis comprennent des chasseurs F-16 et des hélicoptères Black Hawk pour les opérations spéciales, l’évacuation et le sauvetage, a précisé Khreisat.

Les États-Unis ont également contribué au financement du Centre d’entraînement aux opérations spéciales, qui est désormais une destination mondiale pour les programmes de formation aux opérations spéciales, a-t-il déclaré.

Avec plusieurs exercices d’entraînement, les États-Unis cherchent à « garantir que les forces armées jordaniennes ont le même niveau de préparation que l’OTAN », a-t-il ajouté, soulignant que les États-Unis contribuent également à développer les capacités de l’armée de l'air jordanienne.

La fourniture d’équipements et d’entraînements américains a permis aux forces armées jordaniennes de se « déployer hors de nos frontières et de combattre en tant que forces intégrées derrière les lignes ennemies », a ajouté Khreisat.

Renforcement des relations stratégiques

La coopération entre les forces armées américaines et jordaniennes implique de nombreuses branches des forces jordaniennes, a fait savoir l’expert en sécurité Omar al-Raddad à Al-Mashareq.

La Jordanie comprend l’importance de renforcer sa relation stratégique avec les États-Unis dans le contexte des profondes transformations qui se produisent dans la région, de la menace permanente du terrorisme et des tentatives visant à saper cette relation, a-t-il déclaré.

Les États-Unis ont contribué à la création de centres d’entraînement à la lutte contre le terrorisme, a-t-il noté, et ont organisé de nombreux exercices conjoints avec les forces jordaniennes, notamment l’exercice annuel Eager Lion et l’exercice Decisive Spear, organisé en octobre dernier.

Ces dernières semaines, a déclaré al-Raddad, les forces armées jordaniennes ont mis en place un hôpital de campagne à Beyrouth suite à l’explosion dans le port le 4 août.

Le 6 août, deux avions militaires jordaniens ont ainsi transporté du matériel à Beyrouth afin d’installer un hôpital de campagne pour soigner les blessés de l’explosion, sous la supervision des services médicaux royaux des forces armées jordaniennes.

Cet hôpital de campagne, avec 160 médecins, assistants et infirmières, comprend deux salles d’opération, un laboratoire de radiologie, une unité de soins intensifs, 48 lits et dix lits de soins intensifs, a-t-il indiqué.

« Les hôpitaux de campagne mis en place par les forces armées reflètent le professionnalisme, l’état de préparation et un taux de réponse élevé découlant de la formation et de l’expérience acquises dans le cadre de la coopération avec ses alliés, en particulier les États-Unis », a conclu al-Raddad.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500