Sécurité

La Force opérationnelle Spartan renforce la sécurité du Moyen-Orient et du Golfe

Sultan al-Barei à Riyad

image

Des membres de la Force opérationnelle américaine Spartan remettent des véhicules militaires à la Jordanie. [Photo tirée du site internet de la Force opérationnelle Spartan]

Avec la récente acquisition de nouveaux véhicules militaires spécialisés, la Force opérationnelle Spartan de l'armée des États-Unis est désormais mieux équipée pour aider ses partenaires militaires dans le Golfe et au Moyen-Orient, ont expliqué des experts militaires à Al-Mashareq.

La Force opérationnelle Spartan maintient une présence militaire américaine au Moyen-Orient et dans le Golfe à travers l'opération Bouclier Spartan, qui cherche à améliorer les relations régionales de défense.

Elle soutient les partenaires régionaux en renforçant leur aviation, leur logistique, la protection de leurs forces et leur capacité de gestion des informations, et en facilitant les activités de coopération de sécurité. Ces dernières comprennent des exercices conjoints, des conférences, une aide humanitaire et la planification de réponse aux désastres.

« Les États-Unis ne peuvent pas fournir le soutien logistique, militaire ou urgent nécessaire lors d'urgences [uniquement] par le biais de ses bases dans la région », a indiqué à Al-Mashareq l'expert militaire égyptien Wael Abdoul Muttalib.

image

Des membres de la Force opérationnelle américaine Spartan participent à un entraînement organisé en 2018 dans le désert jordanien. [Photo tirée du site internet de la Force opérationnelle Spartan]

image

Des formateurs de la Force opérationnelle Spartan entraînent des soldats de l'armée koweïtienne. [Photo tirée du site internet de la Force opérationnelle Spartan]

Ainsi, lorsqu'un entraînement intensif est nécessaire ou que les armées de la région ont besoin d'équipement et de véhicules militaires dans une situation d'urgence, la Force opérationnelle Spartan intervient, a-t-il fait savoir.

« La Force opérationnelle Spartan assure cette tâche grâce à sa grande capacité à agir, à déplacer et transporter des soldats et de l'équipement militaire dans les zones dangereuses dès que le besoin s'en fait sentir », a déclaré Abdoul Muttalib.

Entraînement et équipement des armées

Plus tôt ce mois-ci, la Force opérationnelle Spartan a reçu une nouvelle cargaison de véhicules militaires, de transports de troupes blindés et de véhicules résistants aux mines (MRAP).

Ces MRAP peuvent protéger les soldats des mines, des engins explosifs improvisés (EEI) et des tirs en cas d'embuscade, a-t-il ajouté.

La force opérationnelle « est un pilier des entraînements conjoints qui se déroulent régulièrement ou annuellement en Égypte, bilatéralement avec l'armée égyptienne ou collectivement, comme lors des exercices militaires Bright Star », a fait savoir Abdoul Muttalib.

La force opérationnelle est importante pour la formation des armées de la région, pour apporter un soutien logistique et fournir des véhicules et de l'équipement militaires dans un délai très court, comparé aux unités militaires habituelles.

« Le principal objectif de la Force opérationnelle Spartan est d'améliorer les capacités des forces alliées des États-Unis et de renforcer leurs capacités de combat et de puissance dissuasive en cas d'urgence », a fait savoir Mansour al-Shehri, expert militaire saoudien.

Cela fait partie de la stratégie globale mise en place par le commandement central des États-Unis dans la région avec les pays alliés, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Elle a pour but « d'améliorer les capacités de coopération bilatérale et collective et de parvenir à une harmonie totale entre les armées en cas d'opération militaire », a-t-il précisé.

« Soupape de sécurité » de la région

« La force opérationnelle fournit différents types d'expertise aux soldats des armées de la région, y compris une expertise de combat pour l'infanterie et les véhicules blindés », a rapporté al-Shehri.

Elle aide aussi à développer les capacités d'informations et de renseignements et à mener des opérations de surveillance efficaces, a-t-il ajouté.

La Force opérationnelle Spartan est « une force opérationnelle tactique américaine qui joue un rôle critique dans l'activation des partenariats stratégiques entre les pays de la région et les États-Unis, la sécurité et la défense étant de la plus haute importance pour les deux camps », a-t-il poursuivi.

Elle est chargée de la formation et de l'équipement, et répond également en cas d'urgence plus rapidement que les forces militaires conventionnelles, a-t-il indiqué.

Cela est dû au fait qu'elle est constituée d'unités militaires ayant reçu un entraînement spécifique à la région dans laquelle elles sont déployées, a expliqué al-Shehri.

Les partenariats entre les États-Unis et les États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), ainsi qu'avec des pays comme l'Égypte et la Jordanie, « sont la soupape de sécurité du Moyen-Orient contre les difficultés et les menaces auxquelles la région est confrontée », a-t-il déclaré.

Ces menaces ont également un impact sur le reste du monde, a-t-il affirmé, notant que les batailles de ce siècle, qu'elles soient contre le terrorisme ou contre les ambitions régionales de l'Iran, n'impliquent pas qu'un seul pays, et que la coopération est donc essentielle.

Améliorer la coopération militaire

« La coopération militaire entre les États-Unis et les pays du Moyen-Orient requiert des protocoles spéciaux pour la formation et le développement », a déclaré le colonel Rashid Mohammed al-Marri, qui a été membre de la brigade des stupéfiants de la police de Dubaï.

« C'est ce que fait la Force opérationnelle Spartan en formant les armées de Jordanie, d'Arabie saoudite, du Koweït et des Émirats arabes unis », entre autres armées de la région, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Elle le fait en plus de « coordonner et de participer aux exercices de combat de haut niveau qui sont organisés régulièrement sur la base militaire Mohammed Naguib en Égypte, et d'autres qui se déroulent en Arabie saoudite, en Jordanie et aux Émirats arabes unis », a-t-il rapporté.

Ces exercices communs incluent parfois des pays étrangers à la région, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
11
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire