Sécurité

Les États-Unis et la Jordanie renforcent la sécurité grâce à des exercices à grande échelle

Noor al-Saleh à Amman

image

Des chars progressent près de la ville jordanienne de Maan lors de l'exercice militaire conjoint Eager Lion 2017 le 17 mai 2017. [Khalil Mazraawi/AFP]

La Jordanie et les États-Unis travaillent en étroite collaboration pour faire face aux menaces communes à la sécurité, organisant des exercices militaires à grande échelle qui servent de dissuasion contre les extrémistes et les acteurs régionaux malveillants, ont déclaré des responsables militaires américains et jordaniens.

Côté américain, cette coopération est officialisée dans le cadre du Programme jordanien d'engagement opérationnel de l'armée, le prochain exercice Eager Lion 2019 devant débuter en août et se terminer en septembre.

La Jordanie accueillera 30 nations partenaires pour Eager Lion 2019, ce qui représente la plus grande participation de partenaires internationaux à ce jour, selon le capitaine Erin Hilt de l'armée américaine.

Les années précédentes, l'exercice annuel a vu la participation de 18 pays et de 15 000 participants, dont 8000 soldats américains, a fait savoir un responsable jordanien.

« Il s'agit d'un exercice d'entraînement international à grande échelle qui se déroule en Jordanie, donnant l'occasion aux amis et alliés du royaume du monde entier de participer comme front uni à l'entraînement », a expliqué Hilt à Al-Mashareq.

Cet exercice « multilatéral et axé sur les opérations » sera organisé par les forces armées jordaniennes avec l'appui coordonné des forces armées américaines, a précisé Hilt.

Il mettra l'accent sur « l'intégration des forces des partenaires dans un scénario de guerre irrégulière, en mettant l'accent sur les menaces d'ennemis de niveau similaire, la lutte contre le terrorisme, l'intégration de la défense antimissile, la sécurité des frontières et les opérations maritimes », a-t-elle ajouté.

Répondre aux exigences de défense

L'exercice Eager Lion est conçu pour faire face aux changements stratégiques au niveau régional et international, a déclaré à Al-Mashareq le général de brigade Hisham Khreisat, directeur de la Commission spéciale des communications jordanienne.

Il vise à répondre aux besoins de défense de tous les pays participants et à garantir la préparation des forces armées jordaniennes, a-t-il indiqué.

L'exercice offre « une importante opportunité pour les forces armées jordaniennes de tester leurs capacités de défense opérationnelle dans différentes circonstances », a-t-il noté.

Celles-ci comprennent la lutte contre le terrorisme, le maintien de la sécurité frontalière et maritime, la réponse aux catastrophes et l'aide humanitaire, a-t-il précisé.

Eager Lion est considéré comme « l'un des exercices les plus importants de la région, en raison du nombre d'activités, de plans et d'études qui y sont menés, et de l'échange d'expériences militaires entre les participants », a fait savoir Khreisat.

Il comprend des exercices terrestres, aériens et navals, ainsi qu'une formation sur la réponse aux attaques chimiques et la manière d'intervenir pour sécuriser les sites d'armes chimiques, a-t-il précisé.

Il inclut également un entraînement aux avions de combat F-35, a-t-il rapporté, ainsi que des essais sur le déploiement du système de missiles sol-air Patriot.

Cet exercice conjoint vise à répondre « aux besoins opérationnels, d'entraînement et logistiques des forces participantes, en mettant l'accent sur les opérations civiles et militaires et le rôle humanitaire », a-t-il déclaré.

Il comprend aussi un entraînement sur les moyens de coopération et de coordination avec les institutions gouvernementales, non gouvernementales et internationales, a poursuivi Khreisat.

Cela s'ajoute à l'échange d'enseignements tirés de la guerre moderne et sur la nature des menaces non traditionnelles qui pèsent sur la sécurité internationale, a-t-il déclaré.

« Amélioration des partenariats »

Les scénarios d'Eager Lion iront de la guerre conventionnelle complexe et de l'intégration d'opérations spéciales à des opérations d'information, a fait savoir Hilt, et comprendront des tests de puissance militaire sur terre, dans les airs et sur mer.

Les objectifs de l'exercice comprennent « l'amélioration des partenariats entre la Jordanie, les États-Unis et la coalition », et leur coordination militaire, a-t-elle indiqué.

Les composantes de sécurité frontalière et maritime sont conçues pour développer la capacité des institutions à répondre aux menaces contre la sécurité et aux crises internes, a déclaré Hilt.

L'entraînement devrait également « accroître l'efficacité et la capacité des opérations de renseignement et des communications stratégiques, et améliorer la préparation des forces interarmées », a-t-elle ajouté.

Tous les partenaires impliqués dans Eager Lion 2019 « montreront leur capacité à se déployer en force et de manière experte n'importe où dans le monde, afin de se soutenir mutuellement dans un environnement aussi diversifié et exigeant », a-t-elle expliqué.

Les participants seront confrontés cette année à un « scénario difficile et complexe », a-t-elle précisé, car l'exercice comprend des missions contre des groupes extrémistes violents, des opposants étatiques et une topographie difficile.

« Des menaces très réelles pour la région »

« Des menaces bien réelles pèsent sur la région », a affirmé Hilt, soulignant que « la sécurité de la Jordanie et de nos partenaires a toujours été notre priorité ».

Il s'agit notamment des menaces contre la navigation dans les eaux internationales et de la perte apparente de contrôle par certains acteurs étatiques sur des groupes d'intermédiaires agissant en leur nom, a-t-elle précisé, qui « mettent en danger la sécurité de nos amis et alliés ».

Eager Lion 2019 intégrera « des mesures d'atténuation robustes et créatives contre la menace des missiles balistiques, de la guerre maritime, des milices illégales, des acteurs étatiques, et tout ce qui se présente à nous », a-t-elle déclaré.

Un exercice antérieur avait également cherché à renforcer la sécurité régionale, a-t-elle rappelé.

Début mai, la Task Force Spartan du Commandement central de l'armée américaine a déployé l'ensemble de son Poste de commandement tactique de division sur la base aérienne d'al-Azraq en Jordanie pour un Exercice de préparation au déploiement d'urgence (EDRE), a-t-elle fait savoir.

La Task Force Spartan maintient une présence militaire américaine au Moyen-Orient et dans le Golfe dans le cadre de l'opération Spartan Shield, qui a pour but de renforcer les relations régionales de défense.

L'exercice a démontré la capacité de l'armée à déployer un élément entier du quartier général de la division en cas d'urgence, n'importe où dans la région, fournissant ainsi un soutien rapide et efficace aux alliés des États-Unis, a déclaré Hilt.

« Comme le prouvera Eager Lion, l'EDRE a montré que les États-Unis et leurs partenaires disposent des capacités d'interopérabilité nécessaires pour assurer un commandement opérationnel en temps réel et à tout moment, depuis n'importe où dans le monde, et avec autant de forces que nécessaire », a-t-elle conclu.

Les forces armées jordaniennes et la Task Force Spartan organisent également des colloques d'échanges juridiques avec la participation de juges et d'avocats des deux pays. Ces colloques ont pour but d'échanger des méthodes juridiques et des bonnes pratiques pour éviter les pertes civiles et réduire les dommages causés aux infrastructures en cas de conflit.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500