Santé

Le premier vol rapatriant des Yéménites atterrit à l’aéroport de Seiyun

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

La compagnie aérienne Yemenia a commencé le 28 mai à évacuer les Yéménites bloqués à l’étranger en raison de la pandémie de coronavirus COVID-19. Sur cette photo, une yéménite en compagnie de son tuteur dans l’aéroport international de Sanaa le 3 février pour être évacuée à bord d’un avion de l’ONU à destination de la capitale jordanienne, Amman, afin d’y recevoir un traitement médical. [Mohammed Huwais/AFP]

La compagnie aérienne Yemenia a entamé la première phase d’évacuation des Yéménites bloqués en Jordanie, en Inde et en Égypte, conformément à un protocole approuvé par la Haute Commission d’urgence de lutte contre le coronavirus COVID-19 du pays.

Le premier vol de Yemenia transportant 152 Yéménites bloqués en Jordanie est arrivé jeudi 28 mai à l’aéroport international de Seiyun.

Le gouvernement du Yémen avait fermé tous les ports terrestres, maritimes et aériens et suspendu tous les vols à la mi-mars par mesure de précaution contre la propagation du COVID-19.

Avant d’embarquer, tous les passagers ont subi des tests d’anticorps contre le coronavirus en temps réel, puis ont été scannés par des caméras thermiques à leur arrivée à Seiyun.

La Haute Commission a déclaré mercredi que les vols commenceraient à évacuer les Yéménites bloqués à l’étranger en utilisant un protocole approuvé qui comprend des mesures exécutives, des calendriers pour programmer le rapatriement des citoyens, et des mesures et contrôles spécifiques de santé et de précaution.

Ces mesures commencent par le contrôle des passagers avant qu’ils ne montent à bord, et leurs données sont enregistrées et envoyées aux autorités locales pour s’assurer qu’ils respectent l’obligation d’isolement à domicile à leur arrivée.

La priorité dans le rapatriement est accordée aux personnes qui réservent en premier et à celles qui ont voyagé dans un but temporaire, y compris pour un traitement médical.

Selon le protocole, le gouvernement yéménite prendra en charge les coûts du test PCR et aidera Yemenia à mettre en œuvre ces vols. De plus, chaque passager recevra un certificat de santé attestant qu’il n'est pas porteur du coronavirus.

« L’aéroport international de Seiyun a mis en place tous les préparatifs pour recevoir les vols qui évacuent les Yéménites de l’étranger conformément au protocole approuvé par la Haute Commission d'urgence de lutte contre le COVID-19 », a déclaré à Al-Mashareq le directeur général de l’aéroport de Seiyun, Ali Bakathir.

« Ce protocole prévoit des mesures de précaution pour protéger à la fois les passagers et le personnel de l’aéroport, en coordination avec le Bureau de la santé publique et de la population de l’Hadramaout, l’Autorité de l'aviation civile et les autorités locales », a-t-il poursuivi.

Jeudi, le nombre total de cas de coronavirus dans les provinces libérées était de 278, dont 57 décès et 11 guérisons, selon le comité d'urgence.

Les autorités sanitaires dans les zones contrôlées par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l’Iran n’ont signalé que quatre cas de COVID-19.

Le gouvernement a demandé que soit mise en place une commission internationale d’enquête pour étudier la façon dont les Houthis traitent les infections de coronavirus dans les régions sous leur contrôle.

Le nombre d’infections dans ces régions serait en fait beaucoup plus élevé que ce qui a été rapporté.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500