Droits de l'Homme

Les Houthis empêchent l'accès à l'aide alors que la famine menace

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des Yéménites déplacés reçoivent de l'aide dans une école de la ville d'al-Hodeidah après avoir été évacués d'un village de la province au milieu des combats entre les forces yéménites et les Houthis le 17 juin 2018. [Abdo Hyder/AFP]

En interférant avec les efforts de secours dans un Yémen déchiré par la guerre, les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran ont aggravé une situation déjà mauvaise et pourraient déclencher une famine si des mesures alternatives ne sont pas prises pour distribuer l'aide, ont déclaré des responsables yéménites.

Alors que la guerre entre dans sa sixième année, un énorme pourcentage de la population a besoin d'aide. Mais beaucoup ne l'ont pas reçue en raison des actions des Houthis, certaines organisations humanitaires menaçant de réduire ou d'arrêter l'aide de ce fait.

Les responsables yéménites appellent maintenant les organisations humanitaires à mettre en place des mécanismes alternatifs pour s'assurer que l'aide parvient aux bénéficiaires ciblés.

Selon la Banque mondiale, la guerre au Yémen a fait passer plus de 21 millions de personnes, soit 80 % de la population du pays, sous le seuil de pauvreté.

Selon les Nations unies, 24 millions de personnes au Yémen ont besoin d'aide humanitaire.

Mais les agences onusiennes et les organisations d'aide humanitaire ont parlé de réduire l'aide dans les zones contrôlées par les Houthis en raison des obstacles imposés par la milice et de son ingérence directe dans la distribution de l'aide.

Fin février, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a menacé de suspendre l'aide à partir de fin mars si les Houthis ne prennent aucune mesure pour s'assurer que cette aide parvient à ses destinataires.

Selon le ministre yéménite de l'Information, Mouammar al-Eryani, 30 % de l'aide humanitaire fournie au Yémen ont été détournés par les Houthis pour financer « l'effort de guerre, l'escalade militaire continue et la mobilisation » de la milice.

« Les Houthis doivent distribuer l'aide aux millions de Yéménites qui meurent de faim et qui manquent de soins de santé et de services de base dans les zones qu'ils contrôlent », a-t-il déclaré.

Al-Eryani a demandé aux organismes d'aide de procéder à un examen complet de leurs opérations dans les zones contrôlées par les Houthis, et de se coordonner avec le gouvernement pour trouver des alternatives et assurer la distribution de l'aide à ceux qui en ont besoin.

Nouveaux mécanismes d'approvisionnement

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué avoir progressé dans la mise en place d'un système d'enregistrement biométrique ciblant neuf millions de personnes, qui permettra d'identifier les bénéficiaires légitimes de l'aide alimentaire dans les zones tenues par les Houthis.

Cette mise en place sera suivie par la distribution d'une aide en espèces dans trois directions du district administratif de Sanaa, a fait savoir l'organisation, même si aucun accord définitif n'a été conclu sur certaines des conditions posées par les Houthis.

L'aide fournie par les organisations humanitaires est vitale pour le Yémen, a fait savoir le vice-ministre des Droits de l'homme Nabil Abdoul Hafeez à Al-Mashareq.

Il a déclaré que cette aide « allégera les effets de la guerre déclenchée par les Houthis sur la population, en particulier dans les zones contrôlées par les Houthis, car c'est là que se concentre la plus grande partie de la population ».

Abdoul Hafeez a appelé les organisations humanitaires à mettre en place de nouveaux mécanismes pour s'assurer que l'aide parvienne aux bénéficiaires prévus et ne soit pas arrêtée ou détournée en cours de route.

« Les dirigeants houthis exploitent cette aide et la détournent vers des organisations locales affiliées à la milice, et la distribuent à des loyalistes plutôt qu'à des organisations locales sur le terrain », a-t-il déclaré.

La milice a « exigé que les organisations d'aide engagent des employés qui leur sont fidèles et qui leur soumettent des rapports sur leurs activités », a-t-il rapporté.

S'il est mis en place correctement, a-t-il poursuivi, le système d'enregistrement biométrique du PAM sera « un mécanisme de sécurité », a-t-il ajouté.

Le gouvernement yéménite a proposé qu'un système décentralisé pour la distribution de l'aide soit mis en place au niveau provincial, a déclaré l'économiste Abdoul Aziz Thabet à Al-Mashareq.

Cela permettrait d'atteindre plus facilement les bénéficiaires « et de minimiser l'exploitation de l'aide par les Houthis pour leur propre bénéfice et celui de leurs partisans », a-t-il déclaré.

« Les Houthis sont responsables du pillage de l'aide et de l'ingérence dans le travail des organisations internationales », a affirmé Thabet.

« La corruption gangrène processus de distribution de cette aide, dont une partie est volée et vendue au marché noir », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire