Sécurité

Les Houthis un point d'appui dans le jeu régional de l'Iran, selon des analystes

Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Les experts yéménites de déminage se préparent à une explosion contrôlée à Aden le 5 avril pour détruire les explosifs et les mines posés par les Houthis (Ansarallah). Le régime iranien a été accusé d'armer les Houthis en violation aux accords internationaux. [Saleh al-Obeidi / AFP]

L'intervention du régime iranien dans la guerre du Yémen est devenue évidente avec ses tentatives continues de passer des armes aux Houthis (Ansarallah) en violation d'une interdiction internationale.

Quatre expéditions d'armes iraniennes au Yémen ont été interceptées par la marine américaine et les nations alliées depuis avril 2015 , a rapporté L'AFP le 27 octobre.

"L'Iran soutient les [Houthis] en leur fournissant un soutien logistique, notamment des armes et plus particulièrement des explosifs et des missiles, en plus de son soutien politique et médiatique annoncé", a déclaré Abdoulsalam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques à Al-Mashareq.

"L'Iran ne vise pas une victoire des Houthis ou de prendre le contrôle du Yémen, car il sait que cela est difficile à accomplir par cette guerre, vu qu’après une décennie entière, il n'a pas réussi à contrôler l'Irak, la Syrie ou le Liban", a-t-il dit.

Le régime iranien a toutefois "réussi à créer le chaos" qui a déchiré le tissu social de ces pays et lui a permis de pénétrer dans leurs processus décisionnels et leurs structures de pouvoir, a-t-il ajouté.

"L'Iran vise à créer un foyer de tension et de chaos au Yémen", a-t-il déclaré, expliquant que cela finira par se propager, provoquant des tensions dans les pays du Golfe et aidant l'Iran à étendre son influence dans la région.

En ce qui concerne le rôle des armes iraniennes dans la guerre du Yémen, Mohammed a déclaré que ces armes ne prolongent pas seulement le conflit, mais "enflamment toute la région et le monde entier", étant donné que la sécurité mondiale est menacée par des groupes armés opérant en dehors de l'Etat.

Les mandataires des intérêts iraniens

Le régime iranien traite avec les groupes chiites sur la base du Wilayat al-Faqih, une doctrine qui préconise un système politique fondé sur la tutelle, a souligné Mohammed.

Il utilise ces groupes «comme outils pour faire avancer son projet stratégique», a-t-il noté, dans le but de prendre le contrôle des sites saints et le pétrole du Golfe .

L'Iran mène une guerre «à deux dimensions, idéologique et géopolitique», a déclaré à Al-Mashreq le chercheur en affaires politiques Yassin al-Tamimi.

"L'Iran envisage de prolonger la guerre au Yémen pour drainer les ressources du Golfe et de l'Arabie Saoudite et atténuer la pression sur sa principale bataille en Syrie et en Irak", a ajouté Al-Tamimi.

"Cela ne veut pas dire que le Yémen est un pays marginal", a-t-il déclaré, ajoutant qu'au contraire, il est devenu un pivot pour l'Iran, puisque les Houthis et leurs alliés ont pu attirer l'Arabie Saoudite dans une guerre.

Cette guerre par procuration empêche l'Iran de s'impliquer directement dans un conflit qui pourraitépuiser ses ressources économiques, déjà sous d'énormes contraintes par les sanctions, dit-il, et l'aide à maintenir son influence sur les politiques et les arrangements régionaux.

Contrebande d'armes aux alliés de l'Iran

L'intervention iranienne au Yémen sert son projet politique d'expansion dans la région, a déclaré l'expert en affaires politiques Adnan al-Houmairi à Al Mashareq.

"[L'Iran] a des alliés dans la région - le Hezbollah au Liban et Ansarallah au Yemen ", a-t-l expliqué, notant que le régime iranien ne cesse d'armer ces groupes affiliés.

"L'approvisionnement iranien de ses mandataires au Yémen, les Houthis, n'est pas nouveau, comme il le fait depuis des années, en particulier depuis 2013 avec les navires d'armement iraniens, Jihan 1 et Jihan 2", a-t-il fait savoir.

Le Yémen dispose d'environ 2 400 kilomètres de côtes et de nombreuses îles, a-t-il dit, qui facilitent la contrebande d'armes par la mer. Il donne également sur le détroit de Bab al-Mandeb sur la mer Rouge, à travers lequel passe 40% du commerce maritime mondial.

Il est difficile d'inspecter tous les navires qui passent par Bab al-Mandeb, a-t-il ajouté, et il serait donc facile de passer les armes à travers ce détroit malgré la présence de navires surveillant la frontière maritime du Yémen.

Les contrebandiers utilisent tous les moyens pour assurer le succès de la contrebande d'armes et sont aidés par les intérêts d'un certain nombre de grands pays qui soutiennent l'Iran" , a-t-il précisé, ajoutant que les efforts iraniens pour passer des armes aux Houthis à travers ces intermédiaires ne peuvent pas être écartés.

Une des raisons pour laquelle la guerre au Yémen a traîné, demeurant non résolue, est que l'Iran soutient les Houthis avec des armes, a-t-il dit.

Intervention politique, militaire et médiatique

"L'intervention politique, militaire et médiatique iranienne au Yémen est devenue évidente et a conduit à une fracture sectaire dans la société arabe, et au Yémen en particulier", a déclaré Khaled Taeman, chercheur en politique, à Al-Mashareq.

La révolution iranienne était de nature sectaire, a-t-il dit, notant "qu'avant la révolution iranienne, le monde arabe était dans un état de conflit politique entre deux courants, les courants nationalistes et réactionnaires".

La révolution iranienne en 1979 a transformé le conflit en un conflit arabe sectaire, fortement influencé par l'Iran, dit-il, qui tente d'exporter la révolution et la Wilayat al-Faqih pour étendre son influence dans la région.

L'Iran a "un ensemble d'intérêts et de cartes à jouer pour étendre son influence et ses intérêts au Yémen, au Liban, en Irak et dans d'autres pays", a souligné Taeman, soulignant le danger que le conflit confessionnel pose au tissu social des pays arabes.

Aimez-vous cet article?

6 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Tout vient de l'Iran ! Quel est votre problème, vous les arabes? Pourquoi les arabes ne s'unissent pas et partent combattre Israël et les juifs? Nous faisons rien et disons que c'est l'Iran alors que nous savons l'agitation causée par les pays arabes.

Répondre

Aucun territoire n'est trop étroit pour son peuple ; ce sont plutôt les manières des hommes qui changent. Les cheikhs doivent comprendre leur position du Yémen.

Répondre

Le Yémen, la Syrie, l'Irak, la Libye et l'Egypte, tous ces pays ont été ruinés à travers l'histoire par la famille royale des cheikhs du pétrole. Des turbans sans cervelle !

Répondre

L'Iran exporte le terrorisme. L'Iran a des agents partout dans le monde arabe pour l'occuper et déclencher le conflit afin d'affaiblir les Arabes et les faire le suivre dans son immonde projet persan. Cela est visible dans leur soutien du criminel Bashar, leur occupation du Liban et son intervention au Yémen. Qu'Allah détruise les plans des chiites perses.

Répondre

Aucun étranger ne régnera sur mon pays ! Merci au Roi de l'humanité ! Merci de défendre les sunnites ! Salman est synonyme de gloire !

Répondre

Les agences de presse n'ont pas rapporté de nouvelles sur le Yémen, bien qu'elles parlent de l'Irak et de la Syrie.

Répondre