Politique

L'ONU s’inquiète d'une escalade militaire à al-Hodeidah

Par l'AFP

image

Des enfants marchent près de tentes à un camp pour déplacés au district de Khokha dans la province d'al-Hodeidah à l'ouest du Yémen, le 6 mai. [Khaled Ziad/AFP]

L'ONU au Yémen s'est inquiétée jeudi 8 octobre d'une reprise de combats entre les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran et les forces du gouvernement à al-Hodeidah, un point d'accès vital pour l'aide et les importations d'aliments.

Le conflit fait éruption périodiquement dans la province, accueillant le port de la Mer rouge, même après une trêve conclue dans les pourparlers de paix sous les auspices de l'ONU au Suède en 2018, mais les mois derniers étaient relativement calmes.

Une source médicale à l'hôpital al-Thawra à al-Hodeidah a affirmé que depuis l'éruption du conflit début octobre dans les quartiers du sud de la ville, cinq civils sont morts et 30 autres sont blessés.

Aucun chiffre sur les victimes parmi les combattants du gouvernement ou les forces Houthi n'a été disponible.

Les habitants ont également indiqué à l'AFP que de nouveaux affrontements ont éclaté mercredi soir jusqu'aux premières heures du matin.

L'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a indiqué qu'une inquiétude profonde régnait au sujet des combats et les bilans de victimes parmi les civils, y compris les femmes et les enfants.

« Cette escalade militaire constitue non seulement une violation de l’accord de cessez-le-feu d'al-Hodeidah, mais elle va à l’encontre de l’esprit des négociations en cours, facilitées par l'ONU et qui visent à obtenir un cessez-le-feu dans tout le pays, des mesures d’aide humanitaire et économique et la reprise du processus politique », a-t-il souligné dans un communiqué.

Griffiths a appelé toutes les parties à poser leurs armes et respecter leurs engagements en vertu de l'accord de Stockholm .

Selon des sources progouvernementales, les Houthis tentent depuis début octobre de briser le siège imposé par les forces loyalistes à leurs combattants encerclés dans la localité d'al-Durayhimi, au sud de la ville d'al-Hodeidah et près de son aéroport.

Les forces Houthi à l'intérieur du district ont été privées d'approvisionnement en raison du siège, provoquant l'attaque de la milice, ont-elles indiqué.

Avant les pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU, il y avait eu des combats intenses pour le contrôle du port d'al-Hodeidah, qui est vital pour l'aide et les importations d'aliments indispensables dans un pays souffrant d'une sévère crise humanitaire après cinq ans de guerre.

Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, pour la plupart des civils. Environ 3,3 millions de personnes sont déplacées et la majorité de la population dépend de l'aide pour survivre.

Êtes-vous satisfait du niveau de sécurité dans votre pays ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500