Santé

Les patients rentrent à Sanaa par le pont médical aérien

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Vérification de la température d'un enfant yéménite, qui avait été transportée par voie aérienne en Jordanie pour recevoir le traitement pour des maladies graves, à son arrivée à l'aéroport de Sanaa, après avoir été transportée à son pays à bord d'un avion de l'ONU, le 4 octobre. [Mohammed Huwais/AFP]

Un deuxième avion de l'ONU ramenant des patients yéménites qui avaient été envoyés en Jordanie pour recevoir le traitement médical à leur pays a atterri à Sanaa lundi 5 octobre.

Cinq patients et leurs accompagnateurs sont arrivés à l'aéroport de Sanaa sur le vol de lundi, a annoncé Dr. Motahar al-Darwish, qui préside le comité médical chargé du pont aérien à Sanaa.

Neuf patients et leurs familles sont arrivés à bord d'un vol plus tôt dimanche, a-t-il indiqué, et « cinq autres devront retourner une fois leurs procédures médicales achevées ».

Les vols font partie du pont aérien humanitaire médical lancé en février, qui a été coordonné par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

image

Des yéménites, qui ont été transportés par voie aérienne en Jordanie pour recevoir le traitement pour des maladies graves plus tôt cette année, descendent d'un avion de l'ONU à leur arrivée le 4 octobre. [Mohammed Huwais/AFP]

Le but était de transporter les patients gravement malades et leurs accompagnateurs de l'aéroport de Sanaa, qui avait été fermé au vols commerciaux pendant quatre ans à cause de la guerre.

Les patients souffraient de plusieurs conditions chroniques pour lesquelles ils ne pouvaient pas recevoir le traitement à l'intérieur du Yémen, et étaient incapables de voyager par voie terrestre vers les aéroports dirigés par le gouvernement à Aden et Seiyun.

L'OMS au Yémen, la coordinatrice des affaires humanitaires de l'ONU pour le Yémen Lise Grande et l'envoyé spécial de l'ONU au Yémen Martin Griffiths ont salué le retour des patients.

« Nous sommes reconnaissances envers tous ceux qui ont coopéré dans ce pont médical aérien», a affirmé Griffiths.

Le sous-ministre yéménites des droits de l'homme Nabil Abdoul Hafeez a indiqué à Al-Mashareq que le pont aérien est un résultat de l'Accord de Stockholm avec les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran, qui contrôlent Sanaa suite à un coup d'État en 2014.

« Le gouvernement ne s'oppose pas à la réouverture de l'aéroport de Sanaa à condition d'appliquer certaines restrictions pour que les Houthis ne l'exploitent pas pour pour faire passer illégalement les armes et les experts iraniens», a-t-il confié.

Le sous-ministre de la santé Abdoul Raqib al-Haidari a remarqué que la moitié des installations sanitaires dans les zones contrôlées par les Houthis sont hors service et que l'autre moitié doit être réhabilitée pour offrir le niveau minimum de services aux citoyens.

«Le secteur de la santé a été systématiquement détruit par les Houthis», a-t-il signalé, ce qui forcé beaucoup de gens à voyager à l'étranger pour recevoir le traitement.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500