Sécurité

L'Arabie saoudite intercepte des missiles et drones Houthis selon la coalition

Par l'AFP

image

Le colonel Turki al-Maliki de la Force aérienne royale saoudienne donne une conférence de presse au Club des officiers des forces armées à Riyad le 2 juillet, près des armes iraniennes présumées exposées saisies par les forces saoudiennes à la milice Houthi. [Fayez Nureldine/AFP]

La coalition menée par l'Arabie saoudite a intercepté jeudi 10 septembre plusieurs missiles balistiques et drones lancés par les Houthis (Ansaraalh) soutenus par l'Iran vers le royaume, a indiqué un média d’État.

Les Houthis ont intensifié les attaques contre leur voisin, l'Arabie saoudite, ciblant principalement les provinces du sud le long de la frontière entre les deux pays.

Mais jeudi soir, la chaîne de télévision Al-Massirah, contrôlée par la milice, a affirmé que les Houthis avaient attaqué une « cible importante » à Riyad avec des drones et un missile.

La coalition n'a pas confirmé d'attaque sur Riyad et les habitants de la ville n'ont pas rapporté de signes visibles d'une attaque.

Mais quelques heures plus tard, le porte-parole de la coalition Turki al-Maliki a annoncé l'interception et la destruction d'un « certain nombre de missiles balistiques » et de drones « chargés de bombes » lancés vers le royaume.

Il n'a pas précisé la cible et n'a pas rapporté de dégâts ou de victimes.

« La milice terroriste houthi fait délibérément une escalade de ses actes hostiles terroristes contre les civils et les objets civils en utilisant des missiles balistiques et des (drones) chargés de bombes», a indiqué al-Maliki qui a été cité par l'Agence de presse officielle saoudienne.

Les Houthis ont déjà ciblé Riyad avec des missiles et drones, et la coalition réclame leur interception la plupart du temps.

L'Arabie saoudite ne cesse d'accuser l'Iran defournir les armes sophistiquées aux Houthis, une accusation niée par Téhéran.

Votre gouvernement lutte-t-il efficacement contre l'extrémisme ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire