Sécurité

La coalition arabe déjoue un attentat Houthi dans la mer rouge

Par Nabil Abdullah al-Tamimi à Aden

image

Les gardes-côtes yéménites surveillent le port de Saleef sur la mer rouge dans la province d'al-Hodeidah suite au retrait des Houthis le 13 mai 2019. [AFP]

Les forces navales de la coalition arabe ont déjoué dimanche 23 février un attentat par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran, détruisant un bateau bourré d'explosifs commandé à distance au sud de la mer rouge.

« Le bateau drone, qui menaçait la sécurité régionale et internationale, les routes de navigation maritime et le commerce international, a été détruit», a confirmé le porte-parole de la coalition le colonel Turki al-Maliki.

« Trois mines marines ont été également découvertes et détruites ces dernières 24 heures au détroit de Bab el-Mandeb et au sud de la mer rouge», a-t-il expliqué.

Cela ramène à 150 le nombre de mines marines plantées par les houthis qui ont été découvertes et détruites à ce jour, a-t-il noté.

« Les houthis utilisent al-Hodeidah comme un lieu pour lancer les missiles balistiques, les drones et les bateaux drones, et aussi pour déployer aléatoirement les mines marines», a-t-il signalé, dans ce qui est considéré une « violation flagrante du droit humanitaire international ».

La coalition cible les dépôts d'armes

La coalition arabe a annoncé jeudi qu'elle avait intercepté plusieurs missiles tirés par les Houthis du Yémen vers des villes saoudiennes.

Riyad a précisé qu'il a intercepté des missiles balistiques tirés par les Houthis d'une « manière systématique et délibérée pour cibler des villes et des civils», dans ce qu'il a qualifié de violation du droit international.

Dimanche, la coalition a lancé des raids aériens ciblant des dépôts de missiles balistiques et de drones à Sanaa, a rapporté l'AFP.

Al-Maliki a indiqué que les frappes étaient en représailles aux attaques aux missiles balistiques sur des « cibles civils » en Arabie saoudite.

La coalition arabe a « mené une opération militaire unique pour détruire des cibles militaires légitimes pour les capacités d'assemblage et tir de missiles balistiques et drones iraniens » à Sanaa, a-t-l affirmé, selon l'agence de presse saoudienne.

Al-Maliki a indiqué que Sanaa est devenue « un centre d'assemblage, d'installation et de tirs pour les missiles balistiques qui ciblent le royaume ».

Le raid aérien a détruit les sites de styockage, assemblage et tir dans les districts de Faj Atan, camp al-Amad et la montagne al-Nahdain, a-t-il dit.

L'escalade houthie profite à l'Iran

« L’escalade houthie dans la mer rouge, qui représente une route pétrolière vitale, et leurs tentatives de cibler le sol saoudien menacent la sécurité et la stabilité de la région au profit de l'Iran», a commenté l'analyste politique Faissal Ahmed à Al-Mashareq.

« L'Iran veut prouver au monde qu'il possède toujours de forts éléments au pouvoir dans la région à travers ses mandataires houthis à un moment où ses mandataires à travers la région souffrent», a-t-il précisé.

« Pour l'Iran, ses alliés et outils au Yémen représentent une ligne de front dans sa confrontation avec les pays dans la région suite au décès de Qassem Soleimani [Commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique ]», poursuit-il.

A travers son agression dans la mer rouge, l'Iran tente de mettre fin aux sanctions économiques qui lui sont imposées, a-t-il expliqué, « comme s'il disait plus fort est le siège économique, il mènera davantage de frappes militaires ».

La république islamique cherche à atténuer les sanctions sur le pays en infligeant des pertes aux autres parties qui les mèneront à une reconsidération, a-t-il ajouté.

Ahmed a par ailleurs appelé la coalition arabe à reprendre contrôle d'al-Hodeidah, notant qu'elle servait de passage entre l'Iran et les houthis pour le transfert d'armes, composants de missiles et drones.

Aimez-vous cet article?
3
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire