Politique

Sanctions américaines contre 5 capitaines de navires iraniens pour la livraison de pétrole au Venezuela

Par l'AFP et l'équipe d'Al-Mashareq

image

Dans cette photo prise le 25 mai, le pétrolier Fortune battant pavillon iranien est accosté à la raffinerie El Palitoaprès à son arrivée à Puerto Cabello dans l'état du nord de Carabobo, au Venezuela. Les États-Unis a sanctionné le 24 juin cinq capitaines de navires iraniens qui ont livré le pétrole au Venezuela. [AFP]

Les États-Unis a sanctionné mercredi 24 juin les capitaines des cinq navires iraniens ayant ravitaillé le Venezuela en pétrole, alors que Washington fait monter la pression sur le président vénézuélien Nicolas Maduro, dont il considère le gouvernement illégitime.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a précisé que les pétroliers de pavillon iranien, qui a livré environ 1,5 million de barils de carburant et de pétrole au Venezuela, ont été placés sur la liste noire du Bureau de Contrôle des Avoirs Étrangers (OFAC) du Trésor américain.

« Les marins qui font du commerce avec l'Iran et le Venezuela devront faire face aux conséquences que cela implique vis-à-vis des États-Unis», a confié Pompeo.

« Suite aux sanctions d’aujourd’hui, les avoirs de ces capitaines seront bloqués. Leurs carrières et leurs perspectives en pâtiront», a-t-il ajouté.

« Les régimes scélérats à Caracas et Téhéran sont unifiés par leur penchant àréprimer leurs peuples, la corruption, l'enrichissement personnel et la flagrante mauvaise gestion des richesses de leurs peuples», a signalé Pompeo.

Les cinq pétroliers de pavillon iranien -- Clavel, Petunia, Fortune, Forest et Faxon -- sont gérés par la compagnie des Lignes maritimes de la République islamique d'Iranla (IRISL) et la Compagnie nationale iranienne des pétroliers (NITC) frappées par les sanctions américaines, a souligné le Trésor.

Les capitaines iraniens concernés par les sanctions sont Ali Danaei Kenarsari, un employé de l'IRISL et capitaine de Clavel ; et Mohsen Gohardehi, capitaine de Petunia, un pétrolier géré par l'IRISL.

Les autres concernés sont Alireza Rahnavard, un employé de NITC et capitaine de Fortune ; Reza Vaziri, un employé de NITC et capitaine de Forest ; et Hamidreza Yahya Zadeh, un employé de NITC et patron de Faxon.

Tous les cinq capitaines ont été ajoutés à la liste nationale des personnes spécialement désignées et bloquées (SDN List) de l'OFAC.

Avertissement à l'évasion des sanctions

« Le département du Trésor ciblera quiconque soutient les tentatives iraniennes à fuir les sanctions américaines et permet son comportement déstabilisateur autour du monde», a fait savoir le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin.

« Le soutien du régime iranien au régime autoritaire et corrompu du Venezuela est inacceptable, et l'Administration continuera à utiliser ses pouvoirs à l'interrompre», a-t-il indiqué.

En novembre, le régime iranien a imposé un rationnement strict et une hausse de 50% du prix du carburant, a précisé le Trésor.

« Lorsque le peuple iranien a contesté les réductions surprises des subventions aux carburants, les forces de sécurité du régime ont réprimé brutalement les manifestants, ce qui a causé le meurtre d'environ 1.500 people», a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Maintenant, malgré la décision du gouvernement à limiter l'accès du peuple iranien au carburant vital, le régime iranien a envoyé cinq pétroliers transportant plus de 1,5 million de barils de carburant et composants d'essence au Venezuela», a-t-il souligné.

Le régime iranien « planifie de poursuivre les ventes de carburants au régime brutal et corrompu de Maduro », a-t-il ajouté.

« Alors que le peuple iranien est forcé à rationner son approvisionnement en combustible à cause de la mauvaise gestion et les activités malignes dans le monde, le régime continue de soutenir les groupes terroristes et dictateurs alliés en Syrie et au Venezuela avec l'export de ce produit vital», a expliqué le Trésor.

Vols de Mahan Air au Venezuela

Le transporteur iranien Mahan Air, également sur la liste noire, a été aussi impliqué dans une activité douteuse au profit du régime iranien ces dernières semaines, avec plusieurs vols pour transporter les approvisionnements de l'industrie pétrolière au Venezuela.

Le Venezuela, frappé par les sanctions américaines et qui est au bord de l'effondrement économique, a cherché l'aide de l'Iran pour reconstruire ses installations pétrolières en ruine, tandis que l'Iran, frappé également par les sanctions américaines, est incapable de vendre assez de pétrole en espèces.

La république islamique a cherché à remédier à ce manque de revenu en recevant le paiement en or du Venezuela.

Mahan Air avait été antérieurement accusée de collaborer avec le Corps des gardiens de la révolutions islamique (CGRI) et sa Force Quds.

L'influence iranienne est-elle une bonne chose pour le Moyen-Orient ?
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Le représentant du grand Satan doit épargner aux peuples et aux pays du monde son mal; il doit veiller à mettre fin à l'injustice raciale contre certains citoyens américains et à donner aux personnes de couleur la liberté d'expression. Il doit également empêcher sa police de tuer des innocents dans les espaces publics et sous les yeux du monde. Il doit donner à ses médias sa liberté plutôt que de détruire les bureaux du bijou médiatique américain, CNN, simplement parce qu'il a diffusé ce que les terroristes de la Maison Noire n'aimaient pas. Par conséquent, ils ont envoyé leurs foules dans ses bureaux pour les détruire sous prétexte qu'il répandait des mensonges. Le chiot de la Maison Noire devrait se taire et faire attention à mettre fin au racisme contre les peuples de couleur aux États-Unis qui avaient été colonisés par des racistes blancs. Il doit donner aux peuples du monde la liberté de décider de leur sort et de ne pas s'immiscer dans leurs décisions quelles que soient leurs tendances.

Répondre