Sécurité

Réplique des forces yéménites après la prise d'al-Hazm par les Houthis

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des enfants yéménites déplacés, qui avaient fui la province d'al-Jawf, dans le nord du pays, à la suite des combats entre les Houthis et les forces yéménites, remplissent des conteneurs d'eau dans un camp dans le désert qui s'étend à quelque 80 kilomètres de la province de Marib, le 21 octobre 2015. [Abdoullah al-Qadry/AFP]

Les forces yéménites appuyées par la coalition arabe affrontent les Houthis (Ansarallah) appuyés par l'Iran dans les environs d'al-Hazm, la capitale de la province d'al-Jawf depuis que les Houthis ont pris le contrôle de la ville, dimanche 1er mars.

Alors que les habitants d'al-Hazm se sont enfuis vers Marib pour échapper aux combats, le ministère yéménite de la Défense a envoyé des renforts militaires de Marib à al-Jawf pour tenter de reprendre al-Hazm.

Les Houthis ont pris le contrôle d'al-Hazm après des affrontements violents avec les forces yéménites, qui ont vu de lourdes pertes dans les deux camps.

Selon des sources militaires, au moins 30 membres des forces yéménites, parmi lesquels des officiers de haut rang, ont été tués dans les combats durant le week-end, a rapporté l'AFP.

Par ailleurs, des avions de la coalition arabe ont bombardé des rassemblements de Houthis, un bâtiment gouvernemental et le bâtiment de la sécurité après que les Houthis eurent mis la main sur ces installations.

Les Houthis ont fait exploser la Maison du Saint Coran de la province et la maison d'un commandant d'un régiment de l'armée lors de leur assaut contre al-Hazm, que les forces de la coalition arabe avaient libérée des Houthis en 2015.

Les Houthis s'étaient emparés d'al-Hazm lors de leur coup d'État de 2014.

Poursuite des combats

Les forces yéménites se sont férocement battues sur le front d'al-Jawf, a indiqué le ministre de l'Information Mouammar al-Eryani dans un rapport retransmis par les médias locaux, saluant le soutien apporté par les combattants des tribus locales.

« Al-Jawf ne tombera pas aux mains des mercenaires iraniens et résistera toujours à leur rêve de saper la sécurité et la stabilité des provinces libérées et de menacer la sécurité des pays voisins », a-t-il déclaré.

« Al-Jawf sera toujours une plateforme de lancement pour la reprise de Sanaa et des autres provinces contrôlées par les Houthis », a-t-il ajouté.

Des affrontements sporadiques ont toujours lieu à proximité d'al-Hazm, a expliqué le major général Mouhsen Khasrouf, ancien directeur du service de l'orientation morale du ministère de la Défense.

Il a ajouté qu'il avait entendu dire que des renforts militaires étaient envoyés de Marib.

« L'Armée nationale lutte contre les Houthis sous le commandement du gouverneur d'al-Jawf, le major général Amin al-Akimi, qui commande toujours les combattants pour reprendre la province bien qu'il ait perdu un fils il y a quelques jours lors d'affrontements avec les Houthis », a-t-il ajouté.

Al-Akimi aurait perdu un second fils dimanche lors des affrontements d'al-Hazm, a poursuivi Khasrouf.

Vague de déplacements

Le politologue Faisal Ahmed a expliqué à Al-Mashareq que la reprise d'al-Hazm par les Houthis accroît la probabilité d'attaques contre les forces yéménites à Marib et en territoire saoudien, dans la mesure où al-Jawf jouxte le royaume.

Pour lui, une partie du problème réside dans le manque de coordination entre les diverses composantes des forces pro-gouvernementales, dont certaines agissent parfois de manière unilatérale.

« En général, l'Armée nationale opère sur un seul front et interrompt ses opérations sur d'autres », afin de se concentrer sur les combats en cours, a-t-il poursuivi, « et cela a donné aux Houthis une chance de mobiliser leurs combattants d'autres fronts à al-Jawf ».

L'assaut sur al-Hazm a déclenché une importante vague de déplacements vers la province de Marib, où des véhicules transportent des habitants déplacés en terrain difficile et sur des sentiers dans le désert pour éviter les bombardements des Houthis sur la route principale.

Le vice-gouverneur de Marib Adrabbo Meftah a indiqué que les autorités locales de la province avaient pris les mesures adéquates pour recevoir les habitants d'al-Jawf déplacés et mettre à leur disposition des lieux où trouver refuge, ont rapporté les médias locaux.

Une salle d'opération d'urgence a été mise en place « pour coordonner les interventions humanitaires et les efforts d'aide, fournir de la nourriture et de l'eau et sécuriser les différents services qu'apporteront les organisations régionales et internationales », a conclu Meftah.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Que la paix de Dieu soit sur les frères Houthis. Que les salutations de Dieu et de la Famille [du Prophète] soient sur les pauvres qui ont frotté le nez de l'Arabie [saoudite] et du roi Salman dans la saleté. Que la malédiction de Dieu soit sur le wahhabisme,

Répondre