Terrorisme

Les Houthis échouent à tirer un missile contre la province de Marib

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Un membre des Comités de la résistance populaire, qui soutient les forces loyales au gouvernement, surveille le district de Nahm le 30 janvier 2018. [Abdoullah al-Qadry/AFP]

Dimanche 26 janvier, les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran n'ont pas réussi à tirer un missile balistique contre la province de Marib, le missile ayant explosé lors de son lancement à Shamlan, une zone résidentielle au nord-ouest de Sanaa.

La tentative ratée a fait au moins un mort et trois blessés, selon des témoins oculaires.

L'explosion a été entendue dans tout le nord de Sanaa, a rapporté al-Arabiya.

Pendant ce temps, les Houthis ont gagné du terrain à l'est de Sanaa, ce que le ministre de la Défense yéménite a reconnu être un « retrait tactique » des forces gouvernementales.

Dès dimanche, les Houthis avaient progressé sur le front de Nahm, au nord-est de Sanaa, s'emparant de certaines parties du district et d'une route stratégique reliant Sanaa aux provinces de Marib et al-Jawf.

Ils veulent également encercler par le nord et l'ouest al-Hazm, la capitale provinciale d'al-Jawf, a rapporté l'AFP.

Les Houthis contrôlent de grandes parties d'al-Jawf.

La reprise des combats a permis à la milice de récupérer les positions des forces yéménites, ont fait savoir des commandants yéménites à l'AFP.

« Certains de ces postes étaient sous le contrôle du gouvernement depuis trois ans », a déclaré l'un des commandants sous condition d'anonymat.

« Retrait tactique »

Le général et ministre de la défense Mohammed Ali al-Maqdishi a reconnu la progression des Houthis à Nahm, mais a déclaré qu'il s'agissait d'un « retrait tactique de certaines positions », lors d'une réunion vendredi avec les commandants yéménites.

Les forces yéménites seront redéployées pour ouvrir un nouveau front contre les Houthis, a annoncé al-Maqdishi, affirmant que « la bataille pour libérer Sanaa est devenue inévitable ».

« L'armée nationale a effectué un retrait tactique des zones de Nahm afin d'attirer les Houthis, et c'est pourquoi ils ont avancé sur le front de Nahm », a expliqué le général Abdo Abdoullah Majali, porte-parole de l'armée yéménite.

Les Houthis ont mobilisé des centaines de combattants sur le front de Nahm, a-t-il indiqué à Al-Mashareq, notant qu'ils ont « subi de lourdes pertes humaines dans les batailles en cours ».

L'armée yéménite mène des batailles féroces et s'est emparée de certaines parties du mont Haylan qui surplombe la province de Marib, a-t-il rapporté.

Elle progresse également à Sarwah, à l'ouest de Marib, et est engagée dans des combats intenses sur le front de Nahm, a-t-il ajouté.

Les Houthis perdent des combattants

« Les Houthis ont perdu des dizaines de leurs commandants et de leurs éléments dans les récentes batailles », a déclaré Majali, exhortant les citoyens à ne pas répondre aux appels à la mobilisation des Houthis pour aller au front car « ce sont des appels à la mort ».

L'analyste politique Faissal Ahmed a déclaré à Al-Mashareq que les Houthis intensifient leurs efforts de mobilisation par le biais des mosquées et des médias pour recruter davantage de combattants.

Ils ont même déplacé certaines de leurs forces des postes de contrôle de Sanaa vers les fronts, a-t-il rapporté.

Les quartiers de Sanaa sont remplis des corps des combattants houthis tués sur les champs de bataille, a-t-il indiqué, et les hôpitaux de Sanaa sont en état d'urgence pour recevoir les combattants blessés.

Les Houthis « sacrifient le sang de nos fils pour servir les intérêts de l'Iran », a déploré le diplomate yéménite Abdoul Wahab Tawaf à Al-Mashareq.

La progression de la milice à Nahm a coûté la vie à des centaines de Yéménites pour « quelques kilomètres » qu'elle peut encore perdre dans les jours à venir, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
4
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Ansarollah est victorieux.

Répondre