Politique |

L'Arabie saoudite appelle au calme après l'escalade américo-iranienne

Par l'AFP

image

Le ministre saoudien des affaires étrangères le Prince Faissal bin Farhan assiste à la première session plénière de la réunion des ministres des affaires étrangères G20 à Nagoya, préfecture d'Aichi dans cette photo d'archive du 23 novembre. [Charly Triballeau/AFP]

Le ministre des affaires étrangères saoudien a appelé lundi 6 janvier au calme après une escalade « très dangereuse » suite à l'assassinat du chef du (CGRI-FQ) Qassem Soleimani.

L'appel du prince Faissal bin Farhan survient alors que les États-Unis mettent en garde que l'Arabie saoudite était exposé à un « risque élevé » d’attaques aux missiles et drones après la promesse de représailles par Téhéran suite à l'assassinat par les Etats-Unis de Soleimani à Bagdadla semaine dernière.

« C'est certainement un moment très dangereux», a déclaré le Prince Faissal aux journalistes à Riyad.

« Nous espérons voir les acteurs prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter toute nouvelle escalade et provocation».

Le prince Faissal s'est exprimé après une réunion des ministres des Affaires étrangères de pays arabes et africains côtiers, y compris l’Égypte, le Yémen et Djibouti, ayant pour but de renforcer la sécurité régionale, ont annoncé les médias publics saoudiens.

L'assassinat de Soleimani, vu comme le deuxième homme le plus puisant en Iran, est l’escalade la plus dramatique dans les tensions accrues entre Washington et Téhéran, provoquant des craintes d'un conflit majeur au Moyen-Orient.

L'Arabie saoudite et les EAU, les deux alliés américains, sont vulnérables aux frappes iraniennes.

Une série d'attaques sur des pétroliers du Golfe l'année dernière qui ont été imputés à l'Iran, en dépit de ses objections, a suscité des tensions.

Les frappes contre les installations pétrolière américainesen Septembre ont également mené Riyad et Abou Dhabi à adopter une approche plus conciliatoire afin d'éviter la confrontation avec Téhéran.

Meusres pour désamorcer les tensions

Le Roi saoudien Salman a souligné la nécessité de prendre des mesures pour désamorcer les tensions lors d'une conversation téléphonique en fin de semaine avec le président irakien Barham Saleh.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a chargé le prince Khaled ben Salmane, vice-ministre de la Défense, de se rendre à Washington et Londres pour appeler au calme, a rapporté le quotidien pan-arabe Asharq Al-Awsat cette semaine.

Le Prince Khalid rencontrera des responsables de la Maison Blanche et de la défense américaine, a indiqué le journal, citant des sources anonymes.

L'ambassade américaine à Riyad a mis en garde ses ressortissants que les bases militaires et les installations d'énergie surtout dans la province de l'est et les zones près de la frontière yéménite, sont vulnérables aux attaques de missiles et de drones.

Les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran, sont enfermés dans un conflit de cinq ans avec la coalition menée par l'Arabie saoudite, ont également appelé à des représailles rapides pour le meurtre de Soleimani.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha