Éducation

Les Houthis tentent de dicter le « comportement » des élèves

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des enfants yéménites se rassemblent sur le terrain d'une école de Sanaa pendant la récréation le 16 septembre, à la rentrée scolaire. [Mohammed Huwais/AFP]

Les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran ont récemment modifié les programmes scolaires dans les zones sous leur contrôle pour inclure l'évaluation du « comportement » des élèves, indiquent des observateurs et des éducateurs yéménites à Al-Mashareq.

Cette évaluation des étudiants est basée sur leur participation aux activités organisées par la milice, ont-ils expliqué, la décrivant comme une tentative de subversion du processus éducatif au service du programme des Houthis.

Le 17 décembre, le ministère de l'Éducation, contrôlé par les Houthis, a décidé d'ajouter le « comportement » dans les programmes des écoles primaires et secondaires, stipulant que les élèves doivent obtenir une note minimum dans cette discipline.

Les Houthis ont « manipulé » le système éducatif « et dépouillé les écoles de leur mission et de leur objectif essentiels, qui sont de construire une génération éduquée et éclairée », a déclaré le directeur d'une école privée du sud de Sanaa.

L'introduction du « comportement » dans les programmes scolaires sans normes claires poussera les élèves à soutenir les Houthis et l'Iran qui les soutient, a déclaré le directeur à Al-Mashareq, demandant à rester anonyme.

C'est une tentative évidente de la part des Houthis de subvertir le système éducatif et de construire « une armée de loyalistes », a-t-il ajouté.

Dans la circulaire qu'ils ont publiée, les Houthis ont chargé les enseignants et d'autres personnes de superviser l'évaluation des niveaux de compétence des élèves en matière de « comportement » en coordination avec d'autres enseignants, a-t-il indiqué.

« Les activités scolaires, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la classe, ne sont menées que sous la supervision des membres de la milice dans les bureaux de l'éducation de tous les districts scolaires », a-t-il noté.

Cela met la pression aux élèves et les endoctrine avec l'idéologie des Houthis, a fait savoir le directeur.

« Lavage de cerveau des élèves »

La nouvelle matière porte principalement sur le comportement des élèves et leur participation aux événements scolaires et aux activités organisés sous les ordres des Houthis, a déclaré Sinaa Ahmad, superviseure de troisième dans une école privée.

Les Houthis ont assigné des délégués dans les salles de classe de chaque école, a-t-elle rapporté à Al-Mashareq, notant que certains élèves sont membres de la milice.

« Les élèves sont donc obligés de se conformer aux activités et aux idées des Houthis, qui ne sont pas compatibles avec la nature et la culture du peuple yéménite », a-t-elle poursuivi.

Ahmad a ajouté que l'imposition de cette nouvelle matière équivaut au « lavage de cerveau des élèves avec une idéologie sectaire ».

L'ajout du « comportement » aux programmes est « un effort concerté pour contrôler l'éducation en donnant aux superviseurs des écoles le pouvoir de décider du succès ou de l'échec de qui ils veulent, en fonction de l'affiliation au groupe et de l'acceptation de ses idées », a déclaré le chercheur politique Nabil al-Bakiri.

« La chose la plus dangereuse avec l'ajout de ce sujet est le fait de définir quel comportement est acceptable et lequel ne l'est pas, selon le système et les objectifs du groupe », a expliqué al-Bakiri à Al-Mashareq.

Les Houthis ont « détruit le système éducatif et ses institutions », a déclaré à Al-Mashareq l'analyste politique Waddah al-Jalil.

L'ajout du « comportement » comme matière et comme condition pour passer à la classe suivante « est un moyen pour faire pression sur les élèves et les forcer à se soumettre » aux enseignements et à l'idéologie des Houthis, a-t-il déclaré.

Cette nouvelle exigence sera utilisée pour forcer les élèves et leurs familles qui rejettent les Houthis à accepter l'idéologie de la milice, a conclu al-Jalil.

Aimez-vous cet article?
4
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire