Société

Les Yéménites rejettent les colonies de vacances des Houthis par peur du recrutement

Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Le 2 février 2017, un combattant houthi armé d'un fusil lors d'un rassemblement à Sanaa destiné à envoyer davantage de soldats au front. [Mohammed Huwais/AFP]

Les parents yéménites des zones contrôlées par les Houthis (Ansarallah), soutenus par l'Iran, indiquent à Al-Mashareq qu'ils n'envoient pas leurs enfants dans les colonies de vacances, craignant que la milice ne tente de les recruter.

Ces colonies de vacances ont ouvert leurs portes fin juillet dans plusieurs écoles et mosquées de Sanaa et dans d'autres régions contrôlées par les Houthis.

Ceux-ci ont imprimé des programmes centrés sur la mobilisation sectaire, selon la doctrine du Wilayat al-Faqih (Gardien de la jurisprudence), qui appelle à l'allégeance à l'al-Wali al-Faqih (guide suprême de l'Iran) Ali Khamenei.

Ce sermon d'allégeance de la milice a également été diffusé dans la documentation sur ces camps.

Les colonies de vacances n'attirent pas autant que lors des années précédentes, et « les parents craignent que les Houthis attirent et recrutent les élèves », a déclaré Ahmad Jamil, responsable des activités dans une école de Sanaa.

La plupart des enfants qui fréquentent les colonies ont moins de neuf ans, a-t-il précisé à Al-Mashareq.

Les Houthis ont modifié les programmes utilisés dans ces colonies pour faire la promotion de leur propre doctrine et glorifier le Wilayat al-Faqih (Gardien de la jurisprudence) et l'al-Sarkha, cri de ralliement des Houthis, a-t-il ajouté.

Ahmed Muthanna, parent d'élève à Sanaa, a expliqué à Al-Mashareq ne pas apprécier le fait que « les Houthis s'occupent de l'éducation en général, et des colonies de vacances en particulier ».

Les programmes sont « désormais axés sur la mort et la culture de la mort », a-t-il rapporté, et ils ont pour but de servir les Houthis et l'Iran « plutôt que l'intérêt national ».

Mobilisation idéologique

« Les activités éducatives organisées pour les enfants sous l'apparence de colonies de vacances sont en fait un processus de mobilisation idéologique et culturel », a affirmé Abdoulsalam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques.

Les enfants qui vont dans ces colonies de vacances pourraient probablement recevoir un entraînement à l'utilisation d'armes, a-t-il déclaré à Al-Mashareq, selon plusieurs photos ayant fuité.

Ces colonies opèrent « selon une idéologie sectaire importée d'Iran », a-t-il déclaré, notant que les programmes utilisés alimentent le sectarisme.

Les colonies de vacances gérées par les Houthis servent d'incubateurs pour des combattants et des idéologues extrémistes qui nourriront de futurs cycles de violence, même si la guerre civile prend fin, a expliqué le politologue Yassin al-Tamimi à Al-Mashareq.

« Ce genre de colonies de vacances en milieu fermé restera l'un des outils de destruction utilisés pour porter atteinte à toute sensibilisation à l'importance de la citoyenneté, à l'appartenance collective à la patrie, et à l'adhésion aux valeurs de la République », a-t-il indiqué.

Leur impact destructeur se poursuivra tant qu'elles n'auront pas été fermées et soumises à un programme accepté par tous et supervisé par des institutions de l'État, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500