Le Premier ministre jordanien démissionne après les manifestations anti-austérité

Le Premier ministre jordanien Hani Mulki a démissionné lundi 4 juin après avoir été convoqué par le roi Abdullah pour protester contre les mesures d'austérité de son gouvernement, a rapporté l'AFP.

"Le Premier ministre Hani Mulki a présenté sa démission au roi cet après-midi lors d'une réunion au palais Husseiniyeh et le roi a accepté la démission", a déclaré une source gouvernementale.

Le roi a demandé au ministre de l'Education Omar Al-Razzaz de former un nouveau gouvernement, a indiqué la source.

Des manifestations ont secoué Amman et plusieurs autres villes depuis mercredi après que le gouvernement a adopté un projet de loi sur l'impôt sur le revenu et annoncé de nouvelles hausses des prix basées sur les recommandations du Fonds monétaire international.

Les manifestants avaient demandé à Mulki de démissionner, promettant de ne pas se "mettre à genoux" et de gagner le soutien des syndicats ainsi que de la majorité des législateurs opposés à la nouvelle taxation.

La rencontre de Mulki avec le roi a eu lieu quelques heures après le rassemblement de 5 000 personnes devant son bureau à Amman, le cinquième jour de manifestation.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500