Réfugiés

Le plan d'intervention jordanienne dans la crise syrienne approuvé

Par Mohammed Ghazal à Amman

image

Des responsables jordaniens et internationaux annoncent l'approbation de la Plate-forme d'intervention de la Jordanie pour la crise syrienne lors d'une réunion du 1er février présidée par le Premier ministre Hani al-Mulki. [Photo fournie par le ministère de la planification et de la coopération internationale]

Le gouvernement jordanien et la communauté internationale ont approuvé le 1er février la Plateforme de réponse jordanienne à la crise syrienne pour les trois prochaines années.

Le plan d'une valeur de 7,3 milliards de dollars vise à promouvoir le bien-être des réfugiés syriens et des communautés hôtes jordaniennes, tout en renforçant les capacités nationales.

Le plan, préparé en coopération avec les agences des Nations Unies, les pays donateurs et les organisations internationales, a été approuvé lors de la 10ème réunion de la Plateforme de réponse jordanienne à la crise syrienne, présidée par le Premier ministre Hani al-Mulki, et la présence du ministre du Plan et de la Coopération internationale Imad Najib Fakhoury.

"La situation en Syrie et la crise des réfugiés sans précédent ont été reconnues mondialement comme le pire désastre humanitaire auquel le monde a été confronté depuis la seconde guerre mondiale", a déclaré al-Mulki.

Les retombées de la crise constituent une menace pour la sécurité mondiale, le développement et la croissance économique, a-t-il ajouté.

"Sept ans après le début de la crise syrienne, les perspectives d'un retour imminent en Syrie pour les quatre millions de personnes déplacées à travers le monde sont encore lointaines", a-t-il dit. "Même si une solution pacifique se matérialise, il faudra des années pour reconstruire la Syrie et pour que les Syriens se réinstallent".

"Cela signifie que la Jordanie devra continuer à supporter les coûts croissants de la crise et faire face aux défis croissants du tissu social et économique du pays pour 2018 et au-delà", a déclaré al-Mulki.

Aide internationale nécessaire

La communauté internationale doit assumer ses responsabilités vis-à-vis de la Jordanie, car le royaume fait tout ce qu'il peut pour aider les réfugiés syriens, a déclaré le ministre d'Etat aux affaires des médias et porte-parole du gouvernement, Mohammad Momani.

"La Jordanie déploie des efforts considérables pour les réfugiés syriens et entreprend cette mission au nom de nombreux pays, il est donc crucial que les engagements pour soutenir le royaume soient honorés pour alléger le fardeau", a-t-il dit.

Le royaume a fait de son mieux pour faire face à la situation dans des circonstances régionales instables et des conditions économiques difficiles, a déclaré Momani, ajoutant que "la Jordanie ne doit pas être laissée seule pour faire face à ces défis".

L'afflux massif de réfugiés syriens a eu un impact significatif sur l'économie et les infrastructures de la Jordanie, en particulier les secteurs de l'eau et de l'énergie, a déclaré Musa Shteiwi, directeur du Centre d'études stratégiques de l'Université de Jordanie.

"Le taux de chômage a augmenté dans le royaume", a-t-il déclaré à Al-Mashareq, notant que la main-d'œuvre syrienne est en concurrence avec les travailleurs jordaniens.

Shteiwi a souligné l'importance de soutenir les communautés d'accueil et d'atténuer les répercussions négatives qu'elles ont subies à cause de l'afflux de réfugiés.

"La vague de déplacement a également entraîné des conséquences sociales et des problèmes de sécurité pour la Jordanie, nécessitant que les pays donateurs soutiennent la Jordanie et l'aident à relever les défis", a-t-il indiqué.

La Jordanie a été l'un des premiers pays à ouvrir ses frontières aux réfugiés syriens lors du déclenchement de la crise en 2011, a déclaré l'ancien ministre de l'Information, Nabil Sharif, à Al-Mashareq.

"Les pays donateurs sont tenus de continuer à soutenir la Jordanie", a-t-il dit, ajoutant que "la Jordanie a continué à fournir une assistance aux réfugiés malgré les difficultés financières et les défis économiques majeurs auxquels le royaume est confronté".

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

C'est vrai. Nous remercions le gouvernement jordanien d'assumer le fardeau des Syriens qui vivent dans le Royaume. Fournissez un soutien, s'il vous plaît, et activez la carte de la Commission et donnez-la à tout le monde.

Répondre