Diplomatie

Le Bahreïn formalise les relations diplomatiques avec Israël

Par l'AFP

image

Le conseiller à la sécurité nationale israélien Meir Ben Shabbat salue avec le coude le ministre des affaires étrangères bahreïni Abdoullatif bin Rashid al-Zayani après une cérémonie de signature à Manama le 18 octobre, sous les regards du secrétaire américain au Trésor Steve Mnuchin. [Mazen Mahdi/AFP]

Israël et Bahreïn ont scellé un accord formalisant l'établissement de relations et signé sept mémorandums d'entente dimanche 18 octobre.

Le document a été signé lors d'une cérémonie en la présence d'autres personnalités internationales, concrétisant un accord négocié par les États-Unis que les deux pays avaient signé à la Maison Blanche le 15 septembre.

La délégation israélienne, présidée par le chef du Conseil de sécurité nationale Meir Ben Shabbat, s'est rendue à Manama de Tel Aviv sur le premier vol direct entre les deux pays.

Pendant ce temps, le premier vol de passagers des Émirats Arabes Unis vers Israël, le vol EY 9607 de la compagnie Etihad Airways d'Abu Dhabi, a atterri lundi près de Tel Aviv.

L'avion a atterri à l'aéroport de Ben Gurion tôt le matin avec seulement l'équipage à bord, a indiqué une porte-parole de l'Autorité israélienne des aéroports.

L'avion a récupéré les professionnels israéliens du tourisme, qui voyageront aux EAU pour un voyage de deux jours organisé par la société israélienne Maman Group, poursuit-elle.

Le transporteur des EAU a indiqué qu'il a marqué l'histoire.

« Etihad est devenue la première compagnie aérienne du golfe à opérer un vol de passagers vers Israël. Et c'est seulement le début», a indiqué la compagnie sur Twitter.

Dimanche, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et l'assistant spécial du Président Donald Trump pour les négociations internationales, Avi Berkowitz, a rejoint le vol de la délégation israélienne à la capitale du Bahreïn, Manama.

A Manama, les responsables des deux pays ont convenu d'établir des relations diplomatiques pacifiques et coopérer dans les domaines de l'économie, l'aviation civile, les finances, les communications et l'agriculture, a annoncé le ministère israélien des affaires étrangères dans un communiqué.

Il a précisé qu'il coopérerait avec le ministère bahreïni des affaires étrangères et a noté que les deux pays ont convenu sur l'exemption des exigences de visa pour les diplomates.

Le ministre bahreïni des affaires étrangères, Abdoullatif al-Zayani, a affirmé que la décision de normaliser les relations émane d'une « croyance dans les valeurs de la tolérance... dans une région où les peuples ont souffert de guerres et de conflits ».

Les deux côtés seront libres d'ouvrir des ambassades dans le pays de l'autre après la cérémonie, a indiqué Berkowitz, ajoutant qu'une ambassade israélienne à Manama seraient ouverte dans quelques mois.

Coopération prévue en sécurité

A son arrivé à Manama, l'israélien Shabbat a annoncé en arabe que c'était un « grand jour», ajoutant que ces relations « vont sûrement bénéficier les deux côtés ».

Al-Zayani a souligné cependant que le Bahreïn appelle à des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens pour un règlement du conflit sur la base d'une solution à deux États.

Comme Israël, Manama et Abou Dhabi ont des politiques étrangères farouchement opposées à l'Iran et Téhéran a dénoncé la normalisation.

Les délégations américaines et israéliennes devront voler à Abou Dhabi de Manama pour participer à une réunion d'affaires, selon le département d'état américain.

La coopération en matière de sécurité occupera probablement une place importante dans les relations bilatérales.

De son côté, l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle ne normalisera pas les relations sans une résolition de la cause palestinienne malgré des signes de rapprochement.

Mais les analystes disent que le Bahreïn, très proche de l'Arabie saoudite, n'aurait pas accepté de normaliser les relations avec Israël sans la bénédiction de Riyad.

Israël a accepté de suspendre les plans d'annexion dans la Cisjordanie occupée en échange de la normalisation avec les EAU, mais a étendu l'activité d'implantation de colonies depuis l'annonce de l'accord.

Le parlement israélien a ratifié jeudi un accord avec les EAU, et un vote séparé sur le pacte du Bahreïn est prévu une fois les détails finalisés.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500