Religion

Première visite officielle en Israël du ministre bahreïnien des Affaires étrangères

AFP et Al-Mashareq

image

Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdoullatif al-Zayani fait une déclaration à l'arrivée d'une délégation israélo-américaine sur l'Aéroport international de Bahreïn, sur cette photo d'archive du 18 octobre. Al-Zayani s'est rendu en Israël le 8 novembre, marquant la première visite officielle d'un haut responsable bahreïnien. [Ronen Zvulun/POOL/AFP]

Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdoullatif al-Zayani est arrivé mercredi 18 novembre en Israël, première visite officielle d'un haut responsable de cet émirat depuis que les deux pays ont normalisé leurs relations en septembre.

Al-Zayani a été accueilli à l'Aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv par son homologue israélien Gabi Ashkenazi, a montré la télévision israélienne en direct.

Pour la Bahrain News Agency, cette visite sera l'occasion « d'affirmer la position forte et permanente de Bahreïn en faveur du processus de paix » et sera centrée sur « les opportunités économiques et les accords bilatéraux avec Israël ».

Bahreïn et les Émirats arabes unis ont tous deux ratifié les accords de normalisation avec Israël sous l'égide des États-Unis, le 15 septembre.

Les Accords Abraham reflètent un changement de dynamique dans la région, où certains pays reconnaissent désormais la nécessité d'une coopération régionale pour contrer l'influence de l'Iran.

Al-Zayani devait avoir des entretiens mercredi en fin de journée à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, qui devait arriver en Israël dans l'après-midi.

Les États-Unis entretiennent des relations étroites à la fois avec Israël et Bahreïn, qui accueille la 5e Flotte américaine.

La visite d'al-Zayani devrait être suivie par d'autres.

Les Émirats arabes unis avaient ouvert la voie

Mardi, le président israélien Reuven Rivlin a envoyé une invitation officielle au Prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayad Al-Nahyan.

Le mois dernier, Israël et les Émirats arabes unis avaient signé des accords sur l'exemption de visas, l'aviation civile, la protection des investissements et la science et la technologie à l'occasion de la première visite d'un responsable émirien en Israël.

Les Émirats arabes unis avaient ouvert la voie pour forger des liens entre les États du Golfe et Israël, annonçant leur décision en août, avant que Bahreïn ne les suive un mois plus tard.

Etihad Airways, le transporteur aérien national des Émirats arabes unis, a annoncé lundi qu'il allait lancer en mars 2021 des vols directs vers Israël.

La compagnie aérienne basée à Abou Dhabi « lancera des vols quotidiens toute l'année vers Tel-Aviv », a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le service commencera le 28 mars, une date qui tombe approximativement six mois après que les Émirats arabes unis ont signé l'accord de normalisation des relations avec Israël.

« Le début des vols est un moment historique et en tant que compagnie aérienne, scelle l'engagement d'Etihad en faveur de meilleures opportunités pour les échanges et le tourisme », a déclaré Mohammad al-Bulooki, le responsable de l'exploitation d'Etihad Aviation Group.

La compagnie à bas prix de Dubai flydubai avait déjà annoncé qu'elle débuterait les vols directs vers Tel-Aviv dans le mois, avec 14 vols par semaine.

« Que la lumière soit »

Autre signe d'amélioration des relations, les juifs de Bahreïn ont célébré le 9 novembre le 82e anniversaire de la Nuit de cristal, également appelée Nuit du verre brisé, la première commémoration de ce genre à Bahreïn, à majorité musulmane.

La synagogue désaffectée de Manama, la seule dans le royaume, qui accueille une cinquantaine de juifs bahreïniens, a été illuminée la nuit « pour faire la lumière sur l'obscurantisme de la haine », ont expliqué les organisateurs.

La Nuit de cristal marque l'incendie et le pillage des synagogues et des commerces juifs dans toute l'Allemagne par les Nazis en 1938.

Elle a été organisée cette année sous le hashtag « Que la lumière soit », une campagne virtuelle mondiale contre l'antisémitisme, le racisme, l'intolérance et la haine, a précisé l'organisateur, International March of the Living.

Ebrahim Nonoo, chef de la communauté juive de Bahreïn, a expliqué que la synagogue de Manama ne fonctionnait plus depuis 1948, mais que des projets sont en cours pour la rénover et la rouvrir aux fidèles l'année prochaine.

« Nous avons certes des liens historiques avec le peuple juif, mais nous sommes avant tout des Bahreïniens », a-t-il déclaré.

Nonoo, ancien membre du Conseil consultatif de la Choura, a déclaré que c'était un grand honneur pour sa communauté de participer à cette commémoration.

Pour lui, il existe des « perspectives très intéressantes » qui peuvent ressortir de la normalisation des relations avec Israël, soulignant que cela « est bon pour le tourisme, des deux côtés ».

« Les hôtels sont déjà prêts à préparer des plats kasher », a-t-il conclu, précisant que l'arrivée de touristes israéliens permettra de laisser la synagogue ouverte.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500