Sécurité

L'envoyé américain: la levée de l'embargo sur les armes contre l'Iran 'intensifierait' la violence régionale

Par l'AFP

image

Un camion transportant une torpille iranienne Valfajr participe à une parade militaire célébrant la Journée Nationale de l'armée annuelle à Téhéran, le 18 avril 2019. [AFP]

Le représentant spécial américain pour l'Iran a cherché, dimanche 26 juillet, à rassembler les alliés du Golfe alors que Washington a tenté deprolonger un embargo sur les armes contre Téhéran, avertissant que dans le cas contraire, cela « intensifierait » les conflits régionaux.

« J’ai parlé avec des dirigeants dans le Golfe et dans le monde entier et personne ne croit que l’Iran devrait pouvoir acheter et vendre librement des armes conventionnelles telles que des avions de combat… et divers types de missiles », a souligné Brian Hook.

Les États-Unis exhortent le Conseil de Sécurité de l'ONU à prolongé un embargo sur les armes contre l'Iran qui expire en octobre.

L'extension est confrontée à une opposition par la Russie et la Chine ayant le droit de véto, et qui peuvent bénéficier d'importants contrats d'armes avec l'Iran.

« Si le Conseil de sécurité ne prolonge pas l’embargo d’ici le 18 octobre, l’Iran pourra acheter et vendre librement ces armes», a signalé Hook.

« Imaginez à quoi ressemblera la région si cela arrive, les conflits dans des endroits comme la Syrie et le Yémen vont certainement s’intensifier».

L'Iran est un acteur principal du côté du régime syrien dans le conflit dans ce pays et soutient les Houthis (Ansarallah) qui combattent le gouvernement au Yémen.

Washington a mis en garde qu'il pourrait recourir à une action légale contestée pour restaurer des sanctions onusiennes plus larges sur l'Iran si le Conseil de Sécurité ne prolonge pas une interdiction sur les ventes des armes conventionnelles à la république islamique.

L'influence iranienne est-elle une bonne chose pour le Moyen-Orient ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire