Santé

Yémen : nombre record d’infections virales en une journée

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des agents de santé masqués pénètrent le 17 mai dans l’hôpital privé al-Kubi à Aden, ville côtière du sud du Yémen, alors que l’on craint que le coronavirus ne se propage sans entrave dans la ville yéménite. [Nabil Hasan/AFP]

Le Yémen a enregistré son plus grand nombre de nouvelles infections de coronavirus (COVID-19) en une seule journée, a déclaré mardi 19 mai la Haute Commission d’urgence pour la lutte contre le COVID-19.

Cette commission gouvernementale a fait état de 37 nouveaux cas confirmés, ce qui porte à 167 le nombre total de cas dans tout le pays, dont 28 décès.

Dans un communiqué, elle a fait savoir qu’elle avait enregistré 37 nouvelles infections mardi, dont trois décès.

Sur ce nombre, « 19 cas ont été enregistrés à Aden, deux à al-Daleh, neuf à Hadramaut, un à Abyan, cinq à Taez et un à Marib », a-t-elle précisé.

Aden a enregistré le plus grand nombre d’infections, avec 90 cas confirmés et cinq décès, suivie de l’Hadramaout avec 36 cas et onze décès, et de Lahj avec 19 cas et huit décès.

Le général Ahmed Abdoullah Turki, gouverneur de Lahj, a indiqué que Lahj était une province infectée, soulignant la présence du COVID-19 et d'autres maladies.

La porte-parole de la commission, Eshraq al-Sebai, a déclaré que cette augmentation du nombre d’infections au coronavirus a aggravé les défis auxquels est confronté le secteur de la santé, cinq ans après le début de la guerre déclenchée par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l’Iran.

« Les hôpitaux d’Aden sont maintenant incapables de fournir des services aux citoyens, surtout avec les dizaines de décès rapportés chaque jour résultant d’autres maladies qui se propagent dans la province », a-t-elle déclaré à Al-Mashareq.

« Aden doit ouvrir plus d’hôpitaux et de centres d’isolement sanitaire, d’autant plus que la province compte le plus grand nombre d’infections au COVID-19 », a-t-elle précisé.

Le gouvernement yéménite a fait appel aux Nations unies et aux organisations internationales pour soutenir ses efforts dans la lutte contre le COVID-19 à Aden et dans d’autres provinces, et pour aider les hôpitaux et le secteur de la santé.

Le gouvernement a également demandé que soit mise en place une commission internationale d’enquête pour étudier la manière dont les Houthis traitent les infections à coronavirus dans les zones qu’ils contrôlent.

Le nombre d’infections dans les zones contrôlées par les Houthis est soupçonné d’être beaucoup plus élevé que ce qui a été rapporté.

Aimez-vous cet article?
3
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire