Sécurité

La coalition arabe bloque l'attaque d'un pétrolier en mer d'Arabie

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Sur cette photo d'archive d'octobre 2002, des gardes-côtes yéménites patrouillent devant le superpétrolier français Limburg après qu'il a été attaqué, toujours en feu et perdant du pétrole brut, alors qu'il est remorqué en mer d'Oman. Le bâtiment avait été attaqué par un petit bateau chargé d'explosifs au large du port d'al-Moukalla, dans le sud-est du Yémen. [Khaled Fazaa/AFP]

Les forces de la coalition arabe au Yémen ont déjoué mardi 3 mars une attaque contre un pétrolier en mer d'Arabie, a fait savoir mercredi un porte-parole de la coalition.

« Les forces de la coalition ont déjoué mardi une attaque terroriste imminente visant un pétrolier en mer d'Arabie, à quelque 90 miles nautiques au sud-est du port de Nishtun » dans la province d'al-Mahrah, a déclaré le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition.

« Quatre bateaux ont tenté d'attaquer le pétrolier alors qu'il naviguait vers le golfe d'Aden et de le faire exploser à l'aide d'un bateau télécommandé chargé d'explosifs », a-t-il rapporté.

« La menace pour la sécurité énergétique mondiale, le commerce international et les routes maritimes est devenue un problème majeur, avec l'expansion des menaces terroristes dans le sud de la mer Rouge, le détroit de Bab-el-Mandeb et le golfe d'Aden », a-t-il déclaré.

Ces menaces s'étendent à la mer d'Arabie et au détroit d'Ormuz, a ajouté al-Maliki.

« Le commandement conjoint de la coalition continuera de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour neutraliser toute menace maritime dans la zone d'opérations de la coalition », a-t-il assuré.

Dans le même temps, le commandement conjoint a exhorté les partenaires internationaux à coordonner leurs efforts pour neutraliser les menaces envers la sécurité mondiale.

Les Houthis sont probablement les auteurs de l'attaque

Le 23 février, les forces de la coalition arabe ont déjoué une tentative d'attaque similaire des Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran, détruisant un bateau télécommandé chargé d'explosifs dans le sud de la mer Rouge.

À peu près au même moment, un convoi militaire de la coalition arabe et des forces d'opérations spéciales a été attaqué alors qu'il se dirigeait vers le poste-frontière de Shahn près d'Oman dans la province d'al-Mahrah, dans l'est du Yémen.

Les forces de la coalition arabe se sont déployées dans la zone du passage de Shahn afin de lutter contre la contrebande d'armes iraniennes vers les Houthis.

L'analyste politique Faisal Ahmed a expliqué à Al-Mashareq que l'incident de mardi semble être lié à la récente répression de la coalition arabe contre les intermédiaires de l'Iran en fermant leur ligne d'approvisionnement en armes à al-Mahrah.

« Cet incident est une réaction au contrôle de la province d'al-Mahrah par les forces de la coalition arabe et aux routes de contrebande par lesquelles les armes étaient livrées aux Houthis », a-t-il poursuivi.

Il est probable que les Houthis étaient derrière l'incident de mardi, a-t-il ajouté, car le mode opératoire et les armes utilisées étaient similaires à ceux de l'attaque précédente que les forces de la coalition arabe ont déjoué en mer Rouge.

« Les Houthis essaient de saper la sécurité des routes maritimes internationales pour nuire aux intérêts économiques régionaux, en particulier les intérêts économiques saoudiens », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
3
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

C'est tout à fait absurde sans aucune honte! Ceux qui sont censés le protéger le volent.

Répondre