Terrorisme

Une explosion révèle l'existence d'un atelier de fabrication de bombes des Houthis au nord de Sanaa

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des combattants yéménites pro-gouvernementaux transportent des explosifs et des mines posés par les Houthis le 8 juin 2018, près de la ville d'al-Jah dans la province d'al-Hodeida. [Nabil Hassan/AFP]

Une grande explosion survenue dans la soirée du dimanche 9 février dans une maison du village d'al-Qabel, au nord de Sanaa, a mis à jour un atelier de fabrication de bombes des Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran.

Plusieurs hommes impliqués dans le montage de drones avec des explosifs ont été tués ou blessés dans l'explosion, déclenchant la panique chez les habitants et provoquant l'effondrement partiel de la maison de trois étages.

Les habitants ont déclaré que la maison appartient au leader houthi Mohammed Hameed Eddin, qui l'a transformée en atelier pour attacher des explosifs à des drones.

Les médias houthis ont déclaré que la déflagration était le résultat de l'explosion d'une bonbonne de gaz. Cependant, un habitant local, citant une source houthie, a affirmé que l'explosion avait été causée par une erreur lors de l'installation d'explosifs sur un drone, a rapporté Almasdar Online.

Après l'explosion, des Houthis armés ont assiégé la zone où se trouve la maison et ont recueilli les restes des corps de ceux qui ont été pris dans l'explosion, ont rapporté des témoins.

Boucliers humains

« L'explosion a été massive et ses dégâts sont facilement visibles sur la maison », a fait savoir à Al-Mashareq Qassim Nassir, un habitant du village d'al-Qabel. « Cela confirme qu'il ne s'agissait pas d'une maison ordinaire. »

« Le déploiement des Houthis et le siège autour des lieux confirment son importance pour les Houthis, contrairement à des incidents antérieurs causés par des bonbonnes de gaz », a-t-il déclaré.

Nassir a condamné l'utilisation par les Houthis des maisons des habitants dans les opérations militaires, « car cela représente un danger pour la vie des civils ».

« Un tel incident montre que les Houthis utilisent les civils et les habitations comme boucliers dans leur guerre contre le gouvernement internationalement reconnu », a déclaré Abdoul Salam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques.

« Transformer des maisons au milieu des villes et villages en dépôts d'armes et d'explosifs est un crime qui mérite une enquête internationale », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Cet incident confirme également que les Houthis ne choisissent pas la paix, et qu'ils se préparent encore à de longues guerres qui pourraient dépasser les frontières du Yémen », a-t-il poursuivi.

« Il révèle également que les Houthis disposent d'experts en explosifs qui sont soit des étrangers soit des Yéménites ayant été formés à l'étranger », a-t-il déclaré. « Tout indique que l'Iran est impliqué dans l'approvisionnement de la milice en explosifs et en experts en fabrication. »

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500