Sécurité

Progression des forces yéménites face aux Houthis à l'est de Sanaa

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Un membre des forces de sécurité yéménites sécurise une zone dans la ville d'Aden, dans le sud du pays, le 9 décembre 2019. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Mardi 21 janvier, les forces yéménites ont libéré une chaîne de montagnes dans le district de Nahm, au nord-est de Sanaa, à la suite de violents combats contre les Houthis (Ansarallah) épaulés par l'Iran.

« Les forces de l'Armée nationale ont repris les monts de Jarshab dans le district de Nahm dans le cadre de leur importante progression sur le terrain », a fait savoir le centre de presse des forces armées yéménites dans un communiqué.

Ce succès intervient un jour après que l'armée yéménite a libéré une autre chaîne de montagnes à Nahm, dans un contexte d'effondrement généralisé et de nombreuses défections dans les rangs des Houthis, a-t-il ajouté.

Les combats contre les Houthis épaulés par l'Iran, qui ont subi de nombreuses pertes, ont été féroces, a poursuivi ce communiqué.

Les unités d'artillerie de l'armée ont visé les véhicules de combat qui amenaient des renforts aux Houthis, au nord des monts de Jarshab, ajoutant que tous les véhicules avaient été détruits et que ceux qui se trouvaient à l'intérieur avaient été tués dans ces bombardements.

« Ces combats ont conduit à la neutralisation de dizaines de Houthis, parmi lesquels des officiers de terrain », a-t-il rapporté, ajoutant que nombre des moyens militaires de la milice avaient été détruits.

Les Houthis subissent des revers successifs

L'Armée nationale yéménite a obtenu des victoires importantes, notamment la libération des monts al-Safeh et Tabab al-Ghoneimi dans le district de Nahm et la capture de douze combattants houthis à al-Malah, à l'est de Nahm, a ajouté le colonel Yahya Abou Hatem, analyste militaire.

« Majid al-Muayyid, commandant de l'autoproclamé 'Bataillon de la mort' et Yahya Mohammed Fadhil, chargé de recruter des Houthis à Nahm, ont été tués », a-t-il poursuivi.

Des membres du Bataillon de la mort se sont rendus après un siège d'une trentaine d'heures, a-t-il ajouté.

« Par ailleurs, la défense aérienne a abattu deux drones houthis aux confins des provinces de Marib et d'al-Jawf, et un troisième dans le district de Nahm », a indiqué Abou Hatem.

Selon le colonel Abdoullah al-Shandaqi, porte-parole de la 7e région militaire, quelque 72 combattants houthis ont été tués dans les affrontements de ces six derniers jours.

« Choisir la paix »

Le politologue Faisal Ahmed a expliqué à Al-Mashareq que les forces yéménites avaient atteint les confins du district de Bani Hashish et de Nahm, « ce qui signifie qu'elles sont désormais positionnées dans les faubourgs de Sanaa sur deux côtés ».

« La poursuite de ces combats féroces contraindra les Houthis à choisir la paix, ce qu'attendent la plupart des Yéménites, ou affronter un sort incertain et la possibilité de retourner dans leurs grottes à Saada », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« L'attaque contre la mosquée du camp d'entraînement militaire d'al-Istiqbal par les Houthis samedi à Marib dans la soirée a incité l'armée a réaliser des avancées sur le front de Nahm », a-t-il ajouté.

« Ce sont les Houthis qui ont allumé le front de Nahm [...] dans le but de prendre la ville de Marib », a-t-il rappelé, soulignant qu'ils avaient profité de conflits au sein du gouvernement légitime et de l'imminence de la mise en œuvre de l'Accord de Riyad.

Les Houthis pâtiront par suite de l'application de cet Accord de Riyad, « parce qu'il concentrera les efforts sur la libération des zones encore aujourd'hui contrôlées par la milice », a conclu Ahmed.

Aimez-vous cet article?
9
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Gloire!

Répondre

Vous êtes des menteurs et des imposteurs. Vous êtes un tas de moutons, de chèvres et de mercenaires.

Répondre