Sécurité

Des compagnies aériennes suspendent leurs liaisons à travers l'Iran et l'Irak

AFP

image

Un Boeing 737-800 exploité par le transporteur principal néerlandais KLM décolle de l'aéroport de Tegel à Berlin le 29 décembre. La compagnie aérienne a suspendu tous les vols au-dessus de l'espace aérien iranien ou irakien suite à l'attaque de l'Iran contre des bases abritant des troupes américaines en Irak le 8 janvier. [John Macdougall / AFP]

Un nombre croissant de compagnies aériennes ont déclaré mercredi 8 janvier qu'elles évitaient l'espace aérien iranien et irakien ou les vols vers la région après que Téhéran ait tiré des missiles balistiques contre des bases abritant des troupes américaines en Irak.

"Par mesure de précaution et suite à des nouvelles de frappes aériennes en cours, Air France a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tous les vols à travers l'espace aérien iranien et irakien", a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Air France.

L'Iran a lancé une série de missiles sur les bases abritant des troupes américaines dans les premières heures, après qu'une frappe de drone américain a tué le commandant militaire iranien Qassem Soleimani près de l'aéroport international de Bagdad la semaine dernière.

Peu de temps après les attaques de missiles, l'Administration fédérale de l'aviation des États-Unis a déclaré qu'elle interdisait aux transporteurs enregistrés aux États-Unis de survoler l'Irak, l'Iran et le Golfe.

image

Une femme réagit à la porte d'arrivée de l'aéroport de Boryspil à l'extérieur de Kiev le 8 janvier après qu'un avion de ligne ukrainien transportant 176 personnes s'est écrasé peu de temps après le décollage de Téhéran, tuant tous à bord. [Sergei Supinsky / AFP]

La région est un couloir important pour les vols voyageant entre l'Europe et l'Asie, bien que les avions puissent être déroutés.

Un porte-parole de KLM a déclaré à l'AFP: "Jusqu'à nouvel ordre, KLM n'a aucun vol au-dessus de l'espace aérien iranien ou irakien. Tous les vols vers différentes destinations d'Asie du Sud-Est et d'autres destinations au Moyen-Orient seront effectués par des itinéraires alternatifs".

En Allemagne, Lufthansa a déclaré avoir annulé son vol quotidien vers Téhéran en plus de suspendre les survols de l'Iran et de l'Irak jusqu'à nouvel ordre.

Il a ajouté que le service bihebdomadaire de samedi à Erbil, une ville du nord de l'Irak, ne partirait pas non plus.

Les transporteurs des Émirats arabes unis Emirates Airline et la compagnie low-cost Flydubai ont déclaré avoir annulé des vols à destination de Bagdad pour des "raisons opérationnelles".

L'Australien Qantas a déclaré que l'un de ses vols Londres-Perth serait dérouté, l'autre empruntant déjà une autre route.

"Nous ajustons nos trajectoires de vol au-dessus du Moyen-Orient pour éviter l'espace aérien au-dessus de l'Irak et de l'Iran jusqu'à nouvel ordre", a déclaré un porte-parole.

Singapore Airlines, Malaysia Airlines, Air India et Air India Express ont également annoncé qu'elles détourneraient les vols de l'espace aérien iranien.

Crash d'un avion ukrainien

Dans d'autres nouvelles, un avion de ligne ukrainien transportant 176 personnes de sept pays s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran mercredi, tuant tous à bord.

La grande majorité des passagers du Boeing 737 de Téhéran à Kiev n'étaient pas des Ukrainiens, dont 82 Iraniens et 63 Canadiens, ont indiqué des responsables.

Les déclarations préliminaires des autorités iraniennes et ukrainiennes suggèrent que l'avion a subi un dysfonctionnement du moteur, bien que la compagnie aérienne n'ait pas précisé les raisons de l'accident.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a mis en garde contre une "spéculation" sur la cause de la catastrophe.

Des images publiées par les médias d'État iraniens ont montré un champ en feu et l'épave fumante de l'accident. Les secouristes portaient des sacs mortuaires et les effets personnels des passagers gisaient au milieu des débris.

Ukraine International Airlines (UIA), le principal transporteur privé du pays, a déclaré que le vol PS752 avait décollé de l'aéroport de Téhéran à 6 h 10 et avait disparu des radars deux minutes plus tard.

Il a percuté des terres agricoles à Khalaj Abad, dans le comté de Shahriar, à environ 45 kilomètres au nord-ouest de l'aéroport, selon des informations parues dans les médias d'État iraniens.

L'Iran refuse de remettre la boîte noire

Les médias d'État iraniens ont rapporté que l'avion avait pris feu après s'être écrasé, mais une vidéo diffusée par le diffuseur public semblait montrer l'avion déjà en feu alors qu'il tombait du ciel nocturne.

L'autorité aéronautique iranienne a déclaré qu'elle ne remettrait pas aux Américains les deux boîtes noires récupérées de l'avion de ligne.

"Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur (Boeing) et aux Américains", a déclaré Ali Abedzadeh, directeur de l’Organisation de l’aviation civile iranienne, cité par l’agence de presse Mehr.

"Il n'est pas encore clair dans quel pays la boîte noire ira pour l'enquête", a-t-il ajouté.

"Cet accident fera l'objet d'une enquête de la part de l'organisation aéronautique iranienne, mais les Ukrainiens peuvent également être présents lors de l'enquête sur l'incident", a-t-il dit.

Selon les règles de l'Organisation de l'aviation civile internationale, dont l'Iran, l'Ukraine et les États-Unis sont tous membres, les enquêtes sur les accidents aériens sont dirigées par le pays où l'accident s'est produit.

Cependant, selon les experts de l'aviation, les pays capables d'analyser les boîtes noires sont peu nombreux - notamment la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et les États-Unis.

Le Bureau français d'enquête sur les accidents (BEA), qui s'occupe des enquêtes sur les accidents aériens, a déclaré qu'il n'avait reçu aucune demande d'aide des autorités iraniennes après le crash de mercredi.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500