Sécurité |

Tests de missiles américains dans le Golfe

Hassan al-Obeidi à Bagdad

image

Des bâtiments de l'US Navy et des gardes-côtes américains ont mené un test annuel du système de missile guidé MK-60 Griffin dans le golfe Persique, du 10 au 14 décembre. [Photo fournie par le commandement central des forces navales des États-Unis]

Des bâtiments de l'US Navy et des gardes-côtes américains ont récemment mené un exercice dans les eaux du golfe Persique pour tester le système de missile guidé MK-60 Griffin.

Cet exercice annuel du missile Griffin, mené du 10 au 14 décembre, s'inscrit dans le cadre d'une série de mesures de dissuasion dans la région du Golfe qui vise à renforcer la sécurité des voies maritimes, ont expliqué des spécialistes à Al-Mashareq.

Le système de missile guidé MK-60 Griffin est capable de cibler des attaques de petits bateaux du type de celles que lance la force al-Qod du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI-FQ).

Selon le vice-amiral Jim Malloy, qui dirige le commandement central des forces navales des États-Unis et la 5e Flotte américaine, ce système améliore la capacité de combat à bord des dix patrouilleurs qui opèrent dans la région.

Ces patrouilleurs sont « prêts à travailler avec les partenaires régionaux et à répondre aux menaces » et sont capables de manœuvrer et de frapper à distance, a-t-il ajouté.

Un responsable bahreïnien de la Combined Task Force 152, qui opère dans le cadre des Forces maritimes combinées dans le Golfe, a expliqué à Al-Mashareq que « ces missiles sont capables de détruire n'importe quelle cible en l'espace de quelques secondes ».

Ils ont été testés dans diverses situations, a-t-il poursuivi, notamment avec des niveaux d'humidité élevés et de fortes vagues, et ont permis des frappes directes sur toutes les cibles.

« Ces missiles sont à guidage laser, et ils peuvent frapper des cibles aussi petites qu'un bateau d'un mètre de long », a-t-il ajouté.

Une dissuasion pour l'Iran

Le système de missile Griffin (GMS) amélioré assure la dissuasion dans le Golfe, a expliqué Ali al-Salmi, chercheur au Centre de recherches et d'études al-Sharq à Abou Dhabi, soulignant que l'Iran ne peut plus rivaliser en termes d'armements.

Les exercices d'entraînement et ces tests de missiles dissuadent les actions qui portent atteinte à la sécurité dans le Golfe et affirment la volonté des États-Unis « d'honorer leurs engagements et leurs obligations concernant la sécurité de leurs alliés dans le Golfe face aux menaces iraniennes », a-t-il précisé à Al-Mashareq.

Al-Salmi a indiqué qu'il est important de souligner que les mesures de sécurité prises par les États-Unis et les États du Golfe sont de nature défensive et non offensive ou hostile, et sont destinées à assurer la sécurité des eaux territoriales.

Grâce à l'introduction de ce type de missile, l'US Navy a réussi, ces deux dernières années, à réduire le nombre de menaces dans les eaux du Golfe, a expliqué l'expert militaire saoudien et responsable de recherche à l'Université al-Qassim University Saad al-Ghamdi.

Ces récents tests GMS servent d'avertissement à l'Iran qu'il lui sera désormais difficile de transporter ses armes vers d'autres pays, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Ces missiles « sont à longue portée, sont très précis pour frapper leurs cibles et peuvent être tirés depuis de bâtiments de différentes tailles et à des portées diverses, et contribuent ainsi à sécuriser de vastes zones », a-t-il ajouté.

Ce système de missile est également capable de répondre à une « attaque en essaim » par des bateaux de petite ou moyenne taille, a conclu al-Ghamdi.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha