Sécurité

Manœuvres d’unités navales américaines dans les eaux du Golfe

Sultan al-Barei à Riyad

image

Des hélicoptères MH-60S Sea Hawks de l’US Navy affectées au bâtiment d’assaut amphibie USS Bataan opèrent au-dessus de l’île de Karan, en Arabie saoudite, lors d’un entraînement de routine, le 27 mai. [US Marine Corps]

Les manœuvres d’entraînement récurrentes des forces américaines et saoudiennes dans les eaux du Golfe leur ont permis de renforcer leurs capacités de réponse à une quelconque menace dans la région, ont expliqué des spécialistes militaires à Al-Mashareq.

Lors du dernier en date de ces exercices militaires, la Marine américaine et des forces saoudiennes ont mené un entraînement conjoint de routine sur et autour des deux îles saoudiennes de Karan et de Kurayn, du 24 au 30 mai.

La seconde phase de cet entraînement faisait suite au succès de la première phase le 22 avril, et a fourni au Bataan Amphibious Ready Group (BATARG) avec la 26e Unité expéditionnaire embarquée des Marines l’occasion de poursuivre leur formation et leur planification aux côtés des forces saoudiennes.

« Ces îles du Golfe persique offrent à notre corps des Marines de la Navy un cadre idéal pour préparer un grand nombre d’opérations, tout en prévoyant une intégration sans faille avec nos partenaires hautement qualifiés », a déclaré le capitaine Lance Lesher, commodore de l’escadron amphibie 8.

image

Un Marine de reconnaissance assigné à la Force d’opérations maritime de la 26e Unité expéditionnaire des Marines (MEU), se prépare à lancer un RQ-20 Puma à bord d'un canot de combat le 24 mai dans le cadre d’un entraînement de routine dans la zone d’opération de la 5e Flotte des États-Unis. [US Marine Corps]

image

Un Marine de reconnaissance assigné à la Force d’opérations maritime de la 26e Unité expéditionnaire des Marines (MEU) est héliporté depuis un hélicoptère MH-60S Sea Hawk de l’US Navy, le 25 mai. [US Marine Corps]

« Cet entraînement sur les îles de Karan et de Kurayn nous permet de nous préparer à une mission de principale réponse à une crise pour notre nation, dans la mesure où nous travaillons aux côtés de nos partenaires saoudiens pour la sécurité et la stabilité de la région. »

« La région du Golfe persique est l’une des régions les plus instables dans le monde en raison des menaces répétées de l’Iran et des ambitions du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans la région », a expliqué le spécialiste militaire Talaat Moussa.

« Renforcer les capacités militaires des pays de la région est donc une priorité pour eux, mais également pour les États-Unis, qui entretiennent des partenariats stratégiques avec eux », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Formation avancée

Ces entraînements sur Karan et Kurayn « étaient des manœuvres avancées » qui ont permis de renforcer l’expérience au combat des participants, leur permettant d’intervenir rapidement dans les conditions les plus difficiles, a expliqué Moussa.

Ces exercices ont également permis aux forces saoudiennes d’apprendre les méthodes et les techniques d’intervention rapide les plus récentes et les manières de répondre à des situations d’urgence.

Les éléments de temps, de vitesse d’exécution et de coordination totale au plus haut niveau sont « un facteur essentiel dans le succès de toute opération de débarquement rapide menée par ces deux équipes », a-t-il ajouté.

Ces exercices ont inclus des opérations sur le pont, des opérations de surveillance sous-marine des plages, des patrouilles maritimes et des opérations de couloir de sécurité des navires.

Les forces navales américaines ont également mis en place un point d’armement et de ravitaillement avancé pour les moyens aériens en milieu austère, qui augmente le rayon d’action des appareils et leur permet d’assurer le suivi des opérations.

Le colonel Jamil Abou Hamdan, officier en retraite de l’armée libanaise, a expliqué à Al-Mashareq que les forces MEU et BATARG de l’US Navy sont « deux des équipes d’intervention rapide les plus puissantes en cas de crises militaires et sécuritaires, et elles ont les capacités de répondre à n’importe quelle menace sécuritaire ».

« Leurs éléments sont hautement qualifiés pour se déplacer dans les airs, sur terre et en mer, et sont équipés de la dernière technologie militaire moderne, comme un équipement de surveillance nocturne qui leur permet de frapper leurs cibles avec précision », a-t-il indiqué.

Engagement américain envers la sécurité dans la région

Des exercices d’entraînement répétés dans la région du Golfe, notamment par les forces saoudiennes et américaines, constituent la plus forte « affirmation de l’engagement des États-Unis en faveur de la sécurité dans la région », a expliqué l’expert militaire saoudien Mansour al-Shehri à Al-Mashareq.

Les forces d’élite américaines « peuvent supporter l’environnement et la topographie naturels du Golfe », a -t-il poursuivi, ajoutant que la plus grande partie des manœuvres conduites dans la région visent à familiariser les membres de ces forces avec les environnements qu’ils rencontreront.

La vitesse de déplacement et l’engagement dont sont capables les deux équipes pourraient « dissuader n’importe quelle attaque que des vedettes rapides iraniennes pourraient lancer dans la région », a continué al-Shehri.

Les îles situées à proximité et au large des côtes des États du Golfe pourraient constituer des cibles pour des vedettes rapides iraniennes transportant des combattants ou des armes, a-t-il précisé.

De ce fait, les fortes compétences et la puissance de feu de ces deux équipes, en plus de l’étroite surveillance 24 h/24 des cibles potentielles dans toutes les conditions météo, représentent une forte dissuasion à toute menace iranienne ou autre dans la région, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500