Sécurité |

Des groupes humanitaires suspendent leurs opérations dans le sud du Yémen après des attaques

Par Nabil Abdullah al-Tamimi à Aden

image

Des Yéménites déplacés du district Durham à al-Hodeidah reçoivent une aide alimentaire dans la ville portuaire de la mer Rouge le 9 août 2019. [AFP]

L'ONU a mis en garde contre les dangers croissants auxquels sont confrontés les travailleurs humanitaires au Yémen suite aux attaques qui ont visé trois organisations internationales dans la province d'al-Dhale ce week-end.

Les attaques ont contraint 12 organisations humanitaires à suspendre leurs programmes d'aide à al-Dhale, ce qui affecterait 217 000 résidents locaux, a déclaré lundi 23 décembre le secrétaire-général adjoint des Nations unies aux Affaires humanitaires, Mark Lowcock.

Dans les premières heures de dimanche, des attaques impliquant des grenades propulsées par des roquettes (RPG) ont visé le bureau d'Al-Dhale et le centre des femmes du Comité international de secours, blessant un gardien de sécurité et endommageant des biens.

Le comité s'est dit "extrêmement préoccupée" par la sécurité de son personnel local et a déclaré qu'il relancerait les programmes "dès qu'il est jugé sûr pour notre personnel de reprendre le travail".

Des assaillants inconnus ont également frappé le bureau al-Dhale d'Oxfam, l'une des plus grandes organisations caritatives britanniques.

Lowcock a condamné ces attaques et a appelé à une enquête approfondie.

"Je reste également gravement préoccupé par la poursuite des campagnes médiatiques dans certaines parties du Yémen qui ont propagé des rumeurs et des incitations contre les opérations d'aide", a-t-il ajouté.

Protéger les opérations d'aide

Le ministre yéménite de l'Administration locale et chef du haut Comité de secours, Abdoul Raqeeb Fateh, a déclaré que le gouvernement ne permettra à personne d'entraver le travail des organisations internationales qui aident à obtenir des secours au peuple yéménite.

"Le gouvernement a ordonné aux autorités locales de la province d'al-Dhale de prendre les mesures nécessaires pour résoudre ces problèmes et faciliter le travail des Nations Unies et des organisations internationales", a-t-il souligné.

Il a demandé aux autorités locales de soumettre rapidement un rapport détaillant les mesures qui ont été prises pour lever les obstacles entravant le travail des organisations humanitaires, a-t-il ajouté.

Fateh a également condamné les Houthis (Ansarallah) empêchant les organisations humanitaires de fournir une assistance humanitaire aux habitants de la province d'al-Hodeidah

Il a exhorté la communauté internationale à condamner ces pratiques et à faire pression sur les Houthis soutenus par l'Iran pour qu'ils cessent leur intervention dans les opérations humanitaires et permettent aux organisations internationales d'avoir accès aux bénéficiaires à al-Hodeidah et dans toutes les zones sous contrôle houthi.

Le président du Centre d'études et des médias économiques, Mustafa Nasr, a déclaré à Al-Mashareq que les attaques contre trois organisations internationales sont un indicateur de la dangereuse situation sécuritaire au Yémen et de l'avenir des opérations humanitaires.

Il incombe au gouvernement de rétablir la sécurité et la stabilité et de rechercher les auteurs et de les traduire en justice, a-t-il dit.

Aimez-vous cet article?
3
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha