Droits de l'Homme |

Les attaques des Houthis aggravent la crise des déplacements au Yémen

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Un bébé yéménite souffrant de malnutrition est pesé le 3 novembre dans une clinique dirigée par une organisation humanitaire dans la ville portuaire d'al-Hodeidah. Le conflit yéménite a tué des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des civils, et conduit des millions d'autres au bord de la famine dans ce que l'ONU appelle la pire crise humanitaire du monde. [Essa Ahmed / AFP]

Les pratiques des milices Houthi (Ansarallah) soutenues par l'Iran de cibler les quartiers résidentiels dans les zones sous contrôle gouvernemental ont augmenté le nombre de familles déplacées, a déclaré un responsable local à Al-Mashareq.

Les Houthis ont attaqué des quartiers résidentiels adjacents aux zones sous leur contrôle à l'aide de roquettes et d'autres armes lourdes, forçant les familles à fuir vers des zones plus sûres, a déclaré le vice-ministre des Droits de l'homme, Nabil Abdul Hafeez.

La milice a également planté des mines dans des maisons désertes, a-t-il dit à Al-Mashareq, "donc lorsque certaines familles sont rentrées chez elles parce qu'elles souffraient dans des camps de déplacés, les explosifs leur ont explosé au visage".

Cela a brossé un tableau sombre aux autres familles déplacées sur les dangers du retour, a-t-il indiqué.

"Plus de 3,65 millions de personnes ont été déplacées par la guerre que les milices houthies ont déclenchée il y a cinq ans pour servir les intérêts du régime iranien", a souligné Abdul Hafeez.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré mercredi 11 décembre qu'environ 393 000 personnes avaient été déplacées de leurs zones au Yémen depuis le début de 2019, principalement en raison du conflit.

Besoins croissants des PDI

L'OIM travaille "en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un bloc d'abris pour aider des centaines de milliers de PDI yéménites à construire leurs propres abris et à construire des maisons de fortune pour leurs familles", a déclaré l'agence des Nations Unies sur Twitter.

Les rapports des Nations Unies indiquent qu'environ 80% de la population a besoin d'une forme d'aide humanitaire et les deux tiers ont atteint le stade de la pré-famine.

Pendant ce temps, environ deux millions d'enfants souffrent de malnutrition sévère.

Abdul Hafeez a exhorté les organisations des Nations Unies travaillant au Yémen à effectuer des visites sur le terrain dans des camps abritant des personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays (PDI) afin d'inspecter les conditions désastreuses qui s'y déroulent.

Les conditions météorologiques hivernales ont encore exacerbé les conditions difficiles dans les camps de déplacés, nécessitant la fourniture d'une aide supplémentaire, a déclaré à Al-Mashareq l'analyste politique Faissal Ahmed.

Le typhon tropical qui a frappé l'île de Socotra et d'autres provinces côtières la semaine dernière a apporté de fortes pluies, a-t-il dit, appelant à davantage d'efforts pour répondre aux besoins croissants des PDI dans les camps de déplacés.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha