Droits de l'Homme |

Une organisation gouvernementale au Yémen appelle à plus d'aide pour les PDI

Faisal Darem à Sanaa

image

Les organisations d'aide livrent l'aide alimentaire aux personnes déplacées à l'intérieur du pays au Yémen. [Photo fournie par l'Unité exécutive pour les PDI]

Alors que la guerre se poursuit au Yémen, des millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) sont dans un besoin urgent d'aide alimentaire.

Les organisations locales et internationales travaillent dur pour aider les PDI et atténuer les effets de la guerre, mais il reste encore beaucoup à faire, a indiqué le directeur de l'Unité exécutive pour les PDI au Yémen Abdelwahab al-Washli.

L'Unité exécutive, une organisation gouvernementale basée à Sanaa, prépare une base de données nationale pour les PDI, a expliqué al-Washli dans une interview accordée à Al-Mashareq, et travaille également pour améliorer la fourniture de l'aide alimentaire aux PDI, puisqu'elles sont le segment de population le plus frappé par la guerre.

Al-Mashareq: Combien de PDI enregistrées sont elles au Yémen ?

Abdelwahab al-Washli: Le nombre de PDI en raison de la guerre au Yémen, qui a commencé en mars 2015, dépasse 3,2 millions.

Ce chiffre a été compilé par les organisations de l'ONU qui travaillent sur le terrain mais ne représente pas le vrai nombre de PDI, mais plutôt un chiffre compilé par la matrice de suivi des déplacements (MSD). Certains étaient déplacés à cause de la guerre et la plupart d'eux ont quitté leurs maisons involontairement car leurs villes et régions telles que la province de Saada et autres, ont été transformées en zones de guerre.

L'Unité exécutive crée actuellement une base de données nationale pour enregistrer les PDI pour mieux leur délivrer l'aide, puisqu'elles sont le segment le plus frappé.

Al-Mashareq: Quel est le volume d'aide fourni aux PDI, et est ce qu'il est suffisant?

Al-Washli: L'aide offerte aux PDI par les organisations humanitaires est toujours insuffisante et couvre à peine [les besoins] de 20 ou 30% du nombre de PDI enregistrées par la MSD.

L'aide n'est pas limitée au soutien aux PDI mais plutôt à tous les segments affectés et vulnérables de la société. Les rapports internationaux disent que 85% de la population ont besoin d'aide d'alimentaire, en d'autres termes, la majorité des yéménites ont besoin d'aide alimentaire à cause de la guerre et du blocus.

Les PDI sont le segment [de la population] le plus touché et reçoivent seulement une portion de cette aide. Le Programme alimentaire mondiale dit qu'il offre l'aide alimentaire à 3 millions de personnes, et les PDI sont seulement une fraction d'elles.

Al-Mashareq: Comment sont les besoins des PDI couverts à la lumière de l'aide internationale insuffisante ?

Al-Washli: Les communautés locales offrent une plus grande quantité d'aide aux PDI plus que les organisations humanitaires internationales. C'est pourquoi l'Unité exécutive crée une base de données nationale pour enregistrer les PDI pour leur mieux diriger l'aide. [...]

Les communautés locales et les organisations et charités communautaires locales, ainsi que les philanthropes, aident les PDI de temps en temps mais pas de façon régulière. Pourtant, leur aide est plus grande que celle fournie par les organisations humanitaires.

Al-Mashareq: Pourquoi l'idée d'établir les camps pour les PDI n'est pas considérée vu que la guerre se poursuit et le nombre de PDI est en hausse ?

Al-Washli: La création de camps permanents pour les PDI est difficile vu l'incapacité des organisations internationales à répondre à tous les besoins de ces camps, y compris l'aide alimentaire et les services de santé et d'éducation.

En plus, certains camps existants subissent des actes de violence, ce qui a entravé la création de [nouveaux] camps, et a poussé les PDI à fuir vers les provinces voisines pour vivre dans les écoles et sites temporaires mis en place pour eux.

La plupart des PDI ont choisi de vivre avec des membres de la famille ou connaissances qui ont ouvert leurs maisons pour les abriter, alors que certains sont retournés à leurs villages et d'autres ont réussi à louer des maisons dans les villes vers lesquelles elles ont été déplacées et travaillent dur pour gagner leur vie.

Ainsi, le nombre [réel] de PDI est plus grand que les chiffres mentionnés par les organisations internationales.

Al-Mashareq: Pourquoi l'aide alimentaire est-elle distribuée à tous les segments de la société et pas seulement les PDI qui en ont le plus besoin ?

Al-Washli: La société yéménite a été touchée dans son intégralité par la guerre, alors il était impératif pour les organisations humanitaires internationales d'offrir l'aide alimentaire à tous ceux touchés directement, comme les PDI, ou indirectement par la guerre.

Ceux indirectement touché représentent 85% de la population mentionnée dans les rapports internationaux comme ayant besoin de l'aide alimentaire. Ils comprennent les segments les plus vulnérables tels que les femmes, les enfants et les personnes âgées, ainsi que les sans-emploi. La guerre a touché tous les aspects de la vie économique et ciblé les intérêts économiques et le secteur privé, et la plupart des gens ont perdu leurs commerces et sont passés de producteurs à des sans-emploi attendant l'aide alimentaire.

Les organisations internationales doivent jouer un rôle plus grand à couvrir les besoins des PDI et tous ceux touchés par la guerre en général et travailler sérieusement à trouver des solutions consensuelles et mettre fin à la souffrance humaine, qui augmente jour après jour.

Aimez-vous cet article?
2
NON
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Il y a des personnes déplacées qui ne sont pas enregistrées dans les registres des personnes déplacées.

Répondre

L'administration de l'unité exécutive au Yémen est une source de fraude et de manipulation.

Répondre