Sécurité |

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis rejoignent une alliance maritime pour protéger le Golfe

Sultan al-Barei à Riyad

image

La marine saoudienne, accompagnée d'un soutien aérien d'hélicoptères, effectue une patrouille dans la région du Golfe. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

Dans une décision qui prouve leur engagement partagée pour la sécurité régionale, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont rejoint le mois dernier une alliance internationale qui promeut la sécurité en mer et la protection de l'environnement marin.

L'accession à l'International Maritime Security Construct est une étape importante pour les deux pays afin de repousser les menaces que représente le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien, ont déclaré des experts à Al-Mashareq.

L'objectif de cette alliance internationale est de protéger les navires marchands et de garantir la liberté de navigation et le commerce international, a expliqué le ministère saoudien de la Défense le 18 septembre.

image

Les forces navales saoudiennes mènent un exercice d'entraînement dans les eaux du Golfe. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

image

Des responsables militaires et gouvernementaux des Émirats arabes unis assistent à la mise à l'eau du bateau de commandement Hmeem de la Critical Infrastructure and Coastal Protection Authority (CICPA). [Photo fournie par Emirates News Agency (WAM)]

Cette mesure « protégera les intérêts des pays membres de l'alliance afin de renforcer la sécurité des navires marchands » qui traversent le Détroit d'Ormuz, Bab al-Mandeb, la mer d'Oman et le Golfe Persique, a-t-il indiqué.

Un jour plus tard, les Émirats arabes unis ont fait de même. Le directeur du département de coopération de sécurité internationale du pays, Salem Mohammed al-Zaabi, a déclaré dans un communiqué que les Émirats avaient rejoint l'alliance « afin de sécuriser l'approvisionnement énergétique de l'économie mondiale et de contribuer à maintenir la paix et la sécurité internationales ».

Lutte contre la menace du CGRI

Riyad a rejoint à la force dirigée par les États-Unis pour protéger la navigation dans le Golfe alors que les tensions avec l'Iran ont grimpé en flèche après les attaques du 14 septembre qui ont temporairement mis hors service la moitié de la production de ce géant de l'OPEP.

Les États-Unis ont poussé à la création de l'International Maritime Security Construct pour protéger le commerce et le flux de pétrole à travers le détroit d'Ormuz.

L'alliance a à ce jour été rejointe par l'Australie, la Grande-Bretagne, les Émirats arabes unis et Bahreïn, qui abrite la Cinquième Flotte des États-Unis.

Cette initiative intervient après plusieurs attaques mystérieuses contre des pétroliers et des installations à l'intérieur et autour de la voie navigable stratégique par laquelle passe un tiers du pétrole transporté par bateau dans le monde.

L'Arabie saoudite a rejoint l'alliance « pour établir la sécurité et la stabilité dans la région et empêcher des attaques contre les navires qui traversent ces eaux, en particulier compte tenu des récentes attaques menées par le CGRI dans la région du Golfe et le Détroit d'Ormuz », a expliqué l'expert militaire saoudien Mansour al-Shehri.

Le royaume est l'un des plus grands exportateurs de pétrole au monde. C'est pourquoi il tient à maintenir la sécurité de ce secteur, non seulement pour son propre bien, mais aussi pour celui du marché mondial de l'énergie, a-t-il précisé à Al-Mashareq.

L'adhésion du royaume et des Émirats arabes unis à l'alliance est « l'un des messages politiques et militaires les plus forts adressés au CGRI », a-t-il fait savoir, car il l'avertit de ne pas continuer à mettre en danger la navigation et la sécurité des États du Golfe.

Unité face à l'agression iranienne

Cette décision reflète la nature des relations stratégiques entre l'Arabie saoudite et les Émirats, ainsi qu'entre ces deux pays et d'autres pays opérant au sein de l'alliance dirigée par les États-Unis, a indiqué le colonel Rashid Mohammed al-Marri, ancien membre du département antidrogue de la police de Dubaï.

Cela confirme leur « unité en ce qui concerne la lutte contre les transgressions continuelles de l'Iran », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

La zone couverte par la nouvelle alliance maritime est vaste et nécessite un effort monumental pour la protéger pleinement, a-t-il ajouté.

« La sécurisation de la zone nécessite un déploiement massif de troupes et de navires de guerre, ainsi que des équipes logistiques et de renseignement qui collectent les données à l'aide de moyens traditionnels et d'équipements de surveillance modernes reliés à des drones et des satellites », a-t-il fait savoir.

Al-Marri a déclaré que l'alliance « renforcera la sécurité côtière des deux pays et celle d'autres pays de la région, et empêchera toute action de la part [du régime iranien] pour s'y infiltrer ou faire passer en contrebande des armes et des explosifs par leurs frontières ».

Avec l'adhésion de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis à l'alliance maritime, cela devrait inciter d'autres grands pays dotés d'importantes capacités militaires navales à la rejoindre à leur tour, a déclaré à Al-Mashareq l'expert militaire émirien Abdoullah al-Ameri.

La sécurité de la région est une « responsabilité mondiale partagée », a-t-il conclu, soulignant que l'amélioration de la sécurité garantit que le flux des approvisionnements énergétiques mondiaux reste ininterrompu.

Aimez-vous cet article?
1
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha