Sécurité |

L'IMX 19 montre le succès de la coopération entre les États-Unis et le Golfe dans la protection des voies navigables

Sultan al-Barei à Riyad

image

Des soldats saoudiens surveillent un écran radar pendant l'exercice maritime international 2019 (IMX 19). [Photo fournie par Saudi Press Agency]

Des experts militaires et de la sécurité saluent le récent Exercice maritime international 2019 (IMX 19) dans le Golfe comme une excellente occasion de renforcer la coopération et de créer une démonstration de force contre les menaces communes qui pèsent sur la région.

L'IMX 19 a débuté le 21 octobre avec la participation de personnels et de moyens de plus de 50 pays et de sept organisations internationales, et s'est terminé le 14 novembre.

Les exercices se sont déroulés sur les voies navigables allant du sud du canal de Suez jusqu'à Bab-el-Mandeb, en passant par le détroit d'Ormuz et jusqu'au nord du golfe Persique, selon le Commandement central des forces navales des États-Unis, qui a organisé l'événement.

image

Des officiers et participants à l'Exercice maritime international 2019 (IMX 19) posent pour une photo. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

image

Une frégate saoudienne arrive sur le site désigné pour l'Exercice maritime international 2019 (IMX 19). [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

Ils ont porté sur la sécurisation et la protection des lignes de transport maritime, la lutte contre les menaces qui entravent la liberté de la navigation et du commerce internationaux, la sécurité maritime et les opérations d'embargo, ainsi que la coopération et le partage d'expertise maritime.

« L'IMX est une preuve importante de l'engagement mondial en faveur de la liberté de navigation et de la libre circulation du commerce maritime dans cette région », a déclaré le vice-amiral Jim Malloy, à la tête du Commandement central des forces navales des États-Unis.

« Je suis fier que nous ayons la participation de nations du monde entier, en particulier aux postes de commandement de multiples groupes d'action », a-t-il déclaré au début des manœuvres. « La stabilité et la sécurité dans le domaine maritime sont un objectif commun à toutes les nations."

Les exercices ont débuté après plusieurs attaques contre des navires de commerce dans le Golfe, qui ont exacerbé les tensions régionales.

Les tensions ont augmenté depuis le début de l'année, lorsque l'Iran a été accusé d'avoir attaché des mines sur plusieurs pétroliers amarrés au large de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, et d'en avoir ensuite attaqué ou saisi d'autres près du détroit d'Ormuz.

Téhéran a ensuite prétendu qu'un pétrolier battant pavillon iranien avait été « attaqué » au large de l'Arabie saoudite, ce qui était selon des experts une tentative fausse et flagrante de se présenter comme une victime et de justifier des attaques « en représailles ».

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien utilise régulièrement ce type de campagne de désinformation pour susciter la sympathie internationale et couvrir ses propres actions, indiquent des observateurs.

Tenir tête à l'Iran

Les compétences et la coopération acquises grâce à l'IMX 19 permettront aux unités navales de la région de décourager toute attaque ou tout acte hostile contre des navires de passage, y compris par l'Iran, affirment des observateurs.

Les manœuvres ont impliqué 5000 hommes, 40 navires et 17 avions de 50 pays déployés sur cette voie navigable stratégique qui sépare l'Iran des États du Golfe.

« L'IMX 19 [a été] une excellente occasion pour les unités militaires du Golfe, en particulier les unités navales, d'interagir avec d'autres unités militaires internationales opérant au sein de la coalition dirigée par les États-Unis et formée pour protéger les voies de navigation du Golfe », a déclaré à Al-Mashareq Abdoullah al-Ameri, officier en retraite de l'armée des Émirats arabes unis.

« Les opérations des unités navales dans la région du Golfe ne se limitent pas à la surveillance ordinaire, elles comprennent également l'escorte des navires et leur protection contre toute attaque par des missiles, drones ou hors-bord iraniens », a-t-il déclaré.

Il est donc essentiel d'assurer une « coordination totale entre toutes les unités », a-t-il ajouté.

« Si les opérations ne sont pas harmonieuses et intégrées, elles n'atteindront pas le but recherché, et c'est l'objectif premier de ces exercices dirigés par les États-Unis, et qui affirment leur engagement total en faveur de la sécurité de la région du Golfe et de la protection des intérêts américains et de ceux de leurs partenaires stratégiques », a déclaré al-Ameri.

« Outre son importance pour la dissuasion militaire, l'IMX est une occasion importante pour le monde de tenir tête aux menaces persistantes de l'Iran », a expliqué Abdoul Nabi Bakkar, chercheur politique et professeur à l'Université Al-Azhar du Caire.

« La participation de 50 pays à un exercice de dissuasion de l'agression et des menaces iraniennes est le message militaire le plus fort adressé à l'Iran et un aperçu de ce qui l'attend s'il décide de se lancer dans une aventure dans la région », a-t-il poursuivi.

La détermination internationale à affronter l'Iran dans le Golfe découle principalement du désir de la communauté internationale, dirigée par les États-Unis, de lutter contre toutes sortes de terrorisme, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

La région est également d'une importance stratégique mondiale, car c'est un passage pour l'approvisionnement mondial en pétrole, a-t-il ajouté.

L'union fait la force

Les manœuvres et exercices conjoints sont « un pilier essentiel de toute opération militaire pour toutes les armées du monde, et [l'IMX 19] prend une importance accrue, car il implique un grand nombre d'armées », a déclaré le major général Talaat Moussa, officier en retraite de l'armée égyptienne.

Grâce à ces exercices, les États-Unis ont pu former une « armée navale » qui est la plus importante au monde, afin de répondre à toute menace iranienne potentielle, a-t-il précisé à Al-Mashareq.

Ces exercices s'inscrivent dans le cadre de deux événements importants qui soulignent la présence de longue date des États-Unis dans la région, selon Moussa.

Le premier est l'arrivée de plusieurs bombardiers stratégiques américains sur la base aérienne Prince Sultan, qui viennent renforcer les capacités aériennes américaines dans la région, a-t-il indiqué.

Le second est le lancement officiel à Bahreïn de l'International Maritime Security Construct (IMSC) le 7 novembre pour protéger la navigation dans les eaux du Golfe.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha