Terrorisme

Un attentat d'al-Qaïda contre des civils provoque la colère dans l'Hadramaout

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Le 30 novembre, une membre des forces yéménites emmène une femme pour procéder à l'inspection en privé de son sac, à un poste de contrôle d'al-Moukalla, capitale de la province de l'Hadramaout et ancien bastion d'al-Qaïda. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Le major général Faraj al-Bahsani, gouverneur de l'Hadramaout et commandant du 2e district militaire, a promis une réponse ferme et une guerre ouverte contre al-Qaïda, après un attentat survenu vendredi 21 décembre dans la soirée, au cours duquel deux civils ont trouvé la mort.

Cette attaque, qui s'est déroulée à l'entrée du directorat d'al-Shahr dans l'Hadramaout, a causé la mort d'un enfant et d'un jeune homme, et fait 45 blessés, a rapporté le Centre des médias de la sécurité.

Les éléments d'al-Qaïda ont commencé par jeter une bombe à l'entrée du directorat d'al-Shahr, dans le quartier d'al-Maht. Douze minutes plus tard, alors que les civils se rassemblaient sur les lieux, les membres du groupe terroriste ont déclenché l'explosion d'un engin explosif improvisé (EEI).

« Les terroristes qui ont perpétré cet attentat lâche ne nous empêcheront pas de poursuivre notre guerre contre eux », a affirmé dimanche al-Bahsani dans une déclaration.

« Nous avons juré de mener une guerre ouverte contre les terroristes jusqu'à ce que ce fléau qui a fait couler le sang de nos martyrs innocents soit chassé une fois pour toutes de l'Hadramaout », a-t-il fait savoir.

« Nous sommes confiants et capables de battre les terroristes n'importe où, et nous continuerons de leur apprendre une leçon », a-t-il ajouté faisant référence aux précédentes victoires contre al-Qaïda à Wadi al-Masini, lors de l'opération Montagnes noires dans l'Hadramaout et de l'opération Main de fer dans le district de Yabuth.

L'Hadramaout renonce au terrorisme

« Les habitants de l'Hadramaout renoncent au terrorisme », a indiqué à Al-Mashareq le maire d'al-Shahr, Amin Barziq.

« Nous condamnons les opérations terroristes qu'al-Qaïda mène contre les innocents », a-t-il déclaré, notant que le district a renforcé ses efforts pour éloigner les jeunes hommes de l'idéologie extrémiste dans ses écoles et ses mosquées.

« Les groupes terroristes étendent les zones qu'ils ciblent dans l'Hadramaout afin d'intimider les gens », a-t-il expliqué. « Mais en réalité, ils attisent la haine des habitants pacifiques de l'Hadramaout. »

L'idéologie d'al-Qaïda est étrangère à la société yéménite, a affirmé Cheikh Ahmed al-Saadi, directeur général des dotations religieuses et des conseils de la côte de l'Hadramaout.

« C'est une idéologie nauséabonde qui va à l'encontre de toutes les normes humaines et des religions monothéistes », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Dans le cadre d'efforts pour protéger la société contre la violence et l'extrémisme, les programmes de conseils et les sermons du vendredi se concentrent sur le besoin de renoncer à l'idéologie extrémiste, à la violence et au terrorisme, a rapporté al-Saadi.

Des érudits et des guides viendront compléter ces actions dans les jours qui viennent par des séminaires, des sermons et des visites sur le terrain dans des écoles, a-t-il poursuivi, et ils « encourageront les gens à faire part de toute suspicion aux agences de sécurité par devoir civique ».

Les récentes attaques d'al-Qaïda montrent qu'il a perdu espoir, a-t-il affirmé.

« Le groupe veut simplement dire qu'il existe toujours, bien que tout le monde sache les nombreux coups qui lui ont été portés par les forces d'élite de l'Hadramaout », a-t-il rapporté.

Cette attaque prouve la cruauté d'al-Qaïda

L'attentat d'al-Shahr a provoqué la colère des habitants de l'Hadramaout en raison de son atrocité, a rapporté à Al-Mashareq Fawzia ben Brek, militante des médias dans l'Hadramaout.

« Cette attaque prouve la cruauté et la méchanceté d'al-Qaïda », a-t-elle indiqué, soulignant que le groupe a choisi de s'en prendre à des civils non armés.

Le groupe a été chassé des zones côtières et des villes de l'Hadramaout, a-t-elle ajouté, notant que cette « défaite cuisante » est inacceptable pour al-Qaïda.

« Le groupe a subi des pertes après qu'al-Moukalla et d'autres villes ont été libérées en 2016 , a-t-elle expliqué. « Avec ces pertes, les terroristes ont perdu des ressources financières majeures, notamment les revenus portuaires, le commerce des dérivés de pétrole, le pillage des banques et la saisie de plusieurs milliards en monnaies nationale et internationales ».

« Ils se vengent donc maintenant contre les forces d'élite de l'Hadramaout qui les ont affrontés et battus », a-t-elle conclu. « Et ils se vengent aussi contre le peuple. »

Aimez-vous cet article?

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Je veux juste savoir où les terroristes ont obtenu leur fatwa pour tuer ceux que Dieu a interdit de tuer.

Répondre

Le chemin est de réconcilier les différences, de renoncer à la violence de tous les groupes et partis les uns contre les autres et de contenir tout le monde.

Répondre