Droits de l'Homme

Les milices houthis enrôlent plus de 15 000 enfants yéménites

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Une famille déplacée yéménite est assise dans une salle de classe d'une école d'al-Hodeidah après avoir été évacuée d'un village près de l'aéroport d'al Hodeidah, au milieu de batailles entre les forces gouvernementales et les combattants Houthis le 17 juin. [Abdo Hyder / AFP]

Les milices Houthis (Ansarallah) commettent des crimes de guerre contre les enfants yéménites en détruisant des écoles et en enrôlant plus de 15000 jeunes de moins de 18 ans pour se battre, déclarent des responsables yéménites et des défenseurs des droits de l'homme.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, se livrent à une pratique "ignoble", a déclaré le vice-ministre yéménite des droits de l'homme, Nabil Abdoul Hafeez, à Al-Mashareq, ajoutant que certains des enfants enrôlés avaient à peine 8 ou 9 ans.

Des chiffres non officiels indiquent que plus de 25 000 enfants ont été enrôlés par les milices houthis depuis le début de la guerre. Le nombre confirmé est de 15 000 conscrits de moins de 18 ans, dont la plupart sont âgés de 10 à 15 ans, a-t-il ajouté.

"Les Houthis ciblent la tranche d'âge des 10-15 ans pour la conscription parce que les enfants de cet âge sont plus soumis et plus obéissants à leurs ordres", a déclaré Abdoul Hafeez.

image

Une jeune Yéménite tient un fusil alors qu'elle assiste à un rassemblement tenu par des femmes fidèles aux Houthis à Sanaa le 14 janvier. [Mohammed Huwais / AFP]

Les enfants souffriront de problèmes psychologiques en se battant dans ces guerres s'ils retournent chez eux en toute sécurité, ce qui est peu probable, a-t-il dit.

"Les enfants enrôlés sur les lignes de front sont forcés d'utiliser du haschisch et d'autres drogues, ce qui conduira à une génération psychologiquement traumatisée", a-t-il affirmé. "Ceux qui survivent deviennent des bombes à retardement dans la société car ils sont enclins à continuer à commettre des actes de violence, de pillage et de terrorisme".

L'éducation pour 4,5 millions d'enfants en danger

L'attitude des Houthis envers l'éducation est une autre forme de maltraitance des enfants, a déclaré Abdoul Hafeez. Leurs actions ont fait courir le risque à plus de quatre millions d'enfants d'être privés d'éducation, tandis que les milices houthis utilisent les écoles comme casernes militaires ou dépôts d'armes.

Les trois quarts des enseignants sont forcés de travailler des mois avec des salaires impayés, ce qui signifieque jusqu'à 4,5 millions d'enfants ne peuvent pas terminer l'année scolaire, selon l'UNICEF.

Près d'un demi-million d'enfants ont quitté l'école depuis l'escalade du conflit au Yémen en 2015, ce qui porte à 2 millions le nombre total d'enfants non scolarisés, a indiqué l'agence.

En outre, les Houthis ont délibérément détruit les écoles et le secteur de la santé, qui est tombé en panne sous leur règne, a déclaré Abdoul Hafeez.

La milice Houthi a mis en péril l'éducation de 4,5 millions d'enfants "dont 1,6 million au cours des deux dernières années après que la milice a bombardé et partiellement ou totalement détruit 2 372 écoles et en a utilisé plus de 1 500 comme prisons ou casernes militaires", dit le ministre des affaires sociales et du travail Ibtihaj al-Kamal.

"Les enfants ont subi la part du lion des tragédies provoquées par la guerre", a-t-elle déclaré à Al-Mashareq, ajoutant que les statistiques fournies par les organisations internationales indiquent que "plus de 1,546 enfants ont été tués par la guerre menée contre le peuple yéménite".

"Plus de 2 450 enfants ont été mutilés", a-t-elle ajouté.

Exploiter les familles, kidnapper les enfants

Les Houthis ont exploité le désespoir financier et la pauvreté des populations en fournissant une aide alimentaire aux familles en échange de garçons pour la conscription, a déclaré le journaliste Mounir Talal à Al-Mashareq.

Talal a précisé que la perte des Houthis de beaucoup de leurs combattants dans les combats intensifs et le déclin du soutien tribal et communautaire, les a forcés à utiliser des moyens illégaux tels que l'enlèvement des enfants ou l'échange d'aide alimentaire pour les enfants, pour gonfler leurs rangs.

Les milices houthis ont recouru à la conscription d'enfants parce qu'elles font face à "une guerre qui vise leur existence", a déclaré Moussa al-Nimrani, responsable des médias de l'Organisation nationale pour la défense des droits et libertés (HOOD) à Al-Mashareq.

Ils recrutent des enfants parce qu'ils sont plus soumis pendant le processus de lavage de cerveau idéologique, a-t-il dit, ajoutant que "la conscription des enfants est le moyen le plus facile de compenser le manque de combattants subi par les Houthis sur les lignes de front".

Aimez-vous cet article?
4
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Les Saoudiens qui ont attaqué le Yémen sont un groupe de bâtards; mais les gens comme vous, qui dissimulent ces atrocités et mentent à ce sujet, sont encore pires.

Répondre