Terrorisme

L'échec des attaques terroristes souligne la solidarité en Arabie saoudite

Par Sultan al-Barei à Riyad

image

Les forces saoudiennes présentent les munitions et les explosifs que des éléments de « l'État islamique en Irak et au Levant » envisageaient d'utiliser dans des attaques contre un restaurant dans le district de Qatif. [Photo fournie par l'agence Saudi News Agency]

Les autorités saoudiennes ont fait avorter deux attaques terroristes en août, évitant des dommages importants et apportant une nouvelle preuve de la forte coopération entre les citoyens et les agences de sécurité, ont expliqué des responsables à Al-Mashareq.

Ces attaques visaient une mosquée et un restaurant dans la province orientale du royaume.

« Peu avant les prières de Maghrib [du soir], mardi 23 août, les forces de sécurité ont fait échouer une attaque terroriste imminente contre les fidèles de la mosquée al-Moustafa dans la ville d'Umm al-Hamam, dans le district de Qatif », a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué publié par l'agence officielle de presse saoudienne, la Saudi Press Agency (SPA).

Un homme qui s'approchait de la mosquée avait attiré l'attention des membres de la sécurité, qui l'ont intercepté et interrogé, a poursuivi ce communiqué. Il a alors tenté de faire exploser un engin explosif improvisé (EEI) de quatre kilos qu'il transportait dans un sac à dos.

L'homme, un ressortissant pakistanais, « est mort lors de son transfert à l'hôpital », a précisé le ministère.

Cheikh Hashem Almjehd, un imam chiite originaire de la région orientale d'al-Ahsa, a expliqué à Al-Mashareq que les responsables de la sécurité avaient intercepté cet homme à une centaine de mètres de l'entrée de la mosquée.

Ils ont tiré plusieurs fois dans sa direction, l'immobilisant sans provoquer la confusion ou la panique parmi les fidèles présents à l'intérieur de la mosquée, a-t-il précisé.

Si ce kamikaze avait pu pénétrer dans la mosquée, il y aurait commis un véritable massacre, a ajouté Almjehd, car le site qui était visé peut accueillir mille fidèles.

« L'EIIL et ceux qui planifient des attentats suicides ont prouvé qu'ils sont parfaitement idiots, parce qu'ils continuent d'envisager des attaques contre des régions chiites pour deux raisons », a-t-il expliqué. « La première, pour semer la discorde entre sunnites et chiites, la seconde pour tuer le plus grand nombre de gens possible. »

Or, il n'y a pas de place pour la discorde entre les Saoudiens, a indiqué Almjehd, soulignant que dans toutes les régions, les membres des deux sectes coopèrent pleinement avec les agences de sécurité, en particulier à proximité des mosquées, des sites religieux et dans les endroits très fréquentés.

Attaque déjouée contre un restaurant

Début août, les forces de sécurité avaient fait échouer une autre attaque terroriste qui visait un restaurant très fréquenté dans la ville de Tarout, également dans l'est du pays.

« Le 5 août, l'attention [du personnel de sécurité à] un poste de contrôle avait été attirée par un véhicule transportant deux individus dans la ville de Dammam », a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Après l'arrêt de leur véhicule, les deux hommes « paraissaient très agités, puis avaient tenté de résister et de s'enfuir », mais le personnel de sécurité avait réussi à les appréhender, à les identifier comme étant Abdoullah al-Ghonaimy, ressortissant saoudien de 27 ans, et Hussein Mohammed Ali Mohammed, ressortissant syrien de 24 ans.

Dans leur véhicule, les forces de sécurité avaient trouvé « une arme à feu et une ceinture d'explosifs » pesant plus de sept kilos.

« Ils avaient été recrutés par des éléments de 'l'État islamique en Irak et au Levant' (EIIL) à l'extérieur du pays pour mener une attaque suicide contre le café-restaurant al-Saif dans la ville de Tarout », a poursuivi ce communiqué. « Ils avaient l'intention de lancer leur attaque à 23 heures le jour de leur arrestation. »

Succès des plans sécuritaires

« L'échec de ces deux attaques est un signe manifeste du succès des plans de sécurité mis en place dans les rues saoudiennes pour maintenir la sûreté et poursuivre les éléments de groupes terroristes », a expliqué le major général Mansour al-Shehri, officier de l'armée saoudienne à la retraite et ancien attaché militaire.

« En la matière, il n'y a de place ni pour l'échec ni pour une faille dans le système de sécurité », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

La solidarité entre les citoyens et les agences de sécurité est l'une des raisons pour lesquelles ces attaques ont été mises à jour, a-t-il poursuivi, soulignant que les Saoudiens sont de plus en plus sensibilisés au fait qu'ils sont pris pour cibles par des groupes extrémistes comme l'EIIL.

Ils réalisent que signaler tout mouvement ou toute personne suspecte peut sauver la vie de dizaines de civils innocents, tant saoudiens qu'étrangers, a-t-il expliqué.

« Le royaume est désormais en guerre ouverte contre le terrorisme », a déclaré al-Shehri, ajoutant que dévoiler des attaques suicides individuelles, ce que l'on appelle les attaques de « loups solitaires », est l'une des tâches sécuritaires les plus difficiles.

La capacité à faire avorter ces attaques sans dommages civils démontre le haut niveau de professionnalisme des forces de sécurité saoudiennes, a-t-il ajouté.

Jamal al-Noukhaifi, colonel de la police saoudienne, a expliqué à Al-Mashareq que l'arrestation de combattants étrangers montre que de moins en moins de jeunes Saoudiens tombent dans les filets des recruteurs de l'EIIL.

C'est un résultat positif venant des efforts déployés par les institutions sociales et religieuses saoudiennes, qui s'efforcent de propager la vérité sur les terroristes et leurs idées, a-t-il poursuivi.

« Mettre à jour et déjouer ces projets d'attaques est la contre-propagande la plus efficace contre le groupe, qui n'a d'autre but que de verser le sang des innocents », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500