Terrorisme

Les leaders religieux saoudiens condamnent les attaques de l'EIIL pendant le Ramadan

Par Sultan al-Barei à Riyad

image

Les forces de sécurité saoudiennes encerclent le site d'une attaque le 4 juillet à Djeddah. [Photo fournie par l'Agence de presse saoudienne]

Au lendemain d'une série d'attentats-suicides de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) pendant le Ramadan en Arabie saoudite, les édiles religieuses dans le pays dénoncent le mépris total par le groupe du mois sacré et du véritable esprit de l'Islam.

Ces attaques de l'EIIL ont commencé le 4 juillet avant l'aube et se sont terminées dans la soirée, faisant quatre morts dans les rangs de la police ainsi que plusieurs blessés, d'après le ministère de l'Intérieur saoudien.

Juste après deux heures du matin, les policiers ont eu l'attention attirée par un homme à l'intersection de la rue de Palestine et de la rue Hail à Djeddah, prèsde l'hôpital du Dr. Soliman Fakeeh, a fait savoir le ministère dans un rapport publié par l'Agence de presse officielle saoudienne.

Lorsqu'ils se sont approchés pour s'enquérir, il s'est fait exploser avec une ceinture d'explosifs dans le parking de l'hôpital, se donnant la mort et infligeant des blessures légères à deux policiers, a précisé le ministère.

Aux environs de 19 heures le même jour, juste avant la prière du soir, les forces de sécurité se sont intéressées à un homme qui se dirigeait à pied vers la mosquée du Prophète à Médine, Al-Masjid Al-Nabawi.

Lorsqu'ils ont essayé de l'arrêter, il a fait exploser sa ceinture d'explosifs, tuant quatre officiers de sécurité qui s'apprêtaient à prendre leurs repas de l'iftar, a dit le ministère.

« Quatre gardes de sécurité ont été tués en martyrs et cinq autres ont été blessés en voulant arrêter le kamikaze, qui a fait exploser sa charge près d'eux alors qu'il se dirigeait vers la mosquée », a expliqué le ministère sur Twitter.

A peu près en même temps, un autre kamikaze a pris pour cible la mosquée Cheikh Faraj al-Omran dans la région est de Qatif, causant des dégâts matériels sans toutefois faire de victimes.

Condamnation générale

« Le groupe terroriste de l'EIIL a atteint le sommet de la criminalité et s'est totalement détourné de la religion avec les attentats qu'il a commis dans le royaume », a dit Adel al-Usaimi, imam de la mosquée al-Khair à Riyad.

« Le jour de ces attentats a coïncidé avec l'avant-dernier jour du mois sacré de Ramadan, où tous les quartiers sont bondés de gens se rendant en grands nombres dans les mosquées », a-t-il dit à Al-Mashareq.

« La mosquée du Prophète à elle seule était à sa pleine capacité, plus d'un million de fidèles venus des quatre coins du monde, lorsque l'explosion a eu lieu à l'extérieur », a-t-il poursuivi.

Alors que l'EIIL « avait déjà auparavant pris pour cibles des mosquées chiites pour que la communauté sunnite soit accusée de provoquer la sédition », a dit al-Usaimi, il a maintenant décidé « d'attaquer tout le monde, en représailles contre le royaume et son peuple, qui rejettent le terrorisme noir que l'EIIL essaye de répandre dans la région ».

Cette attaque contre la mosquée du Prophète, l'un des sites les plus vénérés par tous les Musulmans, reflète le plus grand mépris du caractère sacré des sites religieux, a-t-il ajouté.

Union des Saoudiens

Cheikh Hashem Almjehd, un religieux chiite de la région est d'al-Ahsa, a salué les efforts des forces de sécurité visant à empêcher les kamikazes d'entrer dans les mosquées et d'y faire plus de victimes civiles.

« Jour après jour, l'EIIL confirme qu'il est un groupe terroriste dont le but est de commettre des crimes et de tuer des civils et des innocents, sans aucune considération pour le caractère sacré de la vie ni une quelconque décence humaine ou considération sociale », a-t-il dit à Al-Mashareq.

« Ses derniers attentats-suicides le prouvent, qui ciblaient plusieurs sites religieux et publics très fréquentés par de nombreux civils », a-t-il ajouté.

Les explosions à Djeddah, Médine et Qatif ont eu lieu dans des parkings à l'extérieur des cibles visées grâce aux mesures strictes de sécurité en place, a-t-il dit.

Le nombre de victimes aurait pu être bien plus élevé si les attaquants auraient pu pénétrer dans l'enceinte des mosquées ou de l'hôpital Fakeeh, l'un des principaux hôpitaux dans la région, a-t-il ajouté.

« L'examen des cibles visées montre qu'il n'y a qu'un seul objectif, les citoyens saoudiens, quelles que soient leur secte ou leur affiliation [religieuse] », a déclaré Almjehd. « C'est le prix que les Saoudiens doivent payer pour leur attachement à l'unité nationale face au terrorisme qui frappe leur pays ».

Des loups solitaires

Jamal al-Nukhaifi, colonel dans la police saoudienne, a déclaré à Al-Mashareq que la pire des attaques commises le 4 juillet était l'attaque contre la mosquée du Prophète.

Si le terroriste avait pu entrer dans l'enceinte de cette mosquée, ou au moins parvenir à l'une de ses entrées, a-t-il expliqué, des milliers de vies auraient été perdues.

« La réaction rapide des forces de sécurité, notamment le fait d'empêcher temporairement les fidèles de sortir [de la mosquée ], a empêché une bousculade de fidèles effrayés, qui aurait pu occasionner un grand nombre de morts », a-t-il précisé.

« Les attaques terroristes qui ont eu lieu dans le royaume portent la marque de loups solitaires, seul moyen restant désormais à ce groupe terroriste pour se déplacer et mener des attaques », a-t-il ajouté.

Il est « impossible » pour l'EIIL de lancer des attaques en faisant appel à un grand nombre de militants en raison des mesures de sécurité renforcées mises en place par les forces de sécurité saoudiennes, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Très bonne nouvelle, c'est très encourageant de voir des religieux encourager les gens à combattre « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL).

Reply