Droits de l'Homme

Des experts de l'ONU dénoncent les 'menaces' iraniennes contre les journalistes

AFP

image

Les journalistes iraniens suivent les résultats des élections présidentielles à la salle de presse au ministère de l'Intérieur dans la capitale Téhéran le 20 mai 2017. [Atta Kenare/AFP]

Quatre experts de l'ONU ont dénoncé mercredi 11 mars Téhéran qui aurait intimidé des journalistes de la BBC et d'autres chaînes ainsi que leurs familles en leur adressant des menaces de mort.

Exprimant leur « inquiétude » dans un communiqué conjoint, les rapporteurs spéciaux -- des experts indépendants qui ne parlent pas pour l'ONU mais lui communiquent leurs conclusions -- ont appelé les autorités iraniennes à arrêter de menacer les journalistes.

« Les journalistes travaillant pour le service perse de la BBC et d'autres agences de presse de langue perse à l'extérieur de l'Iran sont confrontés à des menaces, enquêtes criminelles, surveillance illégale, gel d'avoirs, diffamation et harcèlement par les autorités iraniennes», ont-ils indiqué.

« Plusieurs journalistes ont également été ciblés pour avoir dénoncé le harcèlement et cherché la protection de l'ONU».

Dans un communiqué, la BBC a annoncé qu'il y avait eu une « escaalde récente dans le harcèlement » du personnel perse de la BBC et leurs familles, coïncidant avec une répression de la dissidence à l'inétrieur de l'Iran.

Il a parlé de « menaces expresses » faites par des « responsables de l'État » contre la sécurité des journalistes perses de la BBC à l'extérieur de l'Iran.

Le communiqué de la BBC a souligné que Rana Rahimpour, journaliste perse de la BBC, a raconté avoir reçu un message la menaçant qu'elle, son mari et ses enfants seraient tués dans un mois, il y avait aussi des menaces contre ses parents âgés vivant en Iran.

Les rapporteurs spéciaux de Téhéran ont mis en garde que ces actes pourraient violé les obligations des droits de l'homme de l'Iran en vertu du droit international.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire