Sécurité |

La police égyptienne tue 17 militants dans une descente à al-Arish

Par Mohammed Mahmoud au Caire

image

La police égyptienne sécurise une installation publique en Égypte. [Photo fournie par le ministère égyptien de l'Intérieur]

La police égyptienne a tué 17 militants lors d'un échange de tirs de feu suite à une descente dans leurs cachette à al-Arish, capitale provinciale du Nord du Sinaï, a annoncé le ministère de l'Intérieur mardi 11 février.

La descente et l'échange de tirs qui a suivi survient seulement deux jours après que l'armée a repoussé une attaque mortelle sur un point de contrôle de la sécurité dans la province, où les forces égyptiennes combattent « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

L'opération préventive « survient dans le cadre d'efforts pour éliminer les terroristes impliqués dans des opérations hostiles ciblant les forces armées et la police », a indiqué le ministère dans un communiqué.

« L'opération était basée sur des informations reçues par l'Agence Nationale de Sécurité disant qu'un nombre de terroristes se cachaient dans une maison à al-Obaidat, dans le voisinage de la station de police d'al-Arish (3)», a-t-il précisé.

Les militants utilisaient la maison « comme base à partir de laquelle ils lancent leurs opérations hostiles », a indiqué le communiqué. « Leur cachette était perquisitionnée et un échange de tirs a eu lieu».

Onze militants ont été tués dans l'échange de tirs, alors que six autres ont été tués après leur fuite vers un maison abandonnées dans la région de Hous, a rapporté le site égyptien Ahram Online.

« Nos forces ont saisi six fusils automatiques, deux carabines, des engins explosifs improvisés (EEI) et des gilets d'explosifs », a signalé le communiqué du ministère.

Les articles saisis pendant la descente confirment que les militants planifiaient des opérations subversifs contre la sécurité et la stabilité du pays, a affirmé l'ancien assistant du ministre de l'Intérieur, le général de division Mohammed Sadeq.

« Mais les forces de sécurité ont agi rapidement et contrecarré leurs plans», a-t-il souligné.

« La localisation de ces terroristes ne peut être faite que grâce à l'équipement de reconnaissance et des forces hautement qualifiées», a--il remarqué.

« Les opérations de la police au Sinaï sont des frappes préventives contre ces groupes terroristes avant qu'ils ne puissent passer à la mise en œuvre de leurs plans», a précisé Sadeqsaid.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha