Terrorisme |

Les Houthis du Yémen arraisonnent des navires sud-coréens et saoudien

AFP

image

Des Yéménites scandent des slogans en brandissant leurs fusils Kalachnikov lors d'une rencontre tribale à Sanaa le 21 septembre, tandis que des membres des tribus distribuent des rations et de l'argent aux combattants fidèles aux Houthis sur les différents fronts. [Mohammed Huwais/AFP]

Des combattants des Houthis (Ansarallah) du Yémen épaulés par l'Iran ont saisi un remorqueur battant pavillon saoudien et deux navires sud-coréens durant le week-end, ont déclaré les rebelles et des responsables de Séoul, mardi 19 novembre.

Cet incident fait suite à une accalmie dans les attaques houthies contre l'Arabie saoudite, a expliqué un responsable de Riyad, alors que le royaume a mis en place un « canal ouvert » avec les combattants de la milice pour tenter de mettre un terme à ce conflit de quatre ans.

Les Houthis ont reconnu avoir arraisonné trois navires, dont un saoudien, en mer Rouge, à quelques milles de l'île d'Uqban, à l'ouest de Sanaa tenue par eux.

Le ministère des Affaires étrangères de Séoul a indiqué qu'un dragueur sud-coréen était remorqué par un remorqueur coréen et un autre battant pavillon saoudien lorsqu'ils ont été arraisonnés par les Houthis.

Il a ajouté qu'un équipage de seize hommes, dont deux Sud-Coréens, avaient été emmenés dans le port de Saleef, sur la mer Rouge, où ils sont retenus par les Houthis.

« Tous nos concitoyens... sont sains et saufs », ont tenu à rassurer les responsables du ministère dans un communiqué.

« Nous faisons tout notre possible pour obtenir leur libération rapide. »

Séoul a dépêché le bâtiment de la Marine sud-coréenne Cheonghae, qui se trouvait en mission de surveillance anti-piraterie au large des côtes d'Oman, dans les eaux près de l'endroit où a eu lieu l'incident.

La coalition militaire dirigée par les Saoudiens qui appuie le gouvernement yéménite internationalement reconnu a accusé les Houthis d'avoir « détourné » le Rabigh-3, qu'un site Internet de suivi mondial a décrit comme un navire battant pavillon saoudien.

Ce mardi, les Houthis ont indiqué que les trois navires avaient été arraisonnés au large de l'île d'Uqban après qu'ils furent entrés « dans les eaux territoriales sans préavis », selon un communiqué diffusé sur leur chaîne de télévision al-Masirah.

Ces navires ont été transférés à Saleef, a-t-il conclu, sans divulguer les nationalités ni le nombre des membres de leurs équipages.

Aimez-vous cet article?
1
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

Le monde s'aligne avec les milices houthis car les intérêts de certains pays occidentaux convergent avec les intérêts de ce gang.

Répondre