Sécurité |

Les armées du Golfe et des États-Unis renforcent leur interopérabilité

Sultan al-Barei à Riyad

image

Des appareils militaires de l'armée de l'air saoudienne volent en formation lors d'un exercice d'entraînement dans la région du Golfe. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

Dans le cadre de leur engagement pour la stabilité régionale à long terme, les pays du Golfe ont participé à des exercices militaires conjoints avec les forces américaines pour renforcer les relations interarmées et améliorer l'interopérabilité, ont fait savoir des experts militaires.

Les forces américaines et leurs partenaires régionaux s'entraînent continuellement sur la base aérienne d'al-Udeid au Qatar afin de renforcer leur capacité de défense contre les menaces régionales.

En s'entraînant ensemble, ils cherchent à améliorer leur capacité à se prémunir contre de futures transgressions et à présenter un front uni pour décourager toute attaque, qu'elle émane de l'Iran ou d'acteurs non étatiques menaçant de perturber la stabilité de la région.

image

Un missile défensif tiré lors d'un exercice d'entraînement militaire en Arabie saoudite. [Photo fournie par le ministère saoudien de la Défense]

image

Un chasseur F-16/Block 60 de l'armée de l'air des Émirats arabes unis fabriqué aux États-Unis participe à un vol d'entraînement. [Photo fournie par le site internet Security and Defence Arabia]

Cet été, des scénarios d'entraînement ont testé la transition des forces participantes des opérations en état de préparation à la défense combinée active de la région, a déclaré le commandement central des forces aériennes américaines.

Les processus de commandement et de contrôle ont été testés, ainsi que l'interopérabilité et les processus de communication.

La défense aérienne et antimissile intégrée a été l'une des priorités de l'entraînement de cet été, un élément essentiel pour pouvoir continuer à fonctionner et intervenir dans l'éventualité d'une attaque contre des bases et des personnels.

Les exercices de défense aérienne et antimissile (AMDEX) dans le Golfe sont conçus pour appuyer la sécurité de la région et du monde, en plus de celle des États du Golfe, puisqu'une grande partie du pétrole mondial transite par ces eaux.

Ils sont conçus pour tester les procédures intégrées de défense aérienne et antimissile dans un environnement commun.

Les exercices conjoints en cours « sont très importants et plutôt essentiels en termes de coopération militaire entre les unités concernées », a affirmé à Al-Mashareq Mahmoud Abdel Moneim, chercheur qatarien en affaires internationales.

Ils envoient également un message de dissuasion à l'Iran et son Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) pour leur dire que les États du Golfe et leurs alliés sont tout à fait prêts à empêcher toute transgression future, a-t-il indiqué.

Ces exercices sont une manifestation de l'unité des forces participantes, indépendamment des différences politiques qui peuvent exister entre elles, a-t-il ajouté.

« Ces exercices garantissent la sécurité régionale non seulement à l'heure actuelle, mais aussi sur le long terme, car ils établissent un état d'alerte et de préparation complètes pour répondre à toute agression future », a poursuivi Abdel Moneim.

Ils ont une dimension mondiale, a-t-il noté, car « toute perturbation de la sécurité du Golfe entraînera des conséquences catastrophiques à tous les niveaux, régional et international ».

Les manœuvres assurent une disponibilité totale

« Sécuriser l'espace aérien du Golfe et se préparer à intervenir en cas de violation par des missiles ou des avions nécessite beaucoup d'entraînement et d'exercices pour être totalement prêt », a fait savoir l'expert militaire saoudien Mansour al-Shehri à Al-Mashareq.

« Chaque armée de la région est un élément essentiel du système de défense global et une harmonie maximale est donc requise », a-t-il déclaré.

Cela ne peut se faire que par le biais d'exercices qui permettent une réelle communication entre les commandements d'opérations et les unités actives et garantissent une coordination rationalisée entre les armées de la région, a-t-il ajouté.

La sécurité de la région du Golfe va de pair avec la sécurité de toute la communauté internationale, a déclaré al-Shehri, en raison de ses ressources énergétiques et pétrolières.

Toute perturbation de sa sécurité perturbera la sécurité mondiale, fera monter en flèche les prix mondiaux du pétrole et mettra les marchés en ébullition, a-t-il indiqué.

« Les États-Unis et les pays du Golfe veulent donc maintenir une préparation totale pour répondre à toute urgence pouvant se manifester dans la région afin de préserver la sécurité mondiale, et ainsi celle de l'économie mondiale », a déclaré al-Shehri.

Système de défense unifié

« Les exercices de défense aérienne et antimissile concernent la sécurité de l'ensemble de la région du Golfe et la sécurisation de toutes les zones terrestres et des institutions et installations militaires et civiles vitales », a déclaré à Al-Mashareq Abdoullah al-Ameri, officier retraité de l'armée des Émirats arabes unis.

Il est également nécessaire de sécuriser les frontières aériennes et maritimes, a-t-il ajouté, notant que la communication et les technologies de communication « sont essentielles dans les guerres de notre époque ».

« La réponse dissuasive appropriée à l'utilisation de tactiques non conventionnelles par les affiliés du CGRI dans leurs attaques contre les États du Golfe consiste à faire davantage d'exercices qui faciliteront une réponse à toutes les formes et tous les types d'attaques », a affirmé al-Ameri.

Les exercices conjoints sont vitaux, compte tenu de la menace iranienne actuelle, a-t-il poursuivi, « car les circonstances actuelles exigent de rester prêt à tout type d'attaque aérienne et par missiles ».

Les salles de commandement et la surveillance par satellite jouent un rôle clef dans les conflits modernes, a-t-il déclaré, soulignant l'importance d'avoir « un système intégré de défense aérienne et antimissile dans la région du Golfe ».

« Cette intégration ne peut se faire que grâce à un entraînement continu entre les systèmes de défense aérienne et antimissile des pays du Golfe et de leur principal allié, les États-Unis, afin de parvenir à une harmonie totale », a-t-il indiqué.

Cela permettra aux pays du Golfe de fermer leur espace aérien de la manière intégrée qui conviendra en cas de menace ou de risque pour la sécurité, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha