http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/09/19/feature-03
Sécurité |

L'élimination d'une cellule de Liwaa al-Thawra saluée comme un succès

Mohammed Mahmoud au Caire

Un membre des forces égyptiennes monte la garde alors que des passants se rassemblent le 5 août sur les lieux d'une explosion meurtrière devant l'Institut national du cancer au Caire. [Aly Fahim/AFP]

Un raid dans la région du Grand Caire, au cours duquel les forces de sécurité égyptiennes ont abattu neuf membres d'une cellule terroriste de Liwaa al-Thawra, a été salué comme un succès.

Les forces égyptiennes ont abattu neuf activistes lors d'opérations lancées contre deux repaires dans la ville d'Obour à Qalyubiya et la ville du 15-Mai à Helwan, ont rapporté mercredi les médias égyptiens.

Le leader de Liwaa al-Thawra, Mahmoud Gharib Qassem, alias Khalaf al-Dahsoury, figure parmi les personnes terroristes neutralisés, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Qassem avait été impliqué dans l'assassinat en octobre 2016 du général de brigade Adel Rajaei, commandant de la 9e division blindée de l'armée égyptienne, et dans une attaque en août 2016 contre un poste de contrôle de la police à al-Egiezy à al-Menoufiya.

Deux policiers avaient été tués lors de l'attaque contre ce poste de contrôle, a précisé le ministère.

Lors de l'opération dans le Grand Caire, « les forces de sécurité ont saisi six fusils automatiques, deux fusils de précision ainsi que du nitrate, des circuits électriques et des charges de détonation », a ajouté le communiqué du ministère.

« Coup dur pour le groupe »

« L'identification de la cellule de Liwaa al-Thawra par les agences de sécurité est un coup dur pour le groupe », a déclaré à Al-Mashareq le général Khaled Okasha, directeur du Centre égyptien d'études stratégiques.

« Cette cellule était inactive et silencieuse depuis un certain temps, puis elle s'est regroupée et a recruté de nouveaux éléments », a-t-il déclaré.

« La dernière attaque a contribué à déjouer les opérations futures contre les sites et installations du Caire », a-t-il ajouté.

« Les informations précises et les déplacements rapides des forces de sécurité aident à repousser et à neutraliser les terroristes avant qu'ils ne puissent mener à bien leurs opérations destructrices contre la stabilité et la sécurité du pays », a déclaré Okasha.

Liwaa al-Thawra est apparu pour la première fois en octobre 2016, lorsqu'il a revendiqué l'assassinat de Rajaei devant son domicile à Obour.

En novembre 2016, le ministère de l'Intérieur avait indiqué que deux éléments de Liwaa al-Thawra avaient été tués lors d'un échange de coups de feu avec les forces de sécurité à al-Menoufiya, au nord du Caire, et que le véhicule qu'ils avaient utilisé pour l'assassinat de Rajaei avait été retrouvé.

En avril 2017, Liwaa al-Thawra avait revendiqué un attentat commis avec un engin explosif improvisé (EEI) près d'un centre de formation de la police à Tanta, dans la province d'al-Gharbiya, dans le Delta du Nil.

Neuf policiers avaient été grièvement blessés dans cet attentat.

Aimez-vous cet article?
14

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha