Sécurité |

L'armée américaine soutient le partenariat de sécurité du Golfe

Sultan al-Barei à Riyad

image

Des soldats américains et saoudiens baissent les drapeaux de leurs pays respectifs le 28 février pour commémorer le succès de l'exercice Friendship Two. Cet exercice a également permis aux deux pays d'échanger des idées, d'apprendre de nouvelles tactiques opérationnelles et d'améliorer leurs relations militaires. [Photo fournie par l'armée américaine]

La présence militaire américaine dans le Golfe est un facteur clé pour la préservation de la stabilité de la région, et elle découle du partenariat que les États-Unis ont forgé avec les États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), ont expliqué des experts à Al-Mashareq.

Ce partenariat nécessite une coopération technique et de sécurité pour décourager toute menace à la sécurité régionale, avec des exercices et des manœuvres conjoints qui visent à établir une coordination homogène entre les armées américaines et régionales.

Le ministère saoudien de la Défense a annoncé le 19 juillet que le roi Salmane avait approuvé l'accueil des forces armées américaines sur la base des efforts visant à accroître la coopération conjointe pour la sécurité et la stabilité régionales.

image

Des avions militaires de transport et d'attaque sur la base aérienne américaine al-Udaid au Qatar. [Photo diffusée sur internet]

Les États-Unis rétablissent une présence à la base aérienne Prince Sultan, située dans le désert au sud de Riyad, et y ont acheminé du matériel et des centaines de soldats, d'autres devant suivre dans le cadre d'un escadron aérien.

Prêts à répondre à toute urgence

La présence militaire américaine dans la région du Golfe « découle d'un partenariat régional établi entre les pays du CCG et les États-Unis », a déclaré Mansour al-Shehri à Al-Mashareq.

Ce partenariat ne se limite pas à la dissuasion militaire, a-t-il précisé à Al-Mashareq, « mais couvre également de nombreux aspects de la coopération, en particulier les exercices militaires conjoints, afin de rester prêts à répondre à toute urgence ».

Cela comprend notamment le fait de familiariser les partenaires stratégiques aux dernières technologies militaires, leur fournir des conseils et leur assurer des formations, et mener des exercices militaires avec eux, a-t-il ajouté.

Ce partenariat vise également à mettre en place une "« infrastructure permettant aux secteurs militaires et de sécurité des pays du CCG d'être militairement prêts à répondre à toute urgence sécuritaire et à combattre la cybercriminalité », a déclaré Al-Shehri.

Il a indiqué que le partenariat aide à poursuivre les terroristes et à déjouer leurs activités de recrutement, leurs mouvements transfrontaliers et leurs tentatives d'infiltration.

L'accent est mis sur « la sécurité côtière et les opérations des gardes-côte, compte tenu de leur impact sur la lutte antiterroriste, et sur la suppression des moyens et des sources de financement et la lutte contre la contrebande et le trafic de stupéfiants », a-t-il ajouté.

Assurer la sécurité régionale

La coopération militaire entre les États-Unis et les pays du CCG vise avant tout à « assurer la sécurité régionale », a déclaré Fathi al-Sayed, chercheur spécialisé dans les affaires iraniennes au Centre Al-Sharq d'études régionales et stratégiques.

L'objectif est « d'établir une tendance durable à la recherche d'une solution pacifique potentielle à tout conflit sans recourir à la force », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

« Ces dernières décennies, les États-Unis ont réussi à élever leur coopération militaire avec les pays du Golfe au niveau d'un véritable partenariat, ce qui se traduit dans tous les domaines politiques et même économiques », a-t-il indiqué.

Al-Sayed a fait savoir que les États-Unis aspirent actuellement à renforcer la sécurité des eaux territoriales du CCG et à repousser toute attaque qui pourrait émaner de n'importe où, en particulier de l'Iran.

L'augmentation de la présence militaire américaine envoie « un message fort à l'Iran que la sécurité de la région est une ligne rouge », a-t-il indiqué, ajoutant qu'il estime que les armées des États-Unis et des États du Golfe sont capables de « repousser toute agression iranienne ».

Les armées de la région affichent un haut niveau de préparation, en partie grâce à leur interaction avec les unités militaires américaines, a-t-il ajouté, « assurant ainsi la sécurité et la stabilité de la production et de l'exportation du pétrole ».

Création de partenaires forts

La présence militaire américaine croissante dans le Golfe vise à créer une "« zone sûre et stable, à l'abri des tensions sécuritaires » qui menacent d'entraîner la région dans la guerre, a expliqué à Al-Mashareq Abdallah al-Ameri, officier retraité de l'armée des Émirats arabes unis.

« Malgré sa nature militaire, cette présence vise avant tout à établir la stabilité, la solution militaire étant un dernier recours après l'épuisement de toutes les autres options », a-t-il précisé.

Cela se déroule dans un climat d'escalade des menaces iraniennes, qui ont « récemment atteint des sommets », a-t-il indiqué.

La présence américaine est également destinée à contrecarrer les attaques des intermédiaires régionaux de l'Iran, lesquels sont soutenus et dirigés par le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) pour promouvoir le programme expansionniste de l'Iran, a-t-il déclaré.

Les États-Unis renforcent leur présence militaire par le biais d'exercices et de manœuvres bilatéraux et conjoints, a déclaré al-Ameri, dans le but de créer des partenaires solides parfaitement préparés et équipés pour assurer la sécurité.

Aimez-vous cet article?
9
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha