Sécurité

Les forces yéménites arrêtent deux membres d'al-Qaïda coupables d'un attentat déjoué

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Les forces de sécurité yéménites tiennent un poste de contrôle le 30 novembre 2018 à al-Moukallah, ancien bastion d'al-Qaïda dans la province de l'Hadramaout. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Les forces du 1er district militaire de la province de l'Hadramaout ont arrêté deux éléments d'al-Qaïda après un échange de coups de feu dimanche 27 janvier dans la ville de Shibam.

Les affrontements ont éclaté après que des éléments d'al-Qaïda eurent déposé un engin explosif improvisé (EEI) dans la rue principale de Shibam, et planté un drapeau d'al-Qaïda à côté de celui-ci, déclenchant la panique chez les habitants.

Dimanche matin, le génie militaire a fait exploser l'EEI, a rapporté le 1er district militaire dans un communiqué.

« Dès que [l'EEI] a été signalé au Centre de commande et de contrôle, plusieurs spécialistes se sont rendus à Shibam pour s'en occuper », a-t-il précisé.

Mais lorsque les forces sont arrivées, elles ont essuyé des tirs venant d'une ferme proche, et un soldat a été légèrement blessé lors de l'échange de coups de feu qui s'en est suivi, a fait savoir le communiqué.

« La route principale du district a été fermée, la ferme a été fouillée et les suspects arrêtés », a-t-il indiqué.

« Ces actes de lâcheté ne font que prouver que le terrorisme et ses adeptes vivent leurs derniers jours après avoir subi des revers douloureux », a affirmé le 1er district militaire, ajoutant que plusieurs terroristes importants avaient été arrêtés, et qu'un certain nombre de cellules terroristes avaient été démantelées à Wadi Hadramaut durant la seconde moitié de 2018 et début 2019.

« La situation sécuritaire est sous contrôle »

« Les gens ont été surpris de voir un drapeau d'al-Qaïda au milieu de la rue Seyoun [à Shibam], où il était placé [à côté] d'un EEI », a rapporté Zayed Hamed, habitant de Shibam, à Al-Mashareq.

« Les forces de sécurité ont bloqué les rues et ont interrompu le trafic, surtout dans les rues menant aux hôpitaux, par mesure de précaution », a-t-il déclaré.

Cet incident « reflète la débandade d'al-Qaïda, qui ne cherche qu'à semer le désordre et à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité », a déclaré Abdoul-Wahab ben Ali Jaber, directeur de Shibam.

« La sécurité est sous contrôle », a-t-il affirmé à Al-Mashareq, encourageant les habitants à « agir dans l'intérêt de leurs propres sécurité et stabilité en signalant les actes suspects ».

Samedi, le vice-président et commandant suprême adjoint des forces armées Ali Mohsen Saleh a rencontré le comité de sécurité des districts de la vallée et du désert de la province de l'Hadramaout.

Cette rencontre, à laquelle participaient des commandants de l'armée et de la sécurité, a abordé un ensemble de questions liées à la situation militaire et sécuritaire dans l'Hadramaout, et les efforts pour améliorer les performances des forces de sécurité dans la province.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500