Terrorisme

Le chef de sécurité de Shibam tué dans un attentat terroriste

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Dans cette photo d'archive du 18 juillet, 2016, des soldats yéménites inspectent la scène d'une attaque à la voiture piégée dans un point de contrôle de l'armée au district de Hajr dans la province de Hadramaout. [Abdoul Jabbar Bajoubair/AFP]

Les agences de sécurité dans la province de Hadramaout au Yémen ont reçu les ordres de pourchasser les attaquants dans un acte de terrorisme perpétré mardi 26 mai qui a tué le chef de sécurité de Shibam et quatre de ses aides, et de les ramener devant la justice.

L'attaque, impliquant un engin explosif improvisé (EEI), a ciblé le véhicule du chef de sécurité de Shibam le1er lieutenant Saleh Abdoullah bin Ali Jabir et ses aides alors qu'ils étaient en service dans la zone de Hawtat Ahmed bin Zain à Shibam.

Le gouverneur de Hadramaout le général de division Faraj al-Bahsani a publié un communiqué faisant le deuil de Jabir et ses aides, ainsi qu'un ordre pour pourchasser les attaquants.

Il a également souligné le besoin d'accélérer la mise en œuvre de plans de sécurité dans la province sud pour « préserver la sécurité et arrêter le déluge des morts qui récolte les âmes de notre peuple dans la Vallée de Hadramaout ».

« Les autorités locales à Hadramout condamnent les attaques ciblant les commandants de la sécurité et de l'armée, les chefs tribaux et les civils dans la Vallée de Hadramaout», a-t-il souligné.

Il a exhorté la communauté, les dignitaires et les chefs tribaux dans la Vallée et le désert de Hadramaout à aider à préserver la sécurité dans leurs zones en « joignant leurs rangs et rapportant les activités illégales pour aider à arrêter l'effusion de sang dans la Vallée ».

Le directeur-général de Shibam, Abdoul Wahab bin Ali Jabir a affirmé à Al-Mashareq que l'incident est classé comme un attentat terroriste, car il a ciblé des militaires alors qu'ils menaient une campagne de sécurité.

Le personnel de sécurité était engagé dans la mise en œuvre de mesures pour limiter la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), a-t-il dit.

Il a exprimé ses assurances que les « agences de sécurité, représentées par les services d'enquêtes criminelles et de renseignement, sont à la recherche des attaquants pour les arrêter et les introduire en justice ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500